MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Warm-up dans
11 Heures
:
15 Minutes
:
37 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
19 jours
16 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
47 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
20 nov.
Prochain événement dans
61 jours

Rossi décontenancé : "Je n'ai jamais été rapide"

partages
commentaires
Rossi décontenancé : "Je n'ai jamais été rapide"
Par :

Treizième de la journée de vendredi à Jerez, mais seulement 20e des Essais Libres 2 dans la chaleur de l'après-midi, Rossi ne peut que constater un ensemble de difficultés.

Difficile de réellement savoir quel est le plein potentiel de Yamaha au terme de la journée de vendredi, à Jerez. À l'optimisme et l'attitude vindicative d'un Maverick Viñales très en confiance se heurte à l'inverse le doute encore présent de Fabio Quartararo et l'aveu de réelles difficultés de Valentino Rossi.

Pour le doyen du plateau, les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Espagne auront surtout permis de faire un constat : il reste un sacré travail à accomplir samedi matin pour espérer s'adjuger une solide position sur la grille et préparer la M1 à un rythme de course satisfaisant.

"Oui, c'était une journée difficile pour moi car je n'ai jamais été très rapide", avoue sans détour l'Italien, lorsqu'il est interrogé sur sa journée conclue à la 13e position. "C'était un peu mieux ce matin mais dans l'après-midi, nous avons connu plus de difficultés. Il semble que nous avons toujours des problèmes avec la température du pneu arrière et l'adhérence de celui-ci. Dans la matinée, il faisait un peu plus froid et j'étais un peu plus proche. Mais cet après-midi, j'ai souffert − encore plus souffert − avec la température plus élevée."

Une température que le Docteur sait bien risquer d'être représentative de celle qui sera rencontrée en course, dimanche. "C'était difficile", poursuit-il, fataliste. "Je ne suis pas très à l'aise avec la moto. Je n'arrive pas à entrer très vite dans les virages et j'ai du mal. C'était une journée difficile, oui…"

Lire aussi :

Pour autant, le pilote Yamaha a entrevu des choses positives avant d'entamer le week-end de course à proprement parler. "Mercredi, j'ai réussi à faire un bon tour avec le pneu soft et c'est plus ou moins le tour que j'ai fait ce matin. Mais mercredi matin, déjà, on souffrait un peu en termes de rythme. J'ai plus de mal l'après-midi quand il fait plus chaud. Maintenant on regarde, on essaye de travailler, de progresser un peu, d'avoir un peu plus de grip à l'arrière pour être plus rapides."

Comme son équipier, Valentino Rossi se satisfait d'avoir "réussi" à améliorer la moto au freinage. "Par contre, on a du mal à l'accélération parce que je n'arrive pas à sortir très fort des virages", ne peut-il s'empêcher de modérer. "On a essayé de faire des choses dans l'après-midi, mais on n'a pas assez progressé."

"Et puis au final on est déjà tous très proches : cet après-midi j'ai terminé à une seconde et pourtant j'étais avant-avant-dernier. On est tous collés les uns aux autres. Demain matin [en EL3], ce sera une séance très importante : il faudra essayer de figurer dans les dix premiers mais étant donné mes performances aujourd'hui, ce sera difficile."

Lire aussi :

Rossi est l'un des quelques pilotes de la grille MotoGP 2020 à entamer une nouvelle relation de travail avec un autre ingénieur en chef que celui qui se trouvait à ses côtés en 2019. "On a commencé à travailler ensemble avec David [Muñoz] depuis très peu de temps puisque l'on n'a fait que les essais hivernaux et il s'agit de notre première course", décrit-il. "Il faut donc un peu de temps et que l'on comprenne si l'on arrivera à résoudre ces problèmes ensemble. C'est l'objectif. Naturellement il faut un peu de temps mais on verra. Ici, les choses changent très vite !"

Avec Léna Buffa

Photos - Le MotoGP fait sa rentrée à Jerez

Article précédent

Photos - Le MotoGP fait sa rentrée à Jerez

Article suivant

KTM accepte de laisser Espargaró partir pour réaliser son rêve

KTM accepte de laisser Espargaró partir pour réaliser son rêve
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie EL2
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Guillaume Navarro