MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé

Rossi : "Je suis ici parce que je pense que je peux encore gagner"

partages
commentaires
Rossi : "Je suis ici parce que je pense que je peux encore gagner"
Par :
16 mai 2019 à 18:10

Inlassablement, le Docteur repart en quête de succès. Alors que, cette semaine, le championnat a rendez-vous avec Le Mans, l'un des circuits faisant de cette partie de la saison sa favorite, c'est avec les ambitions les plus élevées qu'il prendra la piste demain.

L.B., Le Mans - À son arrivée sur un circuit où il a figuré sur le podium quatre fois ces cinq dernières années, et où il est même parvenu à signer deux de ses très rares entrées dans le top 3 avec Ducati, un circuit aussi où il a joué la gagne jusqu'aux dernières encablures de la course il y a deux ans avant de partir à la faute, Valentino Rossi pourrait nourrir l'ambition de retrouver le chemin du succès. Ses soutiens, en tout cas, trépignent, car bien que détenteur de l'un des palmarès les plus riches de la compétition moto, son compteur de victoires est à l'arrêt depuis bientôt deux ans.

Le Docteur ne risque-t-il pas de tomber dans une approche trompeuse, s'habituant presque à ne pas gagner ? "Non. Je suis ici parce que je pense que je peux encore gagner et je pars de chez moi en ayant toujours cette possibilité, cet espoir", assure-t-il. "Naturellement, pendant la première partie de ma carrière, je gagnais 11 courses par an et, si je ne gagnais pas, j'étais assez triste. Maintenant, pour continuer à faire partie de ce sport, il a fallu que je revoie [mes objectifs]. Mais on est ici pour ça. C'est difficile parce qu'il y a beaucoup de pilotes et de motos qui sont compétitifs, mais il faut essayer."

Lire aussi :

Après une manche de Jerez qu'il craignait, et qui a confirmé qu'elle restait difficile pour lui, les prochaines courses décisives pourraient-elles d'ores et déjà s'avérer décisives dans l'optique du championnat ? Pas nécessairement, aux yeux du numéro 46, qui se montre déjà curieux de voir s'il parviendra à être plus compétitif sur les terrains les plus difficiles. "À mon avis, celles d'après sont elles aussi très importantes, et peut-être plus, car on pourrait y être plus en difficulté. Par exemple, l'Autriche ou Aragón. Habituellement, les courses importantes sont les plus négatives, il faut essayer de bien faire sur les pistes où l'on a généralement le plus de mal."

"Pour mes goûts, cette partie est surement la plus belle du championnat, celle où l'on est le mieux, où je m'amuse le plus", admet-il cependant avec une réelle envie d'en découdre sur les prochains Grands Prix. "Ce sont les pistes les plus belles. Le Mans, Mugello, Barcelone, Assen, le Sachsenring… D'ici à la pause, il faut donc essayer de bien faire, c'est très important. Mais chaque week-end est une histoire à part entière."

Auteur de trois victoires au Mans au cours de sa carrière, Valentino Rossi est le pilote qui y compte le plus grand nombre de podiums (13). Entre un palmarès plutôt flatteur et un attrait personnel, donc, le Circuit Bugatti lui offre-t-il sa meilleure chance de victoire depuis le début du championnat ? "Il est très, très tôt pour le dire. Je ne sais pas", répond-il. "Nous sommes très curieux de comprendre quel sera notre potentiel, car généralement Le Mans est une bonne piste pour la M1 et ces dernières années j'ai toujours été assez compétitif, mais on ne sait jamais. Il est très tôt, la route est encore longue avant dimanche après-midi et être compétitif dépendra de nous et aussi de notre façon de travailler pendant les essais. Les qualifications, aussi, sont importantes, ainsi que la météo, parce que les prévisions ne sont pas géniales. Il faut qu'on essaye, mais j'espère aussi qu'on pourra avoir d'autres opportunités pendant la saison afin d'essayer de gagner."

Lire aussi :

Le Mans est, en tout cas, réputée pour être une piste plutôt favorable à la Yamaha, avec laquelle Jorge Lorenzo notamment est devenu le pilote le plus victorieux dans la Sarthe en catégorie reine. Cependant Rossi peine à expliquer ces bonnes accointances, autrement que par une certaine magie qui se crée, ou non, au gré des pistes. "La réalité, c'est qu'on ne le sait pas. Je voudrais vous dire que la piste a de longs virages, un nouvel asphalte et un bon grip… mais c'est comme à Jerez ! On ne sait jamais, c'est quelque chose qui se trouve dans le mariage entre la moto, les pneus et la piste. Parfois, on arrive et on part d'un bon niveau alors on peut progresser, et d'autres fois, on peut avoir plus de problèmes, alors je ne sais pas pourquoi mais habituellement au fil des années Le Mans a toujours été une bonne piste pour Yamaha."

Une bonne entente qu'il conviendra de prouver à nouveau cette semaine, tout en maintenant la régularité affichée depuis le début de la saison. Faisant partie des sept pilotes à avoir marqué des points à chaque course à ce stade, Rossi figure aujourd'hui à la quatrième place du championnat, à neuf points du leader.

Article suivant
Dovizioso : "La pluie ? On ne court pas après !"

Article précédent

Dovizioso : "La pluie ? On ne court pas après !"

Article suivant

Lorenzo : "À aucun moment je n’ai entendu le mot ultimatum"

Lorenzo : "À aucun moment je n’ai entendu le mot ultimatum"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa