MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
Course dans
00 Heures
:
47 Minutes
:
35 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
3 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
11 jours
10 sept.
Prochain événement dans
31 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
39 jours
25 sept.
Prochain événement dans
46 jours
09 oct.
Prochain événement dans
60 jours
16 oct.
Prochain événement dans
67 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
74 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
88 jours
13 nov.
Prochain événement dans
95 jours

Sécurité - Les pilotes demandent à Michelin de redoubler d'efforts

partages
commentaires
Sécurité - Les pilotes demandent à Michelin de redoubler d'efforts
Par :
2 avr. 2016 à 22:08

Michelin se trouve ce soir sous le feu des critiques. Face aux images impressionnantes d'un pneu se délaminant à pleine vitesse, les pilotes MotoGP en appellent au travail du manufacturier afin d'assurer leur sécurité.

Pneus de tests Michelin MotoGP
Des ingénieurs Michelin
Jorge Lorenzo, Movistar Yamaha MotoGP
Des ingénieurs Michelin
Nicolas Goubert, directeur technique Michelin Motorsport, et des ingénieurs Michelin
Scott Redding, Pramac Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, et Marc Márquez, Repsol Honda Team

Voyant Scott Redding éviter la chute par miracle, le paddock MotoGP s'est figé, cet après-midi, avant de tomber dans la plus grande confusion en attendant des explications sur les faits.

Après une première interruption de la quatrième séance d'essais libres destinée à nettoyer la piste des débris, le drapeau rouge a été exposé une seconde fois face au manque de clarté de la situation. Sans grande logique, la séance a finalement repris, sans pourtant que la lumière n'ait été faite.

Si Michelin a pris une mesure drastique, ce soir, en retirant ses deux pneus arrière de la fourniture prévue pour la course, les délais qui s'avèreront nécessaires pour les analyses laissent les pilotes dans une situation floue.

Interrogés sur leurs sentiments face à de tels événements, les leaders des qualifications se sont accordés pour appeler le manufacturier unique du championnat à tout mettre en œuvre afin de rétablir la situation. "Il est certain que Michelin doit travailler là-dessus, parce que c'est très dangereux", a notamment déclaré Valentino Rossi.

Gabarit, style ou pression : quelle est la cause ?

Ce soir, chacun s'interroge sur les raisons qui ont pu pousser le pneu de Scott Redding à céder alors que sa GP15 était en plein effort. Marc Márquez estime qu'il peut s'agir d'un problème de température : "Pour moi, le problème qu'ils ont c'est que la température monte énormément dans les virages à gauche. C'est le cas en particulier avec ma moto [Honda, ndlr] et ça semble l'être aussi avec les Ducati, parce qu'elles ont beaucoup de couple."

Il s'avère par ailleurs que l'incident de ce samedi fait écho à l'explosion du pneu de Loris Baz, lors des essais de Sepang. Or les deux hommes ont pour point commun de piloter une Ducati et d'être les plus grands et les plus lourds du plateau.

"Baz et Redding sont des pilotes lourds : peut-être qu'ils forcent plus sur les pneus et qu'ils les font chauffer plus", tente d'expliquer Márquez, lui-même (légèrement) plus grand que son coéquipier : "Si je compare ma température avec celle de Dani [Pedrosa], la sienne est beaucoup plus basse. C'est peut-être la raison."

"Il y a différents facteurs. Il semble que la Ducati patine beaucoup, mais surtout ces problèmes sont arrivés à Baz et Redding, qui sont les plus grands et les plus lourds sur la grille", renchérit Valentino Rossi.

Le pilote italien suggère en outre que les réglages de pression pourraient eux aussi jouer un rôle : "On a entendu dire que certaines équipes jouaient avec la pression pour obtenir un peu plus de grip, mais cela n'a pas été officiellement confirmé ou infirmé. C'est la même chose aujourd'hui : au début on nous a parlé de la pression, mais au final ils nous ont arrêtés parce qu'ils ne savaient pas. C'est peut-être parce qu'on est proche de la limite et que cela peut arriver quand on exagère."

Jorge Lorenzo a quant à lui refusé de tenter une quelconque explication. "Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais peu importe le style de pilotage ou la pression : cela ne devrait pas arriver en MotoGP", a fermement martelé le Champion du monde en titre. "On n'est pas très tranquille face à ces choses-là, quelle que soit la pression que l'on a dans le pneu. Même si tu as moins de pression mais que tu pèses cinq ou dix kilos de plus, ces choses-là ne devraient pas arriver."

"Michelin a été longtemps absent. Ils sont désormais de retour et je crois qu'ils ont besoin de temps [pour gagner en] expérience. Mais j'espère qu'ils travaillent très dur pour que l'on ne connaisse plus cette situation, parce que ça n'est pas très agréable pour un pilote de voir ces choses-là à 250 ou 300 km/h", a conclu Jorge Lorenzo.

Michelin change de pneu pour raisons de sécurité

Article précédent

Michelin change de pneu pour raisons de sécurité

Article suivant

Rossi en 1ère ligne, le podium en ligne de mire

Rossi en 1ère ligne, le podium en ligne de mire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Auteur Léna Buffa