Schwantz : Iannone "pas à 100%" toute la saison, "c'est inacceptable"

Le Champion du monde 1993 juge "inacceptable" ce qu'il voit comme un manque d'investissement de la part de Iannone durant sa première saison avec Suzuki.

Schwantz : Iannone "pas à 100%" toute la saison, "c'est inacceptable"
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Kevin Schwantz, Andrea Iannone et un message adressé à Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Kevin Schwantz
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Kevin Schwantz, passager de la F1 biplace
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

Kevin Schwantz n'avait pas mâché ses mots, en cours de saison, pour qualifier les performances et l'attitude d'Andrea Iannone, nouveau leader de l'équipe Suzuki et en proie aux plus grandes difficultés avec sa nouvelle machine. Les mois ont passé, le pilote italien a quelque peu redressé la barre en fin de saison, et pourtant l'ancien Champion du monde reste très critique à son égard.

C'est à lui qu'il attribue en grande partie la responsabilité de l'année décevante de Suzuki, passé de la quatrième à la 13e place du championnat pilotes entre 2016 et 2017, et d'un total de 295 points à 130. "J'ai déjà exprimé mon opinion sur ce point au Sachsenring, mais je ne pense pas que Iannone se soit donné à 100% pendant toute la saison. Et c'est inacceptable", estime Kevin Schwantz dans une interview accordée à Motorsport.com.

Selon l'Américain, Iannone n'a pas assumé comme il l'aurait dû son rôle de leader, un poste que ses quatre ans d'expérience en MotoGP lui accordaient face à un coéquipier qui faisait en 2017 ses débuts en catégorie reine. Avant même d'attendre de voir comment se passera la deuxième année de ce binôme, Schwantz est convaincu qu'il faudrait qu'Hamamatsu recrute un autre pilote pour 2019.

"En tant que leader du team, vous devez tout le temps vous donner à 100%, car la direction que suit l'usine vient des informations que vous fournissez. Si vous ne vous donnez pas à 100%, vous ne pouvez pas leur transmettre ces informations quant à ce qu'il faut faire pour améliorer la moto", analyse Schwantz. "À 95%, toutes les motos de la grille sont formidables à piloter, ce sont les 5% restants qu'il faut extraire. C'est la différence entre une super moto et une moto qui n'arrive pas à finir dans le top 10."

"Avec l'expérience qu'il possède – et il a remporté un Grand Prix avec Ducati –, Iannone doit être le pilote dont l'usine suit la direction, surtout pendant la première saison. Peut-être que l'année prochaine [en 2018, ndlr] Rins pourra donner un peu plus d'informations, parce qu'il aura acquis un peu d'expérience, mais l'année dernière cela reposait intégralement sur les épaules de Iannone et il n'a absolument pas joué ce rôle. Ils ont à nouveau Rins et lui cette année, mais je pense qu'ils devraient absolument chercher un autre pilote [pour 2019]."

Après des mois très compliqués, un test privé mené en Aragón en septembre a donné une nouvelle impulsion à la saison de Suzuki, dont la courbe de performance s'est améliorée dans le sprint final. Mais, selon le Texan, c'est la pression exercée par Álex Rins, guéri de ses blessures et désormais plus expérimenté, qui a fait réagir son coéquipier.

"Rien n'a changé chez Suzuki. Il n'y a rien eu de différent entre le début et la fin de la saison. [En 2016] ils se battaient pour le podium à chaque course et parfois ils gagnaient – comme ils l'ont fait à Silverstone. Cette année [en 2017], ils n'étaient absolument pas proches du top 5 pendant la majeure partie de la saison, à l'exception des quelques dernières courses, quand Rins avait acquis un peu d'expérience MotoGP et qu'il a commencé à pousser son coéquipier."

"C'est tellement frustrant ! Yamaha a très bien démarré, avant de connaître un gros souci. Honda n'a pas très bien commencé et Suzuki aurait dû en profiter, quand les autres étaient en difficulté, mais nous ne l'avons pas fait", poursuit le Champion du monde 1993, qui cite le Grand Prix de Catalogne comme point d'orgue du manque d'effort qu'il reproche à Iannone. "À Barcelone, il a été passé par Guintoli, qui était pilote de remplacement, et sur les quelques tours suivants Iannone a trouvé une demi-seconde. Il a repassé Guintoli, s'est échappé, puis il a ralenti à nouveau. Ce genre de performance est absolument inacceptable. L'effort fourni doit tout le temps être de 100%."

Kevin Schwantz, qui a remporté 25 victoires en 500cc avec Suzuki, n'affronte pas le pilote italien à demi-mot : pour lui, c'est son attitude qui doit changer. "La chose sur laquelle Iannone a besoin de travailler, c'est son éthique de travail. Il doit avoir envie de travailler plus dur. On ne parle pas de jouer au poker ou aux cartes, on n'a jamais dit que ce serait facile. Ce doit être une implication à 100%. L'entraînement et tout ce qu'il faut pour se préparer pour la saison. Les essais, les qualifications, tout doit être à plus de 100%. Iannone ne m'a pas montré ça cette année."

Propos recueillis par Gerald Dirnbeck

partages
commentaires
Ce qui pousserait Márquez à quitter Honda ? "Ne pas pouvoir gagner"
Article précédent

Ce qui pousserait Márquez à quitter Honda ? "Ne pas pouvoir gagner"

Article suivant

Un test MotoGP très attendu pour Stefan Bradl

Un test MotoGP très attendu pour Stefan Bradl
Charger les commentaires