Schwantz : Plus Márquez sera absent, plus son retour sera difficile

Pour le Champion du monde 1993, la convalescence prolongée de Marc Márquez compliquera sa capacité à retrouver son niveau de compétitivité lorsqu'il sera en mesure de faire son retour.

Schwantz : Plus Márquez sera absent, plus son retour sera difficile

Être éloigné des circuits par une blessure alors que l'on ne se sentait pas encore sur la pente descendante de sa carrière, Kevin Schwantz connaît cela. Aujourd'hui l'ancien pilote américain, contraint à la retraite en 1995, moins de deux ans après son titre de Champion du monde, par un corps trop malmené pour lui permettre de continuer à courir, observe avec inquiétude l'absence prolongée de Marc Márquez.

Blessé en juillet pendant la première course de la saison 2020, l'Espagnol a dû subir trois opérations pour sa fracture de l'humérus. La dernière intervention ayant été pratiquée il y a un mois, la date de son retour en piste reste à ce jour très floue, laissant planer la menace qu'il puisse même manquer le début du championnat, prévu pour fin mars. Or, pour Schwantz, plus l'absence du pilote Honda se prolonge, plus il aura du mal à retrouver son niveau.

"Quand je courais, j'ai toujours senti que si je passais du temps sans piloter alors que tous les autres couraient, alors ça allait me prendre trois fois plus de temps pour revenir", se souvient Kevin Schwantz dans une interview accordée au site officiel du MotoGP. "Si j'étais absent un mois, il allait me falloir beaucoup de temps pour retrouver ce niveau, physiquement et mentalement. On peut très facilement être absent longtemps, se sentir au point physiquement et puis le payer quand on revient. [Se dire] 'Je faisais 1'43 ici, je vais le refaire au bout de cinq tours', et finalement on fait 1'48. On est à cinq secondes du rythme et on se dit 'Attendez… Quoi ?' La tête n'a plus la perception de ce qui va à 320 km/h et ça prend du temps de s'y habituer à nouveau."

Lire aussi :

Titré en 1993, Kevin Schwantz a vu sa propre carrière péricliter dès la saison suivante. Alors qu'il traînait déjà une blessure au poignet gauche, une lourde chute à Laguna Seca, pendant les essais du Grand Prix des États-Unis, lui avait valu une fracture du poignet droit et avait stoppé net sa saison à trois courses de la conclusion. De retour la saison suivante, il n'avait disputé que les premiers Grands Prix de 1995 avant de s'éloigner des pistes pour se soigner. Quelques semaines plus tard, il annonçait finalement son retrait définitif, sans surprise à l'époque tant son moral avait également été atteint depuis l'accident qui avait paralysé son grand rival Wayne Rainey en 1993.

Si la comparaison avec la situation dans laquelle se trouve Marc Márquez n'a donc pas lieu d'être, l'Américain pressent toutefois que le retour du pilote Honda "ne sera pas facile […] tant qu'il ne pourra pas passer du temps sur la moto, engranger les kilomètres et se sentir à nouveau à l'aise avec la moto". Une remise dans le rythme qui passerait idéalement par les tests hivernaux, mais qui pourrait également devoir se faire dans le cadre des Grands Prix si l'Espagnol reste encore absent plusieurs mois, de quoi compliquer encore un peu plus son retour au premier plan.

"On sait que, si quelqu'un peut y arriver, c'est probablement Marc Márquez. C'est sa première grosse blessure et c'est de loin la plus longue période qu'il passe loin de la moto depuis ses cinq ou six ans", rappelle Kevin Schwantz. "Cela dépendra beaucoup de lui physiquement, en ce qui concerne le contrôle qu'il pourra avoir et le fait de retrouver la vitesse."

"Quand il commencera à pousser à nouveau sur son bras, pourra-t-il retrouver à nouveau ces sauvetages miraculeux et éviter de tomber ? Je pense qu'il était inévitable que tôt ou tard il se blesse. Il tombait, avait de grosses chutes, et tout le monde disait 'wow, il s'en est relevé'. Il va donc falloir qu'il durcisse cela un peu plus, car je pense qu'il a réalisé à Jerez qu'il ne va pas tout le temps s'en relever. Comme je l'ai dit, plus il passera de temps sans piloter, plus son retour sera difficile."

partages
commentaires

Related video

Michelin nie toute pression pour avancer l'arrivée du nouveau pneu avant

Article précédent

Michelin nie toute pression pour avancer l'arrivée du nouveau pneu avant

Article suivant

Dovizioso n'est pas prêt à courir au coup par coup

Dovizioso n'est pas prêt à courir au coup par coup
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa