Journée plus difficile pour Rossi, qui veut "comprendre pourquoi"

Le Docteur ne s'explique pas pourquoi il n'a pas réussi à se montrer plus rapide aujourd'hui qu'hier, alors que se terminait la séance d'essais de Sepang.

Journée plus difficile pour Rossi, qui veut "comprendre pourquoi"
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Deuxième du classement hier, Valentino Rossi a rétrogradé dans la hiérarchie au cours de la dernière journée des essais de Sepang, qu'il termine à la neuvième position au cumul des temps de ces trois jours. Et en observant son chrono, le pilote Yamaha reste sur sa faim, sachant qu'il est le seul du top 10 à ne pas avoir abaissé sa marque en comparaison d'hier.

"Je pensais aller plus vite qu'hier, ce qui est normal puisque c'est la troisième journée. Au contraire, on a eu un peu plus de mal", relate-t-il. Y a-t-il de quoi s'inquiéter, sachant que la saison 2017 a justement été marquée par de brusques contre-performances dans l'équipe officielle Yamaha ? "Il faudrait surtout comprendre pourquoi cela arrive", répond le Docteur.

"Dernièrement, ça nous est arrivé quelques fois. La dernière fois, c'était à Valence [lors du test de novembre, ndlr] : le mardi Maverick [Viñales] et moi étions troisième et quatrième, et on tournait bien ; le lendemain, avec la même moto et les mêmes pneus, on était huitième et neuvième, on avait plus de mal et, franchement, on n'a pas bien compris ce qui s'est passé."

Un bon rythme en pneus usés

Valentino Rossi fait partie des pilotes qui ont amélioré leur chrono le plus tardivement, ce mardi, dans un time attack qui a porté ses fruits, à quelques minutes à peine de la fermeture de la piste. C'est néanmoins sa capacité à se montrer mordant en pneus neufs qui lui a fait défaut aujourd'hui, tandis que son rythme dans les enchaînements de tours, avec des gommes plus usées, l'a conforté dans le bilan globalement positif qu'il peut tirer de cette séance.

"Hier soir j'étais optimiste de pouvoir améliorer mon chrono, mais ça a été impossible. Ça a été un peu plus difficile, surtout en pneus neufs parce qu'en pneus usés mon rythme a été bon", explique-t-il.

"Quoi qu'il en soit, ça a été un test positif. Ce qu'il y a de mieux, c'est que mon rythme a toujours été rapide, même en pneus usés. L'année dernière, j'étais plus en difficulté au bout de quelques tours, on est donc en bonne voie. J'aime la façon dont se pilote la moto, je me sens bien, on a tout le temps été plutôt compétitifs."

"Aujourd'hui la moto était un peu plus difficile à piloter à la limite, mais c'était quand même une nouvelle bonne journée. On a beaucoup travaillé, on a fini notre programme, sachant qu'on avait beaucoup de choses à faire. La plus grosse amélioration ce sont mes sensations avec la moto car je me sens à l'aise, ainsi que le rythme parce que j'ai beaucoup progressé par rapport à l'année dernière où je subissais plus l'usure des pneus."

"Sur ce test, mon tour le plus rapide n'est pas très loin [0"560, ndlr], même si ma position n'est pas fantastique, par contre mon rythme est très bon", retient Valentino Rossi. "On est six, sept, peut-être même huit pilotes à avoir plus ou moins le même rythme. Si la course devait commencer demain, on pourrait peut-être assister à une épreuve Moto3. C'est important et ça peut être sympa parce qu'on est dans le premier groupe, mais il faut qu'on travaille."

Maverick Viñales a subi un sort comparable à celui de son coéquipier sur cette dernière journée, sachant qu'il est passé de la position de leader qu'il occupait hier à la 18e place aujourd'hui, avec un chrono plus lent de 1"192 d'un jour à l'autre - là où Rossi n'a toutefois perdu que 59 millièmes. Prochain rendez-vous pour mettre la Yamaha 2018 à l'épreuve du chrono, et donc de la régularité : Buriram, pour un test en terre inconnue du 16 au 18 février.

partages
commentaires
Le moteur, "la partie importante" des essais selon Viñales
Article précédent

Le moteur, "la partie importante" des essais selon Viñales

Article suivant

Lorenzo : "Les ingénieurs ont fait un chef d'œuvre"

Lorenzo : "Les ingénieurs ont fait un chef d'œuvre"
Charger les commentaires