Une saison sans Anglais : Crutchlow "triste pour le MotoGP"

Il n'y aura ni Américain ni Britannique en MotoGP cette saison. Une situation tout bonnement historique pour la catégorie reine des Grands Prix moto.

Une saison sans Anglais : Crutchlow "triste pour le MotoGP"

Après qu'Aprilia a choisi en ce début d'année de titulariser Lorenzo Savadori au lieu de Bradley Smith, c'est sans aucun pilote britannique que le MotoGP aborde la saison 2021, une première depuis 2010. La catégorie était déjà privée de pilotes américains depuis le départ de Nicky Hayden, dont les dernières participations remontent à 2016.

La combinaison de ces deux manques engendre une situation extrêmement rare, puisqu'il faut remonter au Grand Prix d'Allemagne de l'Ouest 1974, marqué par de nombreux boycotts, pour retrouver la trace d'une course de la catégorie reine dont le départ a été donné sans aucun pilote sous licence du Royaume-Uni ou des États-Unis. Quant à un championnat sur lequel n'aurait été titularisé aucun pilote des deux nations... cela n'a tout bonnement jamais existé pour la catégorie reine.

Lire aussi :

Cal Crutchlow s'est dit "triste pour le MotoGP" qu'aucun pilote britannique ne coure dans la catégorie cette saison. La non-titularisation de Smith par Aprilia coïncide en effet avec son propre départ à la retraite, lui qui est désormais devenu essayeur pour Yamaha. L'ancien pilote LCR a trouvé le choix d'Aprilia "décevant", alors qu'il s'attendait à ce que Smith conserve le rôle qu'il a occupé durant la majeure partie de la saison 2020 lorsqu'il s'agissait de remplacer Andrea Iannone.

"Évidemment, c'est triste pour les fans britanniques de ne pas avoir de pilote en MotoGP cette année", a déclaré l'homme aux trois victoires MotoGP. "C'est triste pour le MotoGP. Je pense qu'historiquement, il y a eu de bons pilotes britanniques au fil des années et c'est décevant de ne pas voir de Britannique sur la grille."

À la création du Championnat du monde, en 1949, le premier pilote à avoir remporté le titre dans la catégorie était britannique, puisqu'il s'agissait de Leslie Graham. Avec Geoff Duke, John Surtees, Mike Hailwood, Phil Read ou encore Barry Sheene, le Royaume-Uni a valeureusement résisté jusqu'à l'ère américaine qui s'est ouverte à la fin des années 1970, cumulant un total de 17 titres en 500cc. En faisant résonner le God Save the Queen en 2016, Cal Crutchlow a permis aux Britanniques de retrouver le chemin du succès 35 ans après Sheene, et si le titre s'est refusé à lui, le natif de Coventry a grandement contribué à maintenir la présence nationale sur la grille pendant dix ans.

Bradley Smith, Aprilia Racing Team Gresini

"Je pensais sincèrement que Bradley allait courir pour Aprilia. Mais je ne suis pas surpris par cette nouvelle, parce qu'on sait que les équipes et les constructeurs prennent des décisions différentes, parfois étranges", a-t-il jugé. "On sait que Bradley sait piloter une moto, il a été performant au fil des années, et c’est aussi un bon pilote d’essais. Je pense que son éthique de travail est bonne. Je ne comprends pas vraiment cette décision. Ce que je peux dire, c'est que, oui, c'est dommage qu'il n'y ait pas de pilote britannique sur la grille."

Lorsqu'il lui a été demandé si les fans britanniques devaient s'inquiéter de cette absence de représentants cette saison en catégorie reine, Crutchlow a ajouté : "Je ne sais pas. Évidemment, nous avons de bons talents en Moto2 et Moto3. Espérons que l’un d’eux pourra monter en catégorie, ou y revenir dans le cas de Sam Lowes. Ceux contre qui il se battait sont allés en MotoGP, donc cela montre qu'il a le talent pour y venir lui aussi."

Cette année, les espoirs de succès de la Grande-Bretagne en Grand Prix reposent en effet sur Sam Lowes, aligné par le team Marc VDS pour repartir en quête du titre Moto2, mais aussi Jack Dixon, également dans la catégorie intermédiaire avec le team Petronas, et John McPhee en Moto3. Quant aux États-Unis, ils ont un nouvel espoir avec l'arrivée de Cameron Beaubier, dont le transfert très attendu en Moto2 vient renforcer la présence de Joe Roberts, qui s'est déjà mis en évidence la saison dernière.

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati
Article précédent

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Article suivant

Saison MotoGP 2021 : qui sont les pilotes et leurs équipes ?

Saison MotoGP 2021 : qui sont les pilotes et leurs équipes ?
Charger les commentaires