Sensations positives pour Valentino Rossi en Aragón

Pour son retour en MotoGP, 22 jours après son accident d'enduro, Valentino Rossi a pu se rassurer, ressentant finalement peu de douleurs au niveau de sa jambe droite.

Il s'agissait du grand test pour Valentino Rossi. Après des essais menés en début de semaine sur le tracé de Misano au guidon d'une M1 routière, le Docteur a pu prendre en main pour la première fois depuis son accident sa M1 de course. Dans des conditions humides, le pilote italien a connu une bonne journée, sans trop de complications au niveau de sa jambe.

"C'est une journée positive car je me suis bien senti sur la moto, dès ce matin. Je me sens assez confortable, aussi parce que la position sur la moto m'aide un peu, elle est meilleure que sur la R1. Je peux piloter sans trop de douleur. La chose positive aussi est qu'après deux séances d'essais, la jambe se porte bien, je ne ressens pas trop de douleur, elle n'enfle pas", indique Rossi.

Si les conditions climatiques n'étaient pas clémentes du côté d'Alcañiz ce vendredi, cela a pu agir comme un avantage pour Rossi. L'Italien a pu ainsi reprendre du service dans des conditions moins extrêmes pour sa jambe, la conduite sur pluie étant plus "souple". Le pilote de 38 ans espère toutefois pouvoir se tester sur piste sèche dès ce samedi, les intempéries ne devant plus frapper l'Aragón.

"Sur le mouillé, c'est beaucoup plus facile pour piloter la moto car on a besoin de moins d'effort sur la partie supérieure du corps mais aussi sur les jambes, ce sera intéressant de comprendre demain. On espère de bonnes conditions demain, un samedi et un dimanche secs. Peut-être qu'on pourra mieux comprendre demain, et travailler sur la moto, sur les réglages. On verra, on espère une bonne météo."

Rossi sait que des conditions sèches amèneront également plus de demandes sur sa jambe droite, victime d'une fracture tibia-péroné lors d'un entraînement en enduro. L'Italien a pu commencer à adapter son pilotage sur la R1 de route qu'il a testée en début de semaine, mais la position différente qu'il doit adopter sur sa machine de course lui demandera un petit temps d'adaptation.

"Sur le sec, c'est beaucoup plus exigeant, pour la jambe et pour tout le reste. Ce que j'ai testé à Misano, c'est d'avoir plus d'effort sur les bras, les épaules, parce que je n'ai pas la force dans la jambe pour freiner la moto. L'autre chose, est que sur le sec, vous devez plus bouger sur la moto, d'un côté à l'autre, et quand vous penchez la moto à fond, vous êtes plus à l'extérieur [de celle-ci]. Je n'ai pas pu vraiment comprendre ça avec la R1, car elle est assez 'normale', comme la M1 sur le mouillé."

Le nonuple Champion du monde a également indiqué ne pas avoir piloté avec une attèle en carbone, vu les différentes protections déjà inclues dans son cuir et ses bottes : "On y a pensé, mais pour le tibia, j'ai déjà la protection de la botte et du cuir, donc une double protection. Pour créer quelque chose en carbone, c'est difficile. On a essayé mais au final on reste avec tout normalement."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Essais Libres - Vendredi
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions