Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !
Prime
MotoGP Analyse

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Par :

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

Prendre la roue d'un autre pilote : de l'aveu même de ceux qui pratiquent la ruse pour comprendre des choses sur ceux qu'ils poursuivent ou tenter de profiter de la forme de ceux-ci pour eux-mêmes réaliser un chrono performant, mieux vaut se trouver en position de devoir éviter d'avoir recours à cette démarche. Néanmoins, la fin justifie parfois les moyens, et au sein d'un plateau MotoGP de plus en plus serré et compétitif, soumis à un programme très tendu chaque week-end pendant les séances, certains doivent bien – ponctuellement ou régulièrement – s'aider d'un rival en piste pour optimiser leurs propres performances, bien souvent à contrecœur.

Et alors qu'il hérisse parfois les poils des fans, observateurs ou membres des équipes, le sujet semble moins agacer une bonne partie des pilotes qui savent que cela fait non seulement partie du jeu, mais qu'ils peuvent tous, tour à tour, eux-mêmes être amenés à profiter un jour de ce phénomène. Le thème a été particulièrement commenté récemment par différents protagonistes, après plusieurs épisodes distincts.

partages
commentaires

Miller ralenti par des vibrations : "Je me suis pris un mur"

Des vibrations sur un pneu ont compliqué la course de Jack Miller à Misano. L'Australien estime que ce problème l'a privé du podium.

Franco Morbidelli doutait de sa capacité à voir l'arrivée

Voir l'arrivée du Grand Prix de Saint-Marin a été une première satisfaction pour Franco Morbidelli, qui n'était pas sûr d'être capable d'enchaîner plus de sept tours. Le pilote Yamaha a dû prendre des antalgiques pour surmonter la douleur.

Photos - Le duel entre Bagnaia et Quartararo à Misano

Une semaine après un premier succès au terme d'un duel avec Marc Marquez, Pecco Bagnaia a récidivé au GP de Saint-Marin, contenant cette fois Fabio Quartararo.

Marquez préfère sa quatrième place au podium d'Alcañiz

Une semaine après un podium et un duel pour la victoire, Marc Márquez a dû se contenter de la quatrième place à Misano mais juge ce résultat "plus important" puisque le circuit italien était moins favorable à sa condition physique.

Bastianini s'offre un premier podium en dépassant Márquez et Miller !

Enea Bastianini s'est invité sur le podium du Grand Prix de Saint-Marin en battant des pilotes d'expérience du MotoGP et des machines bien plus évoluées que la sienne.

Un Joan Mir "en colère" fait une croix sur le titre 2021

À regret, Joan Mir s'estime désormais hors de la course au titre alors qu'il "pilote mieux" que lors de la saison de son sacre en 2020.

Bagnaia était "terrorisé" à l'idée de tomber en fin de course

Une semaine après avoir décroché sa première victoire MotoGP, Pecco Bagnaia a réédité son succès à domicile. Il a dû pour cela résister à Fabio Quartararo et écarter de son esprit les mauvais souvenirs de son erreur de 2020.

Quartararo : "Je n'ai pas pensé une seconde au championnat"

Fabio Quartararo a disputé le Grand Prix de Saint-Marin avec la mentalité d'un champion, en ne pensant toutefois qu'à une chose, la victoire qu'il voulait décrocher à l'arrivée, et non à son avance au classement général.

Des disques de frein plus grands développés pour l'Autriche

Article précédent

Des disques de frein plus grands développés pour l'Autriche

Article suivant

Franco Morbidelli résigné, mais pas abattu

Franco Morbidelli résigné, mais pas abattu
Charger les commentaires