MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Rossi de retour après le "choc" et le "contre-coup" du Mugello

partages
commentaires
Rossi de retour après le "choc" et le "contre-coup" du Mugello
Par :
13 juin 2019 à 18:41

Totalement passé à côté de son week-end à domicile au Mugello, Valentino Rossi a expliqué à quel point ses déboires ont été un choc.

Ce week-end à Montmeló, Valentino Rossi aura à cœur de mettre dans le rétroviseur l'épreuve disputée au Mugello il y a deux semaines. Sur ses terres, le Docteur a connu un véritable calvaire qui s'est conclu par un abandon sur chute en course.

Le pilote italien est revenu sur son week-end plus que déplaisant à domicile, confiant une nouvelle fois ce jeudi le véritable choc qu'il a reçu lorsqu'il a vu à quel point lui et sa Yamaha YZR-M1 n'étaient pas dans le rythme.

Lire aussi :

"Pour moi, le week-end du Mugello était très difficile, aussi parce que je suis arrivé avec de bonnes attentes car j'ai fait une bonne course en 2018. C'était un peu un choc de voir la réalité et à quel point nous avions du mal. Dans les situations difficiles, il faut essayer de faire le maximum. Au Mugello ça a été un peu un choc parce que j'espérais être compétitif, mais j'ai été assez lent, alors il y a aussi eu un contre-coup psychologique, disons. Il faut donc essayer de remettre les compteurs à zéro. Il y beaucoup de travail à faire, j'espère que Yamaha va s'investir au maximum et nous il faut qu'on tienne bon et qu'on essaye de faire du mieux possible."

Pour évacuer la pression après le Grand Prix d'Italie, Valentino Rossi est allé faire un peu de motocross avec quelques invités de marque, parmi lesquels Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci, dernier vainqueur en date en MotoGP ! L'occasion également de revenir à la Cavallara, l'endroit où il avait chuté en 2017, terminant aux urgences à quelques jours du Grand Prix d'Italie...

"Rouler à moto, c'est toujours une bonne thérapie ! Après un week-end difficile comme au Mugello, il faut rester concentré et continuer le programme. Après la course au Mugello, nous étions à la Cavallara, le circuit où je me suis blessé en 2017, mais c'est l'un de mes circuits favoris, c'est un endroit fantastique."

Le nonuple Champion du monde ne le cache pas, il y avait forcément un peu d'appréhension dans son entourage lorsqu'il souhaitait reprendre le chemin de la Cavallara ! Mais quand vous avez l'occasion de vous y rendre avec les deux pilotes Ducati officiels en MotoGP, tout est plus aisé...

"Malheureusement, avant le Mugello 2017 j'ai chuté et je me suis blessé, donc toute mon équipe et surtout mon père ne m'ont pas laissé y retourner pendant deux ans ! J'ai toujours voulu mais c'était interdit. Cette fois, on en a parlé depuis le début de la saison avec Dovizioso et Petrucci, le fait que nous voulions y aller ensemble une fois. Je suis allé voir mon père et je lui ai dit que j'avais Dovizioso et Petrucci, donc que cette fois je devais y aller. Il m'a donné un bon de sortie pour une seule fois ! On est resté ensemble avec Dovi et Petrux, il y avait beaucoup de pilotes professionnels, du championnat du monde ou du championnat d'Europe, donc nous nous sommes entraînés et nous avons pris beaucoup de plaisir."

Lire aussi :

Du plaisir, Valentino Rossi espère également en prendre ce week-end, pour le Grand Prix de Catalogne. Le vétéran du plateau MotoGP apprécie particulièrement la piste située non loin de Barcelone, à Montmeló, mais sait qu'il va devoir rester studieux s'il veut pouvoir effectuer un bon GP.

"Au début de ma carrière, c'était mon circuit favori, et maintenant il est toujours dans les trois meilleurs. Nous arrivons à un moment difficile, nous ne sommes pas vraiment rapides malheureusement, mais nous devons au moins mieux travailler qu'au Mugello, rester plus concentrés et essayer d'être bon dès demain et de faire au mieux. Et puis la ligne droite est en descente et ça pourrait nous aider !", conclut-il les yeux rieurs, en référence au manque de puissance du moteur Yamaha !

Avec Léna Buffa

Article suivant
Dovizioso : Impossible d'avoir un plan en étant à la limite

Article précédent

Dovizioso : Impossible d'avoir un plan en étant à la limite

Article suivant

Espargaró : "La balle est dans le camp des ingénieurs d’Aprilia"

Espargaró : "La balle est dans le camp des ingénieurs d’Aprilia"
Charger les commentaires