Scott Redding lui aussi prétendant au guidon Pramac Ducati

La file d'attente ne désemplit pas devant le stand de l'équipe Pramac Ducati, qui propose un guidon pour la prochaine saison du MotoGP.

Si l'équipe officielle de Borgo Panigale n'a aucune place à pourvoir pour 2016, sa structure satellite a indiqué vouloir étudier des candidats au remplacement de Yonny Hernández, qui semble trop souffrir de la comparaison avec son coéquipier Danilo Petrucci pour sauver sa place.

Certains pilotes sont venus tâter le terrain, à l'image de Cal Crutchlow avant qu'il ne décide de se focaliser sur le renouvellement de son contrat avec LCR; d'autres ont été démarchés, comme Danny Kent dont Pramac a encensé le profilMotorsport.com est en mesure de confirmer que Kent a en main un pré-contrat de trois ans, qui pourrait mener à une annonce imminente si les deux parties confirment leur intérêt mutuel.

Pourtant, un autre Anglais pourrait coiffer tout le monde au poteau! Scott Redding a en effet été frapper à la porte du team Pramac, relançant des négociations qui avaient avorté l'an dernier. Après sa première campagne MotoGP chez Gresini, il avait en effet fait le choix de rester sur Honda et de retrouver le team Marc VDS.

Il y est "à la maison", entouré par Michael Bartholemy, qui n'est autre que son manager personnel mais aussi le responsable de l'équipe. Cependant, le souvenir des succès connus ensemble en Moto2 semble aujourd'hui bien loin : le pilote ne parvient toujours pas à se sentir à l'aise avec sa RC213V et sa confiance s'effondre en parallèle de ses résultats.

"Nous avons discuté avec Pramac, au sujet de Scott," confirme Michael Bartholemy à MCN. "Je ne veux pas faire monter sur ma moto un pilote qui n'a pas le sourire sous son casque. Scott n'est pas content avec sa moto, il n'arrive pas à trouver le bon feeling avec elle et il veut essayer autre chose. Quand quelque chose ne fonctionne pas, il faut changer."

Réponse dans quelques jours?

Devenu en 2008 le plus jeune vainqueur en Grand Prix en s'imposant devant son public de Donington à tout juste 15 ans et 170 jours, Scott Redding a grandi et sa carrière compte déjà bon nombre de hauts et de bas. Parmi les moments les plus riches qu'il ait vécu en Championnat du Monde, sa campagne 2013 en Moto2 est celle qui a le plus marqué les esprits, grâce à son duel contre Pol Espargaró dans la course au titre.

"Je ne pense pas que Scott ait perdu son talent. On ne peut pas être celui que l'on s'arrache une année, et puis plus rien," estime Paolo Ciabatti, Directeur Sportif Ducati Corse, à Fox Sports. "Nous l'aimons beaucoup. Nous lui avions fait une offre l'an dernier pour rejoindre Pramac, mais ça ne s'était pas fait."

Le deal n'est toutefois pas fait et Danny Kent reste en odeur de sainteté chez Pramac. Au fond, les deux Anglais sont complémentaires et le profil de Scott Redding intéresse l'équipe pour ce que le pilote Moto3 n'a pas : son expérience de la catégorie. "Danny est jeune, avec du potentiel, tandis que Scott est plus âgé, avec de l'expérience en MotoGP. Il y a des pour et des contre des deux côtés. Tous deux sont des options intéressantes," juge Paolo Ciabatti.

Quel que soit le pilote choisi, l'annonce est attendue en marge du Grand Prix de Silverstone, la semaine prochaine.

A noter que l'équipe Pramac conservera son fonctionnement actuel pour la saison 2016, à savoir aligner la dernière version de la GP15 et envisager des évolutions qui dépendront directement des performances des pilotes.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Cal Crutchlow , Scott Redding , Danny Kent
Équipes Pramac Racing
Type d'article Actualités
Tags contrat, ducati, mercato, motogp, pramac, scott redding