Après la Thaïlande, un Grand Prix "plus normal" pour Rossi

partages
commentaires
Après la Thaïlande, un Grand Prix
Par : Michaël Duforest
21 oct. 2018 à 12:56

Comme en Thaïlande il y a deux semaines, Valentino Rossi a franchi la ligne d'arrivée en quatrième position sur le Twin Ring Motegi, lors du Grand Prix du Japon.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Le pilote italien ne se fait toutefois pas d'illusions, et il sait que sa position d'aujourd'hui est en partie due aux chutes d'Andrea Iannone et Andrea Dovizioso, qui ont embelli son résultat final.

Mais le vétéran du peloton MotoGP se satisfait des progrès effectués chez Yamaha, lui qui avait dû se contenter d'une neuvième place sur la grille, déjà jugée comme peu représentative de la forme relative retrouvée par la marque japonaise.

Lire aussi :

"La quatrième place n'est pas si mauvaise. Je pense que l'on a bien travaillé car aujourd'hui, ce matin, on a fait un autre pas en avant et je me suis senti mieux avec la moto, donc j'étais assez optimiste quant à la possibilité de me battre pour le podium. Malheureusement, les deux Suzuki, et Crutchlow aussi, étaient plus rapides que moi."

La véritable question après le Grand Prix de Thaïlande était de savoir si les Yamaha seraient en mesure de confirmer cette bonne course d'ensemble lors des épreuves suivantes. Un pari pas totalement réussi selon Rossi, qui estime avoir revu les Yamaha à leur niveau "normal", Maverick Viñales ayant franchi la ligne en septième place, après un nouveau début de course galère.

"Comme je l'ai dit en Thaïlande, les changements qu'on avait là-bas étaient très petits. En Thaïlande il y a eu d'autres choses, comme la température ou les pneus plus durs, qui nous ont aidé à être plus proche, car en fait on ne s'est jamais battu pour la victoire Maverick et moi, on est juste resté là sans attaquer. Mais c'était la Thaïlande. Ici, c'est plus normal je pense, on dirait que les autres sont plus forts."

Lire aussi :

"J'ai essayé de ne rien lâcher, et ne pas faire de faute, pour terminer avec un bon rythme, mais notre potentiel est ceci, plutôt que ce qu'on a vu en Thaïlande malheureusement."

Dans cinq jours, le Continental Circus posera ses valises en Australie, sur un circuit de Phillip Island qui nous avait valu une course à couper le souffle en 2017. Valentino Rossi espère revivre un même scénario cette année, lui qui était monté sur le podium il y a un an.

"J'espère [que ce sera similaire] car l'an dernier c'était super, j'ai terminé deuxième, on va essayer ! Phillip Island c'est un week-end particulier, un circuit un peu différent, mais on verra."

Article suivant
Dovizioso : "Très positif d'être aussi fort que Marc"

Article précédent

Dovizioso : "Très positif d'être aussi fort que Marc"

Article suivant

Wheeling, patinage, chute : le GP du Japon compliqué de Miller

Wheeling, patinage, chute : le GP du Japon compliqué de Miller
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Réactions