Satisfait de son tour, Márquez vise le podium

Le pilote espagnol partira depuis la deuxième position au Grand Prix du Japon, mais n'exprime aucun regret quant à sa pole position perdue au profit de Rossi

Comme le dit si bien Marc Márquez depuis quelques mois, la saison de MotoGP est longue, et de nombreux soubresauts peuvent intervenir. On l'a encore vu avec les chutes de Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo ces derniers jours, personne n'est à l'abri d'une surprise.

Dans une moindre mesure que ses compatriotes, Márquez doit faire face à la surprise d'être relégué derrière Valentino Rossi sur la grille de départ. Car c'est bien l'Espagnol qui avait la faveur des pronostics à l'entame de la séance qualificative. Lorenzo amoindri, Rossi en (apparente) difficulté, Pedrosa absent, la voie était dégagée pour une pole position ! Or, le pilote officiel Repsol Honda est tombé sur l'os Rossi.

Crédité du meilleur temps provisoire à l'entame des cinq dernières minutes d'effort, Márquez se retrouvait dans le sillage de son rival direct au Championnat. Une position initialement confortable, puisqu'il améliorait son propre chrono dans les trois premiers secteurs. Mais c'est à l'abord du virage 11 (là où Pedrosa s'est blessé vendredi) que le double Champion du monde de la catégorie a perdu le bénéfice d'une pole qui lui tendait les bras. Une trajectoire trop large, et il devait attendre le tour suivant pour repartir à l'assaut.

Une dernière tentative avortée après quelques virages. La présence de drapeaux jaunes a immédiatement incité le pilote à couper son effort. Cal Crutchlow venait de chuter, sans gravité dans le bac à gravier. Une situation qui lui a rappelé de douloureux souvenirs… "Chaque fois que je vois des drapeaux jaunes en bord de piste, je ralentis", explique-t-il. "J'ai vu beaucoup de monde, des commissaires et Cal. C'était trop risqué. J'ai perdu un tour, mais je préfère ça plutôt qu'une chute comme à Silverstone en 2013."

Une erreur qui fait jurisprudence

Márquez cite l'accident l'ayant impliqué au warm-up il y a trois ans : Crutchlow avait lourdement chuté, les commissaires s'étaient déplacés jusque dans la zone de dégagement pour venir en aide à l'Anglais, quand Márquez, qui n'avait pas ralenti, avait lui aussi glissé. Sa moto avait manqué de faucher les commissaires.

Malgré cette fin de séance inattendue, Márquez voit le bon côté des choses. "Hier, je n'avais pas de sensations idéales sur la moto. Ce matin, il y a eu d'importantes améliorations. Nous avons tenté des choses aux Essais Libres 4, mais nous avons fait machine arrière. En tout cas, nous sommes sur la première ligne sur une piste qui est l'une des plus difficiles pour nous cette année, c'était l'objectif initial", énonce le porteur du numéro 93.

Quant à la course dominicale, les objectifs sont mesurés. "Je veux finir sur le podium, la victoire n'est pas le but", assure Marquez. "Les Yamaha sont les plus rapides ici, je peux les accompagner, ça sera une bataille serrée. Si les températures sont élevées, Lorenzo et Rossi seront encore mieux."

Concernant les pneus, Márquez a une idée tranchée. "Tout le monde sera en pneus mediums à l'avant, et en [plus] tendre à l'arrière. La gomme [la plus] dure à l'avant est aussi performante, mais je ne veux pas prendre trop de risques."

 

Polo Marc Márquez sur Motorstore.com
Polo Marc Márquez sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Circuit Twin Ring Motegi
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions