Rossi : "Dur de garder la motivation" face aux problèmes de Yamaha

partages
commentaires
Rossi :
Par : Léna Buffa
4 oct. 2018 à 11:58

Alors que les performances stagnent, le pilote italien tente de motiver Yamaha et d'inciter au changement.

Valentino Rossi arrive en Thaïlande sans témoigner d'un enthousiasme effréné à l'idée de prendre part au nouveau Grand Prix au programme à Buriram. Il faut dire que la période n'est pas des plus heureuses, la dernière course n'ayant fait que confirmer encore un peu le marasme dans lequel s'est enfoncé Yamaha ces derniers mois. Le fond étant semble-t-il touché, avec un record de disette désormais battu, c'est un rebond que tout le monde attend, à commencer par les pilotes.

Rossi, qui a tenu des propos très francs sur le sujet il y a deux semaines, ne peut qu'afficher un certain pessimisme quant aux performances auxquelles il peut prétendre sur cette course, tout en continuant d'assurer qu'il reste dans le bateau, n'ayant d'autre choix que de se battre pour inciter son employeur à se saisir du problème à bras-le-corps.

Lire aussi :

Buriram sera la 37e piste différente sur laquelle tu auras couru durant ta carrière. As-tu hâte de disputer la course de dimanche ?

Oui. On passe de plus en plus de temps dans cette partie du monde, parce que la passion pour le MotoGP y est très forte et c'est aussi important pour les constructeurs. Ce sera intéressant de courir pour la première fois en Thaïlande. Sur le papier, ce sera dur parce que la piste n'est pas formidable pour la M1, mais il est évident qu'on va essayer. La météo aussi est compliquée, car il fait très, très chaud et il peut pleuvoir chaque jour, alors on espère avant tout avoir une course sèche. On a fait un test ici en février, qui n'a pas été génial, mais on se trouve de toute façon dans une période difficile alors on va essayer de rester concentrés et de prendre le maximum.

Bien qu'en difficulté, tu es toujours troisième au championnat. Conserver cette place serait-il une bonne façon de compenser les récentes déceptions ?

Compte tenu de la vitesse qu'on a affichée durant la saison, être en troisième position c'est un bon résultat en ce moment. J'ai 29 points d'avance sur Maverick [Viñales] et aussi sur Lorenzo, qui a été très fort pendant la seconde moitié de la saison. Je pense donc qu'il sera très difficile de conserver la troisième place, mais on verra. Il faut qu'on essaye d'être réguliers et de marquer des points.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Depuis Aragón, y a-t-il eu des discussions avec Yamaha ?

En ce qui me concerne, j'essaye de tout faire pour motiver la partie japonaise de notre stand, parce qu'il est clair désormais qu'on a besoin de faire un type de travail différent, de faire plus. J'ai essayé de parler avec [Kouichi] Tsuji [président de Yamaha Motor Racing, ndlr], [Kouji] Tsuya [directeur du projet, ndlr], avec les Japonais. Des personnes importantes vont aussi venir sur les prochaines courses, et j'essaye de faire le maximum pour qu'il y ait plus d'implication et qu'on fasse mieux. La situation est très difficile, ça ne sera pas facile à résoudre, mais ce qui me donne un peu le moral, c'est que je ne pense pas que Yamaha puisse se permettre de faire deux autres années aussi mauvaises, alors j'espère que quelque chose va changer.

Ce qui me donne un peu le moral, c'est que je ne pense pas que Yamaha puisse se permettre de faire deux autres années aussi mauvaises.

Valentino Rossi

Si tu es là, c'est parce que tu prends du plaisir, mais si ça continue comme ça tu ne t'amuses pas…

Il est très, très difficile de continuer comme ça, je le leur ai dit, mais les programmes sont ceux-là. J'ai déjà signé pour les deux prochaines années, alors je courrai pour les deux prochaines années. Mais il faut avoir une moto suffisamment compétitive pour pouvoir partir de chez soi en pensant pouvoir se battre pour la victoire et pour monter sur le podium. Mais ça n'est pas la situation en ce moment, il faut qu'on modifie nos souhaits, ou au moins nos objectifs, et maintenant on peut se battre pour la sixième, septième, huitième ou neuvième place − ça dépend de ce qui se passe devant. Mais c'est dur. Et c'est dur aussi de garder la motivation et de continuer à donner le maximum. Ça l'est beaucoup pour moi, mais ça l'est aussi pour Maverick, j'imagine.

Vous, les pilotes, avez-vous fait erreur quelque part ?

À mon avis, non, parce qu'on est dans cette situation depuis longtemps, depuis plus d'un an, et je dis les mêmes choses depuis septembre de l'année dernière, or la situation est encore celle-là. Nous, on sait ce qu'il faudrait faire de mieux et Maverick aussi, seulement on a besoin d'aide parce que depuis le stand on arrive à faire un bon travail de mise au point avec ce qu'on a, mais il faut quelque chose de plus dans le "hardware" de la moto.

Que penses-tu du fait que Lorenzo ait dit que Márquez avait eu un pilotage irresponsable en Aragón ?

Je ne sais pas. Je ne voudrais pas parler de ça, parce qu'on a déjà assez de problèmes de notre côté. C'est à eux de voir.

Prochain article MotoGP
Márquez : L'incident avec Lorenzo ? "Je ne perds pas de temps avec ça"

Article précédent

Márquez : L'incident avec Lorenzo ? "Je ne perds pas de temps avec ça"

Article suivant

Assurer les points ou jouer la gagne, le dilemme de Márquez à Buriram

Assurer les points ou jouer la gagne, le dilemme de Márquez à Buriram
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview