MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Lorenzo salue le "grand adversaire" qu'a été Rossi pour lui

partages
commentaires
Lorenzo salue le "grand adversaire" qu'a été Rossi pour lui
Par :
31 oct. 2019 à 07:36

Le pilote espagnol se souvient avec une pointe de nostalgie du binôme explosif mais très compétitif qu'il formait avec Valentino Rossi chez Yamaha. Et il rejoint Marc Márquez pour louer le parcours "impressionnant" du #46.

Valentino Rossi est devenu en Australie le premier pilote à atteindre le cap de 400 Grands Prix disputés au cours de sa carrière. Déjà recordman de longue date du nombre de participations, celui qui a fait ses débuts en Championnat du monde en 1996 et remporté par la suite neuf titres ne cesse de repousser la limite en continuant à enrichir une carrière déjà exceptionnellement longue. Bien qu'il n'ait plus gagné de course depuis plus de deux ans, deux de ses plus farouches adversaires n'oublient pas la place centrale que Rossi occupe dans l'Histoire de la discipline et ont profité de ce 400e GP pour le rappeler.

Lire aussi :

C'est le cas notamment de Jorge Lorenzo. Arrivé en catégorie reine en 2008, le Majorquin s'est d'emblée confronté à la star, celui qui faisait office à l'époque de référence et qui était lancé dans la reconquête du titre après en avoir été dépossédé par Nicky Hayden et Casey Stoner. L'accueil n'avait pas été des plus cordiaux, Rossi ayant fait ériger une séparation entre son stand et celui de son nouveau coéquipier, lui affirmant d'entrée de jeu qui était le patron chez Yamaha. C'était la première étape d'une cohabitation qui allait s'avérer parfois houleuse, souvent glaciale, et pourtant le pilote espagnol dit en garder de très bons souvenirs ainsi qu'un grand respect pour Rossi.

"Il s'est battu contre tout le monde, il a gagné beaucoup de courses, obtenu beaucoup de podiums, de pole positions. Sa carrière est incroyable", salue Jorge Lorenzo. "Valentino veut dire beaucoup pour le MotoGP en général, par sa popularité et son charisme. Il a aidé à faire du MotoGP ce que l'on connaît aujourd'hui, en termes de popularité et de suivi. Quant à sa carrière, c'est incroyable de voir qu'à 40 ans il se bat encore contre tous ces jeunes et les meilleurs pilotes du monde."

Durant sept saisons, entrecoupées par le passage de Rossi chez Ducati, les deux hommes ont été associés chez Yamaha, remportant deux titres chacun. En course, ils ont offert 17 doublés à leur équipe, fruits d'une concurrence interne exacerbée qui faisait de Yamaha la structure la plus compétitive mais aussi la plus explosive de l'époque. "On a partagé la même équipe de nombreuses années et pendant une longue période on était les deux meilleurs pilotes du monde, on signait beaucoup de victoires avec beaucoup de doublés. C'était une belle bataille. Je m'en souviens comme de moments magnifiques, je me suis beaucoup amusé. Il était un grand adversaire", affirme Lorenzo.

Une carrière "incroyable" aux yeux de Márquez

La carrière de Valentino Rossi s'est toujours enrichie de grandes rivalités. Après Max Biaggi, Sete Gibernau, Casey Stoner et Jorge Lorenzo, c'est Marc Márquez qui a été le point de référence à battre pour le #46, un adversaire en piste à chaque fois qu'ils ont croisé le fer, mais aussi hors-piste avec des clashs mémorables qui ont rapidement écorné leurs relations. Pourtant, le #93 lui aussi reste conscient de la stature du pilote de Tavullia. Ainsi, lorsque le journal Marca lui demande qui l'a le plus impressionné, il répond : "D'après les souvenirs télé que j'ai, de mon enfance, j'hésiterais entre Doohan et Rossi. Peut-être que je préfère Rossi, parce qu'il est plus récent."

Et Márquez ajoute au sujet de son meilleur ennemi : "Il a un parcours incroyable, il a 40 ans. Comme n'importe quel sportif, il a connu un pic puis une descente. Cette descente, plus elle est douce et plus vous la faites durer, mieux c'est. Ce qu'il fait me semble incroyable. Valentino a 'survécu' à plusieurs générations. Et il en a battu beaucoup. Mais il y aura toujours de nouvelles générations qui vont vous battre et vous mettre un peu de côté. Valentino fait beaucoup durer sa carrière et il le fait avec mérite."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
GP de Malaisie : les records à battre

Article précédent

GP de Malaisie : les records à battre

Article suivant

Petrucci reçoit le feu vert des médecins

Petrucci reçoit le feu vert des médecins
Charger les commentaires