MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

À la veille de ses 40 ans, Rossi dresse le bilan

partages
commentaires
À la veille de ses 40 ans, Rossi dresse le bilan
Par :
15 févr. 2019 à 19:15

Le numéro 46 s’apprête à changer de décennie tout en attaquant une nouvelle saison au plus haut niveau. État d’esprit, regrets, rêve, avenir… Il a dressé le bilan.

Demain, Valentino Rossi soufflera ses 40 ans bougies, un âge loin d’être anodin dans le sport de haut niveau. Pourtant, à l’aube de sa 24e saison en Championnat du monde, son nom fait toujours partie des favoris pour le titre.

Lire aussi :

Et même si cet anniversaire vient rappeler que le numéro 46 se rapproche lentement de sa fin de carrière, l’inconnu règne quant à la date de sa retraite. Beaucoup annoncent 2020, moment où son actuel contrat prendra fin, mais l’Italien n’est pas si catégorique. "Sincèrement je ne sais pas. Cela pourrait être la dernière [année], ou non", a-t-il confié dans un long entretien accordé à La Gazzetta dello Sport. "Nous parlons de la façon dont finira quelque chose qui n’a pas encore commencé. Il reste encore deux ans. Mais je commence aussi à porter mes années, et cela pourrait jouer. Mais je n’ai encore rien décidé."

Neuf titres et quelques regrets

Toujours en forme bien que doyen du MotoGP, Rossi aborde ce passage de décennie avec philosophie. "Je suis content de ce que j’ai fait et de comment je suis. Pour la vie normale ce n’est pas un problème, au contraire, c’est très bien. Ça l’est plus pour le sport que je fais. En tant que pilote MotoGP je suis vieux et cela m’embête. J’aimerais continuer à rouler de nombreuses années, mais cela ne sera pas le cas", a-t-il reconnu.

La raison majeure qui le pousse à continuer est ce dixième titre en carrière qu’il n’est jamais parvenu à décrocher : "C’est un rêve auquel je crois encore beaucoup, mais c’est aussi un grand regret, je l’aurais mérité. J’en ai perdu deux à la dernière course [de la saison] et j’ai également été plein de fois vice-Champion du monde, donc ma carrière en méritait dix. C’est également pour cela que j’essaye encore."

Effectivement, en 2006 et en 2015, le Docteur est passé tout près du Graal. Deux événements majeurs qui ont marqué sa carrière, mais pas seulement. Cette dernière compte plusieurs regrets et points d’interrogation. "Il y a eu tant de choses que je n’ai pas bien comprises, je veux dire s’il y a eu une erreur ou non. Aller chez Ducati, mais également chez Yamaha au lieu de continuer à gagner avec la Honda. Ou ce qu’il s’est passé à la fin de 2015, lorsque j’ai malheureusement perdu le titre. Mais il me semble que la véritable erreur est celle de 2006, je pouvais gagner", a-t-il confié. "Si j’avais été plus calme et que je n’avais pas chuté, je l’aurais eu."

Un (quasi) quadragénaire motivé

Depuis, Valentino Rossi court après ce dixième titre et, même s’il lui a échappé jusqu’à présent, il a montré qu’il fallait compter sur lui chaque année. Quand certains voient sa fin en ses échecs, lui préfère en rire, mais s’interroge tout de même : "Les premières fois c’est arrivé en 2007, j’avais déjà gagné cinq titres en MotoGP. Pour tout le monde, j’étais sur la pente descendante. Et à l’inverse j’ai décroché deux autres titres, mais surtout, je suis encore là après plus de dix ans. Je rate une course, je ne suis pas rapide à un test ou je termine quatrième et je dois arrêter. Mais comment ça ? Cela me paraît un peu extrême."

Personne ne sait où il va trouver la motivation après autant d’années, mais il semble que sa passion l’emporte toujours. "Lorsque je pense à un nouveau championnat qui recommence, c’est plus l’excitation qui domine que la lassitude de la routine", a-t-il déclaré. "Je me rends compte qu’il y a dix ou 15 ans, j’étais le plus rapide en piste et aujourd’hui ce n’est souvent pas le cas. Mais je sens que, si je travaille bien et si je suis concentré, je peux l’être."

Lire aussi :

Et lorsque c’est le cas et que sa Yamaha est au niveau, le quasi quadragénaire mène encore des Grands Prix, comme celui de Malaisie l’an passé. S’il inspire le respect à ses adversaires en piste, en-dehors il a conquis un très grand nombre de fans au fil de ses 23 années de carrière. "C’est la chose qui me rend le plus fier : avoir rendu tant de gens passionnés par le motocyclisme, avoir été un pion qui a permis de faire grandir celui-ci et avoir fait connaître auprès de tant de personnes la chose que j’aime le plus faire", a-t-il confié.

Et lorsqu’on lui demande ses projets d’avenir, sa route est toute tracée : "J’aimerais rouler encore quelques années à moto et puis faire un peu de voiture sérieusement. Ensuite devenir père, fonder une famille. Pour ce qui est du reste j’espère que cela continuera ainsi."

 
Article suivant
Canal+ présente son dispositif MotoGP

Article précédent

Canal+ présente son dispositif MotoGP

Article suivant

Valentino Rossi a 40 ans : sa carrière en 40 courses

Valentino Rossi a 40 ans : sa carrière en 40 courses
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Charlotte Guerdoux