Rossi n'arrive pas à comprendre son retard sur Quartararo et Viñales

Qualifié 14e, sans jamais avoir pu rivaliser avec Fabio Quartararo et Maverick Viñales depuis le début du week-end, Valentino Rossi n'a aucune explication face ce très net écart entre sa Yamaha et les deux M1 qui caracolent en tête.

Rossi n'arrive pas à comprendre son retard sur Quartararo et Viñales

En établissant le nouveau record absolu d'Assen, battant en cela celui que détenait Valentino Rossi depuis 2015, Fabio Quartararo a assommé le classement, ce samedi, ne permettant qu'à quatre de ses adversaires de tourner dans la même seconde que lui. Des pilotes comme Cal Crutchlow ou Danilo Petrucci ont été relégués à 1"2, et Andrea Dovizioso à 1"6.

Le gouffre est massif aussi pour le numéro 46, qui ne s'élancera que de la 14e place. S'il n'a pas réussi à participer à la Q2, la comparaison avec le jeune pilote Petronas lors des séances précédentes n'était pas à son avantage. Et celle-ci interroge d'autant plus que le seul qui soit parvenu à tenir le rythme de Quartararo à chaque séance est Maverick Viñales, tout bonnement le voisin de garage de Rossi. 

Lire aussi:

Lorsqu'il lui a été fait remarquer que quand lui-même est compétitif, Viñales ne l'est pas, et que quand Viñales est rapide c'est lui qui est à la peine, Rossi y est allé d'une boutade, d'ailleurs reprise quelques minutes plus tard par l'Espagnol en conférence de presse. "Le problème, c'est qu'on n'a qu'une seule bonne moto, alors sur une course elle est pour moi et sur l'autre elle est pour lui, et cette fois c'est au tour de Maverick !" a plaisanté l'Italien.

"Blague à part, je ne sais pas", a-t-il poursuivi. "Maverick et aussi Quartararo sont très forts ce week-end, ils arrivent à être très rapides, alors que Franco [Morbidelli] et moi on est en difficulté. Je ne me sens pas très à l'aise avec la moto, et dans les portions rapides je ne vais pas assez vite, et cela fait que tout est plus difficile. Il faut qu'on travaille ce soir pour voir si on arrive à être un peu plus forts, et ensuite on verra. Mais franchement on ne sait pas."

"On ne sait pas trop ce qui s'est passé, la différence est grande. C'est un peu étrange, parce que Maverick est bien et moi non, Quartararo est bien et Franco non… Franchement, on ne sait pas", a martelé Rossi, visiblement impuissant. "Même si je regarde les données de Maverick, il est un peu plus rapide partout, mais on ne comprend pas vraiment, on n'a pas de réponse."

Cela pourrait-il venir des pneus ? "Non, je ne pense pas que ce soit l'allocation de pneu, parce que l'avant est exactement le même et l'arrière est très, très similaire, donc la différence n'est pas grande", a répondu le pilote. "Mais parfois je me sens mieux avec la moto et j'arrive à mieux piloter, et d'autres fois j'ai plus de mal."

Viñales et Quartararo, les plus impressionnants

Pour ne rien arranger, le pilote de Tavullia a manqué la Q2 d'un cheveu, la faute à un tour annulé en EL3 pour avoir légèrement dépassé les limites de la piste dans la chicane de fin. Las, il s'agissait du seul tour qui aurait pu lui valoir de figurer dans le top 10 au cumul des trois premières séances d'essais libres. Contraint de se contenter d'un temps de 1'33"279 à ce stade, à huit dixièmes d'un Quartararo déjà sur un rythme record, Rossi n'a ensuite pas réussi à inverser la tendance lors des EL4 ni à sortir de la Q1. 

Lire aussi:

"Ce matin, je n'étais pas si mal et surtout j'ai réussi à faire un très bon tour à la fin, un tour qui permettait d'aller en Q2, mais malheureusement j'ai touché la partie verte à la sortie de la dernière chicane et ils ont annulé mon tour. Mais j'étais plutôt optimiste parce qu'avec la vitesse que j'avais ce matin je pensais que j'avais le potentiel pour aller en Q2", a-t-il expliqué. "Malheureusement, cet après-midi, j'ai été plus en difficulté. Avec des températures plus élevées, j'ai perdu beaucoup de grip, j'ai perdu en performance, j'ai été assez lent et je n'ai donc pas réussi à progresser."

"Ceux qui ont été vraiment impressionnants, ce sont Viñales et Quartararo, qui ont été beaucoup plus forts que tout le monde en roulant seuls. Rins aussi a fait 1'32"4, mais derrière Petrucci, et Márquez a fait 1'32"7 derrière Dovi", a pointé Rossi. "Il faut qu'on pense à nous, qu'on essaye de faire un peu mieux, de bien partir, et voir si j'arrive à récupérer un peu. […] Il faut que je parte d'assez loin sur la grille et ce sera dur de toute façon parce que mon rythme n'est pas génial. Ce sera une course difficile, c'est sûr."

Avec Charlotte Guerdoux et Léna Buffa

 

partages
commentaires
Rins : "Quand tu pilotes en étant heureux, tout est plus facile"
Article précédent

Rins : "Quand tu pilotes en étant heureux, tout est plus facile"

Article suivant

Márquez manque la première ligne mais vise le podium

Márquez manque la première ligne mais vise le podium
Charger les commentaires