Rins meilleur rookie après sa solide remontée à Losail

partages
commentaires
Rins meilleur rookie après sa solide remontée à Losail
Par : Willy Zinck
29 mars 2017 à 11:45

Le pilote espagnol a réussi à tirer le maximum d'une course dont il a pourtant pris le départ depuis une lointaine 18e position.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Jack Miller, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS; Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Il a peut-être pris le départ depuis les tréfonds de la grille et n'a pas occupé la tête de course, mais Álex Rins représente pourtant le meilleur rookie, ainsi que le meilleur pilote Suzuki, sur le plan comptable à l'issue de la première manche de la saison au Qatar. 

Certes, le jeune pilote n'a pas connu une course flamboyante pour son premier Grand Prix dans la catégorie reine, peu aidé il est vrai par l'annulation des qualifications. Alors qu'il avait mis à profit les trois premières séances d'essais, jeudi et vendredi, pour poursuivre sa compréhension de la GSX-RR, le Barcelonais ne présentait en effet que le 18e chrono sur la feuille des temps combinés, qui a fait foi dans l'établissement de la grille de départ. 

Pas l'idéal de prendre un départ en queue de peloton lorsque l'on participe à sa toute première course en MotoGP, encore moins quand l'envol de celle-ci est retardé de plusieurs dizaines de minutes, sous un ciel toujours plus menaçant. 

Mais Rins fait sans doute partie de cette catégorie de personnes qui voit "l'opportunité dans chaque difficulté", comme aurait si bien dit Churchill. C'est en tout cas ce qu'on est en droit de croire à l'écoute de sa déclaration d'après-course : "Je suis content car j'ai beaucoup appris durant cette course. J'ai aussi eu l'occasion de gérer la pression après le report du départ."

En délicatesse avec sa moto vendredi, la faute peut-être à la mise à l'essai d'un nouveau carénage, l'Espagnol s'est ainsi senti bien plus à l'aise en course grâce à des améliorations apportées sur l'avant de sa machine. "Je suis content car nous avons pu résoudre plusieurs problèmes que nous avions avec la fourche vendredi."

Lutte en fin de course avec Folger

Avec un départ en fond de grille, Rins aurait pu se laisser emporter par son enthousiasme et commettre des erreurs dans le trafic. Mais il n'en fut rien. Celui-ci a au contraire pris un départ canon qui lui a permis de s'installer à la 12e place à la fin de la première boucle, tout en se tenant à l'écart de tout accrochage. "Mon sentiment, c'est que cela a été une course incroyable. J'ai appris beaucoup plus que lors des essais. Au début, j'ai vraiment pris un bon départ. Puis, dans la course, c'était un peu difficile pour moi de dépasser les pilotes plus rapides." 

C'est ensuite avec précaution que l'Espagnol a entamé sa remontée jusqu'à parvenir aux portes du top 10 et se retrouver dans les échappements d'un autre rookie : Jonas Folger. Et si Rins est parvenu à contenir la pression de ce premier week-end de course, il a aussi réussi à décontenancer son adversaire par ce même moyen. "Folger est parti large dans le virage 12", explique l'Ibère. "J'ai donc essayé de le doubler dans les deux derniers virages, et j'y suis parvenu. Je suis très content de cela aussi, car ce n'est pas facile de dépasser avec une machine de MotoGP."

Un travail de sape qui a payé dans les derniers hectomètres de course. Avec cette estocade, le pilote Suzuki a ainsi non seulement terminé à la neuvième place, et récupéré les sept points qui vont avec (les seuls de l'équipe japonaise, après qu'Andrea Iannone a chuté alors qu'il était en lutte pour une place sur le podium), mais il s'est aussi emparé de la tête du classement du Rookie de l'année.

Avec une telle maîtrise d'une course pourtant mal goupillée, il sera très intéressant de voir ce que peut donner le pilote espagnol au cours d'un week-end de course plus traditionnel, et avec une meilleure position sur la grille de départ.

Car pour l'impétrant, cela fait peu de doute : la Suzuki est capable de s'inviter régulièrement dans la première moitié du plateau. "Je pense que nous avons une moto très compétitive pour accéder de façon régulière au top 10. J'espère que nous allons poursuivre dans cette voie en Argentine. Pour les prochaines courses, nous devrons travailler davantage lors des essais libres pour débuter la course dans de meilleures conditions."

Prochain article MotoGP
La Thaïlande au calendrier du MotoGP 2018

Previous article

La Thaïlande au calendrier du MotoGP 2018

Next article

Crutchlow : "Si j'étais resté sur la moto, j'aurais fini dans le top 5"

Crutchlow : "Si j'étais resté sur la moto, j'aurais fini dans le top 5"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions