MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Álex Rins, 19e : "La stratégie n'était pas très bonne"

partages
commentaires
Álex Rins, 19e : "La stratégie n'était pas très bonne"
Par :
19 mai 2019 à 06:00

C'est en fond de grille qu'Álex Rins prendra le départ du Grand Prix de France MotoGP, après quelques problèmes de timing en qualifications.

Deuxième du championnat du monde MotoGP, Álex Rins démarrera le Grand Prix de France depuis la 19e position sur la grille de départ. Une déception bien sûr pour l'Espagnol, qui a remporté son premier Grand Prix cette saison, à Austin au Texas.

Ce n'est toutefois pas à un manque de performance que Rins impute sa place sur la grille, mais à la stratégie appliquée par Suzuki. Les conditions changeantes ont fait que le choix des pneus au bon moment est devenu crucial sur les 15 minutes de la Q1.

Lire aussi :

"La stratégie n'était pas très bonne, nous avons pris les mauvais pneus, puis il a commencé à y avoir plus d'eau sur la piste, nous sommes sortis en slicks", résume-t-il, avant de détailler son premier run : "Nous avons commencé avec le soft [pluie], c'était plus ou moins le même problème que Dovizioso. Nous avons commencé en soft à l'arrière et avec très peu d'eau en piste, le pneu était trop tendre et ça glissait."

Il a donc fallu repasser par la voie des stands pour la Suzuki numéro 42, pour chausser des pneus slicks. Sauf qu'au moment où il est ressorti avec ses gommes vierges de toute sculpture... la pluie avait repris de plus belle... "Ensuite je suis revenu au box pour comprendre quel pneu serait le meilleur, nous sommes sortis en slicks, il y avait trop d'eau pour le slick, et quand nous avons mis le medium [pluie] c'était trop tard, il y avait beaucoup d'eau sur la piste."

Il faudra donc une nouvelle charge à travers le peloton pour Álex Rins s'il veut grimper de nouveau sur le podium pour la troisième course consécutive. S'il semble tout de même difficile de reproduire la remontée de Jerez en partant 19e, l'Espagnol assure qu'il se donnera à fond, et la météo pourrait venir lui apporter un coup de main.

"Nous démarrons en fond [de grille], nous allons essayer d'y aller à 100% comme d'habitude, de dépasser aussi vite que possible les autres pilotes, et puis il faudra bien voir la météo, car ce n'est pas clair pour la course de demain, on ne sait pas s'il fera sec ou humide."

Rins ne s'inquiète pas non plus de la possibilité de disputer la course dans les mêmes conditions que les qualifications. Il sait que sa Suzuki possède le rythme requis pour jouer aux avant-postes, et que seule une mauvaise stratégie l'a privé d'une possible qualification en Q2.

"Sur le sec ou sur le mouillé, je suis calme, je ne suis pas nerveux. Et en conditions mixtes, c'est pareil. En EL3 nous avons roulé sur une piste humide, mais ça allait, en EL4 il y avait bien moins d'eau en piste mais ça allait également. Le seul problème, c'était le choix des pneus en qualifications. Ce serait intéressant si la course était flag-to-flag !"

Le top 5 de la Q2

Cla Pilotes Moto Tours Temps Gap
1 Spain Marc Márquez
Honda 8 1'40.952
2 Italy Danilo Petrucci
Ducati 7 1'41.312 0.360
3 Australia Jack Miller
Ducati 5 1'41.366 0.414
4 Italy Andrea Dovizioso
Ducati 8 1'41.552 0.600
5 Italy Valentino Rossi
Yamaha 8 1'41.655 0.703

Article suivant
La bonne stratégie apporte une première satisfaction à Petrucci

Article précédent

La bonne stratégie apporte une première satisfaction à Petrucci

Article suivant

Trois pilotes Ducati pour jouer la victoire ? "Positif", selon Dovizioso

Trois pilotes Ducati pour jouer la victoire ? "Positif", selon Dovizioso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Q1
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Alejandro Álex Rins Navarro
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Michaël Duforest