MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé

Michelin : Les soucis de pneus de Rossi en lien avec ses réglages

partages
commentaires
Michelin : Les soucis de pneus de Rossi en lien avec ses réglages
Par :
22 mars 2019 à 11:48

Pour le manufacturier du MotoGP, les difficultés rencontrées par le pilote Yamaha durant les essais libres du Grand Prix du Qatar seraient une question de réglages de sa machine, sur une piste dont les conditions malmènent les gommes.

Le premier Grand Prix de la saison, au Qatar, a de nouveau placé Valentino Rossi face à des difficultés qu'il compare à celles avec lesquelles il lui fallait composer l'année dernière. En indélicatesse notamment avec sa gomme avant, le pilote Yamaha est apparu à la peine durant les essais, manquant de sensations dans son pneu et parfois très éloigné au classement.

C'est ainsi qu'il a dû se contenter de la 14e place sur la première grille de départ de l'année, après avoir par ailleurs signé le 17e temps durant la dernière séance de vendredi et le 18e lors des EL4. S'il avait réussi à se hisser à de bien meilleurs rangs dans l'après-midi (premier en EL1 et quatrième en EL3), les conditions rencontrées en soirée l'ont vu s'empêtrer dans de mauvaises sensations et des performances décevantes, alors que son coéquipier suivait le chemin inverse et empochait même la pole position au passage.

Bien qu'il ait, comme souvent, réussi à sortir du bois en course, Rossi quittait Losail bien conscient qu'il allait lui falloir trouver une solution pour obtenir de meilleures places de départ et moins se compliquer la tâche. "En qualifs, surtout, il faut qu'on trouve une façon d'être moins en difficulté. On a eu beaucoup de problèmes avec le pneu avant, mais il faut qu'on trouve une façon d'être un peu plus rapides pendant les essais", martelait-il.

Lire aussi :

Du côté de chez Michelin, on ne voyait pas d'explication substantielle à apporter à ces difficultés rencontrées durant deux jours par l'Italien avec son pneu avant. Pour Piero Taramasso, il faudrait creuser du côté de la préparation de la M1 numéro 46 et de la manière qu'a son pilote de la manier.

"Cela semble lié aux réglages de la moto. Valentino freine très fort, tard, pas comme Marc [Márquez] mais presque. Il est assez agressif et il a besoin d'un très, très bon équilibre pour épargner son pneu avant. Sur cette piste, en particulier, il a des problèmes", pointait le responsable deux roues de Michelin Motorsport, constatant que d'autres pilotes pouvaient également avoir du mal à répondre aux conditions spécifiques de la piste de Losail.

"Avec le sable sur la piste, l'humidité, les températures basses, tout le monde a du mal à faire travailler le pneu avant et, si vos réglages ne sont pas parfaits, vous créez du graining et votre pneu s'use plus vite", soulignait Taramasso. "Il n'est pas le seul, c'est le cas de d'autres pilotes aussi. Si vous allez voir en piste, vous verrez que les pneus ont parfois ce graining. Il faut alors faire plus de tours et normalement ça se nettoie. Dans certains cas, si les réglages ne sont pas bons, ça ne se nettoie jamais."

Une moto mieux équilibrée le dimanche

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Pour passer de la seconde moitié du classement vendredi et samedi soir, à la cinquième place sous le drapeau à damier, Valentino Rossi et son team ont justement réussi à modifier les réglages de la Yamaha. "Par rapport à [samedi], on a beaucoup travaillé sur l'équilibre de la moto, parce que j'étais très en difficulté avec le pneu avant", expliquait-il auprès de la télévision espagnole DAZN. "[Au warm-up] ça allait déjà un peu mieux, ensuite on a apporté un peu de modifications pour le soir et, heureusement, le pneu a bien fonctionné, j'ai réussi à faire une bonne course parce que j'ai attaqué du début à la fin pour remonter."

Lire aussi :

Rossi a donc retrouvé de sa superbe en course, néanmoins il a mis un point d'honneur à ne pas surconsommer son pneu arrière, ce que le rythme relativement lent de l'épreuve l'a aidé à réaliser. Une approche des leaders qui tend à confirmer, selon lui, que la typologie des pneus pousse l'ensemble du plateau à une certaine retenue, tout du moins sur le bitume rugueux de la piste qatarie.

"Je pense que ceux de devant se sont montrés un peu stratèges, mais c'est une stratégie qui n'est pas un choix, c'est parce qu'on ne peut pas attaquer tout le temps au maximum. J'ai vu qu'ils se sont un peu étudiés, ils ont un peu attendu. Par contre dans les derniers tours on a été rapides, on a roulé en 1'55"4, les [bons] temps on les a donc faits. Mais c'est comme ça : si tu vas au maximum, tu le payes dans les cinq derniers tours, alors il faut faire un peu attention à ses pneus", concédait-il, quelque peu défaitiste : "En Formule 1 aussi, avec les Pirelli, ils doivent faire attention. Ça fait partie du jeu. C'est comme ça, je ne sais pas comment on peut améliorer ça."

Article suivant
Fabio Quartararo, concentré et sans pression

Article précédent

Fabio Quartararo, concentré et sans pression

Article suivant

Affaire Ducati : verdict attendu en début de semaine

Affaire Ducati : verdict attendu en début de semaine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa