Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !
Prime
MotoGP Analyse

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Par :

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

Prendre la roue d'un autre pilote : de l'aveu même de ceux qui pratiquent la ruse pour comprendre des choses sur ceux qu'ils poursuivent ou tenter de profiter de la forme de ceux-ci pour eux-mêmes réaliser un chrono performant, mieux vaut se trouver en position de devoir éviter d'avoir recours à cette démarche. Néanmoins, la fin justifie parfois les moyens, et au sein d'un plateau MotoGP de plus en plus serré et compétitif, soumis à un programme très tendu chaque week-end pendant les séances, certains doivent bien – ponctuellement ou régulièrement – s'aider d'un rival en piste pour optimiser leurs propres performances, bien souvent à contrecœur.

Et alors qu'il hérisse parfois les poils des fans, observateurs ou membres des équipes, le sujet semble moins agacer une bonne partie des pilotes qui savent que cela fait non seulement partie du jeu, mais qu'ils peuvent tous, tour à tour, eux-mêmes être amenés à profiter un jour de ce phénomène. Le thème a été particulièrement commenté récemment par différents protagonistes, après plusieurs épisodes distincts.

partages
commentaires

Comment Wayne Rainey a dépassé son rêve le plus fou

Trente ans après avoir fêté son dernier titre de Champion du monde, Wayne Rainey, aujourd'hui paralysé des membres inférieurs, a pu enfourcher sa Yamaha YZR500 et retrouver les sensations du pilotage. Une émotion incomparable pour l'ancien pilote et un moment qui fera date.

Darryn Binder réaliste et ouvert à un passage en Moto2

Sachant les places rares et sa cote faible, Darryn Binder ne se fait pas d'illusions pour son avenir en MotoGP et fera d'un passage en Moto2 sa priorité si les portes de la catégorie reine se referment.

Morbidelli : "J'ai compris que je dois changer pour être rapide"

Franco Morbidelli se sent performant en rythme de course mais souffre encore en qualifications, domaine dans lequel Fabio Quartararo excelle. L'Italien sait qu'il doit "changer beaucoup de choses" pour progresser, à commencer par son style de pilotage.

Pour Bastianini, ses résultats n'ont rien à voir avec son avenir

Après un début de saison tonitruant, Enea Bastianini a connu plus de difficultés, mais assure que ses résultats n'ont pas de lien avec une quelconque pression liée à son avenir chez Ducati.

MotoGP
3 juil. 2022

Espargaró candidat au titre : "Je vais me battre jusqu’au bout"

Aleix Espargaró a bouclé la première moitié du championnat épuisé, après quatre mois d'une intensité qu'il n'avait encore jamais expérimentée. Et pour cause, le voici solidement impliqué dans la course au titre, une première pour lui à 32 ans.

MotoGP
3 juil. 2022

Course sprint et Superpole... Quartararo et Zarco divisés sur le sujet

Fabio Quartararo et Johann Zarco n'ont pas la même vision concernant l'arrivée éventuelle d'une course sprint ou d'une Superpole en MotoGP.

MotoGP
3 juil. 2022

Puig : Honda a eu "tort" de croire sa moto 2022 performante

Alberto Puig estime que Honda a "mal compris" les données des tests hivernaux et que les progrès que la marque pensait faire n'étaient qu'une illusion.

MotoGP
2 juil. 2022

Quartararo prend Zarco en considération pour le championnat

À l'heure de clôturer la première partie de saison, Fabio Quartararo estime que Johann Zarco est à prendre en compte pour la course au titre, grâce à une régularité qui lui vaut la troisième place du championnat.

MotoGP
1 juil. 2022
Des disques de frein plus grands développés pour l'Autriche
Article précédent

Des disques de frein plus grands développés pour l'Autriche

Article suivant

Franco Morbidelli résigné, mais pas abattu

Franco Morbidelli résigné, mais pas abattu