MotoGP
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
19 Heures
:
32 Minutes
:
27 Secondes
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
22 jours

Déçu, Rossi prévoit un changement pour Motegi

partages
commentaires
Déçu, Rossi prévoit un changement pour Motegi
Par :
7 oct. 2019 à 09:15

Le pilote Yamaha a connu une course similaire aux précédentes, dans l'impossibilité de se battre pour les places qu'il visait. Après un long debrief avec son équipe, il prévoit un changement pour le prochain Grand Prix.

Les courses se suivent et se ressemblent pour Valentino Rossi, et surtout les déceptions s'enchaînent. Au Grand Prix d'Aragón comme en Thaïlande, le pilote Yamaha a dû se contenter de la huitième place, distancé de 23 secondes en Espagne et de 19 secondes hier à Buriram. Ces deux faibles performances ont un dénominateur commun : un manque d'adhérence récurrent sur son pneu arrière.

Lire aussi :

Dès les premiers tours de la course thaïlandaise, le #46 est apparu en difficulté. Passé par les deux pilotes Suzuki durant la première partie de l'épreuve, il a vu les GSX-RR rapidement s'éloigner et n'a dès lors pu que maintenir bon an mal an un écart de trois à quatre secondes sur son poursuivant, Danilo Petrucci, autre pilote perdu dans le bas du top 10 depuis quelques semaines.

"Malheureusement, la course a été très similaire aux dernières car j'ai eu plus ou moins les mêmes problèmes. Au bout de quelques tours, très tôt, j'ai commencé à souffrir d'un manque de grip arrière. Le pneu semble plus souffrir, je perds du grip et de la performance et je dois ralentir. Ça a encore été une course difficile", relate Valentino Rossi.

Qualifié seulement neuvième à la suite d'une chute samedi, le #46 estime malgré tout qu'il aurait pu se battre pour la quatrième place s'il n'avait pas été aussi en difficulté avec son pneu arrière. Cette gomme a été pourtant utilisée par l'ensemble des pilotes et lui-même l'avait bien exploitée pendant le week-end, mais dimanche après-midi elle lui a posé les pires difficultés.

"Au warm-up on a trouvé quelque chose de bien et j'ai été bon. On a fait quelques modifications et on a trouvé du grip, j'ai roulé en pneus usés et au bout de 19 tours je faisais de bons temps, je m'attendais donc à faire une assez bonne course. Malheureusement, en course, avec les mêmes pneus mais neufs, on a souffert. C'est donc plus ou moins toujours la même chose, dans les dernières courses on a toujours eu ce type de problème", regrette-t-il. "Franchement, les trois premiers [de la course] sont plus rapides mais au warm-up j'étais bon, et ce même en pneus usés, alors je pensais par exemple pouvoir me battre pour la quatrième place avec Dovi et Rins, mais malheureusement ça n'a pas été le cas."

Quelque chose à essayer au Japon

S'il a souvent été l'homme du dimanche, capable de trouver lors du warm-up la clé pour inverser la tendance d'un week-end mal embarqué et de réaliser ensuite une course solide, Valentino Rossi a dernièrement perdu cette caractéristique et tend plutôt à s'effondrer en course même lorsqu'il a pu donner des signaux positifs en essais. "C'est le problème", admet-il. "Quand on est sur la moto c'est malheureusement très clair parce que le pneu semble perdre en performance et en grip, donc chaque fois que je suis sur l'angle je souffre beaucoup. Même en qualifs ça n'est pas fantastique, mais c'est vrai que c'est en course en particulier qu'on souffre."

Lire aussi :

"Quoi qu'il en soit, on a encore quatre courses, on a fait une longue réunion et on va essayer quelque chose dès la semaine prochaine au Japon. On va essayer d'être plus compétitifs jusqu'à la fin de la saison", ajoute le pilote Yamaha, revigoré par son debrief d'après-course. "Il faut qu'on change quelque chose. Naturellement c'est ce qu'on a essayé de faire aussi sur ces courses-ci mais ce qu'on a fait n'a pas fonctionné. On en a bien parlé, ça a été une bonne réunion et on va essayer à Motegi. Naturellement on est très déçus parce qu'on veut essayer d'être plus compétitifs, […] mais lors des dernières courses il s'est passé ce qui s'est passé. Il faut donc faire quelque chose, c'est sûr."

Une réaction est d'autant plus nécessaire que ces résultats ont un effet direct sur le championnat. Depuis Silverstone, Rossi a glissé à la sixième place de la hiérarchie et, alors qu'il devançait son coéquipier Maverick Viñales d'un point avant la course anglaise, il est désormais distancé de 18 unités par son voisin de stand qui, grâce à trois podiums en quatre courses, lorgne sur la troisième position du championnat.

Le top 10 du GP de Thaïlande :

P. # Pilotes Moto Ecart
1 93 Spain Marc Márquez Alentà
Honda
2 20 France Fabio Quartararo
Yamaha 0.171
3 12 Spain Maverick Viñales Ruiz
Yamaha 1.380
4 4 Italy Andrea Dovizioso
Ducati 11.218
5 42 Spain Alejandro Álex Rins Navarro
Suzuki 11.449
6 21 Italy Franco Morbidelli
Yamaha 14.466
7 36 Spain Joan Mir Mayrata
Suzuki 18.729
8 46 Italy Valentino Rossi
Yamaha 19.162
9 9 Italy Danilo Carlo Petrucci
Ducati 23.425
10 30 Japan Takaaki Nakagami
Honda 29.423

Article suivant
Dovizioso s'incline et salue l'intelligence de Márquez

Article précédent

Dovizioso s'incline et salue l'intelligence de Márquez

Article suivant

Pour son ingénieur, Márquez est meilleur qu'en 2014

Pour son ingénieur, Márquez est meilleur qu'en 2014
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Catégorie Course
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa