Rossi : On ne peut pas partir de chez soi en pensant qu'on va perdre

partages
commentaires
Rossi : On ne peut pas partir de chez soi en pensant qu'on va perdre
Par :
11 avr. 2019 à 19:00

Fort de son récent retour sur le podium, le pilote Yamaha se présente à Austin sur un terrain, certes, acquis à Márquez mais sans s'estimer vaincu d'avance.

Comme quiconque, Valentino Rossi présente à Austin un palmarès mitigé, aucune victoire n'ayant à ce jour agrémenté son parcours sur ce Grand Prix. Et pour cause, Marc Márquez y est indétrônable depuis la première édition, disputée en 2013. Pourtant, le Docteur ne s'avouera pas vaincu avant de s'être battu. Infatigable compétiteur, il a la ferme intention de glaner un trophée de plus cette année au Texas, après celui de sa troisième place en 2015 et celui de sa deuxième place en 2017.

"Jusqu'à présent, les chiffres disent que Marc est imbattable parce qu'il a toujours gagné ici, mais il est normal de ne pas partir de la maison en se disant qu'il est impossible à battre. On cherche toujours une façon de progresser, on essaye d'être plus fort et de finir devant", prévient-il.

Le pilote Yamaha sait aussi qu'au-delà du talent qu'affiche son rival espagnol sur place, le COTA constitue un défi à part dans la saison, complexe à relever pour quiconque. "C'est l'une des pistes les plus particulières de la saison, peut-être la plus difficile et la plus technique. Elle est longue et avec du dénivelé, et puis il y a 20 virages donc le tour paraît long", explique-t-il. "C'est difficile parce que c'est une piste très compliquée, elle recèle beaucoup de secrets et il y a beaucoup d'endroits où l'on peut perdre beaucoup de temps. Mais, généralement, notre moto n'y est pas si mal alors on va essayer d'être forts."

Lire aussi:

"Ces dernières années, ça ne s'est pas trop mal passé pour moi", poursuit Valentino Rossi. "La première année, j'ai été très lent. J'ai eu besoin d'un peu plus de temps pour comprendre la piste. Mais à partir de 2014, ça n'a pas été trop mal. En 2014, j'ai eu un problème avec le pneu avant en course, mais j'ai été assez rapide. J'ai obtenu des podiums, en 2017 j'ai fini deuxième derrière Marc."

"L’année dernière, je n'ai pas été très rapide en course, j'ai fait quatrième, mais j'ai quand même toujours été aux avant-postes", poursuit-il au micro de Sky Italia. "Il faut donc essayer de bien travailler sur les réglages de la moto, sur les pneus, et essayer d'être compétitifs dimanche."

Dans la lignée d'un premier podium

Rossi se présente sur place fort de son récent retour sur le podium, qui a pris la forme d'une deuxième position en Argentine. Une première entrée dans le top 3 en ce début de championnat, qui vient récompenser les progrès accomplis sur la M1 durant l'intersaison. Seulement, la concurrence aussi a amélioré sa copie et tout sera remis en jeu dès demain, sur un circuit aussi atypique.

"Il est toujours difficile de comprendre quels sont les niveaux de compétitivité, parce qu'à mon avis toutes les motos ont progressé par rapport à l'année dernière et la nôtre aussi", pointe-t-il. "Maverick [Viñales] aussi a été très fort ici ces dernières années, l’année dernière il a fait une bonne course. Mais il faut voir ce qu'il en sera à partir de demain, voir dans quelle condition est la piste et essayer d'être rapide dans tous les secteurs, car elle est très longue."

 
Article suivant
Márquez en route pour un énième succès à Austin ?

Article précédent

Márquez en route pour un énième succès à Austin ?

Article suivant

Les pilotes s'inquiètent de l'état de la piste à Austin

Les pilotes s'inquiètent de l'état de la piste à Austin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir toute l'actu