Rossi dit comprendre l'épisode "frustrant" de Lorenzo avec Ducati

Qui mieux que Valentino Rossi peut comprendre les difficultés que traverse Jorge Lorenzo avec Ducati ?

Les Grands Prix d'Argentine et des Amériques n'étaient, certes, pas les plus favorables à Ducati sur le papier, mais Jorge Lorenzo en a véritablement payé le prix fort. Là où son coéquipier a réussi à marquer 21 points, tout en cédant puis reprenant la tête du championnat, le Majorquin n'a engrangé que six unités.

Après avoir hérité de la 15e place à Termas à la suite de la pénalité de Márquez, il s'est ensuite classé 11e au Texas. La veille il s'était pourtant placé en sixième position sur la grille de départ, fort d'une solide performance sur le tour lancé qui lui avait même donné le sentiment que la première ligne était accessible. Mais il pressentait déjà que les 20 tours de course risquaient de lui poser bien plus de difficultés et le verdict en a en effet été cruel.

À ces deux contre-performances s'ajoute un abandon au Qatar causé par un problème technique, et c'est donc avec un bilan comptable très maigre que Lorenzo en a terminé de cette première série de courses extra-européennes. Jamais, depuis qu'il court en MotoGP, n'avait-il connu une aussi faible moisson en entame de championnat : même la saison dernière, alors qu'il découvrait la Ducati, il avait marqué 12 points à pareille époque, soit le double d'aujourd'hui, se classant notamment neuvième à Austin.

Jorge Lorenzo n'est pas le premier à se heurter à une longue adaptation à la Ducati, et parmi les exemples passés celui de Valentino Rossi est probablement le plus frappant tant ses deux saisons avec les Rouges ont pu faire baisser sa courbe de résultats et les statistiques d'une carrière pourtant très longue et riche en succès.

Et puisqu'il est passé par là lui aussi, le Docteur a dit comprendre ce que pouvait ressentir son ancien coéquipier. "C'est une situation difficile, parce que c'est très frustrant. Ça n'a pas été facile en ce qui me concerne de continuer à croire en moi-même, à retrouver de la motivation. Mais Lorenzo est un pilote très fort et à mon avis ça ira déjà mieux à Jerez."

C'est dans ce contexte difficile pour le triple Champion du monde MotoGP qu'avancent les discussions d'avenir, sachant que son contrat arrivera à échéance à la fin de l'année. Doit-il partir ? "Je ne sais pas, c'est quelque chose qu'il doit sentir lui-même", se contentera de conseiller Valentino Rossi, qui avait pour sa part fait le choix de repartir chez Yamaha en 2013, après deux saisons n'ayant totalisé que trois podiums, et aucune victoire, avec les Rouges.

Dovizioso n'est pas surpris

Si Lorenzo n'a pas encore fait ce choix, il sait en revanche que pour rester chez Ducati, il devra revoir ses prétentions salariales à la baisse, et ce alors que son coéquipier demande que son propre salaire soit revu à la hausse, précisément sur la base de résultats qui ne justifient plus un tel déséquilibre entre eux.

Andrea Dovizioso ne s'étend toutefois pas sur le sujet, se contentant de souligner qu'il comprend les difficultés de son coéquipier et n'en est pas surpris, lui qui capitalise aujourd'hui sur cinq ans d'expérience au guidon de la Desmosedici.

"Je sais pourquoi [il a du mal], parce que je connais les caractéristiques de la moto, ses qualités et ses défauts. Ils sont difficiles à gérer – plus sur certaines pistes, moins sur d'autres", pointe l'Italien, estimant que la course de Lorenzo en milieu de peloton à Austin avait été "une autre confirmation du fait que sur dans certaines conditions [la Ducati] a vraiment du mal".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi , Jorge Lorenzo
Type d'article Actualités