Smith, confiant à l'aube d'une année charnière

partages
commentaires
Smith, confiant à l'aube d'une année charnière
Par : Michaël Duforest
13 mars 2018 à 12:15

Bradley Smith va entamer en 2018 sa deuxième saison en tant que pilote officiel KTM en MotoGP, et le Britannique aborde cette année plus en confiance que jamais.

Red Bull KTM Factory Racing, KTM RC16
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing, Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing, Pit Beirer, directeur de la compétition de KTM, Hubert Trunkenpolz, membre du conseil d'administration de KTM, Mike Leitner, Team Manager Red Bull KTM Factory Racing et l'équipe
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Red Bull KTM Factory Racing, KTM RC16
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing

Longuement menacé à la fin de la saison dernière, Smith a finalement pu conserver son guidon au sein de l'écurie officielle KTM. Un renouvellement de la confiance du management crucial avant une année décisive pour le porteur du numéro 38, qui arrive en fin de contrat cette saison.

"Au final, toutes les années sont assez importantes. Si vous avez un contrat, cela vous donne un peu plus de sécurité mais comme on le voit, dans ce monde ce sont les résultats qui parlent. Pour moi, je me sens bien plus content sur la moto, plus confiant, et quand ça arrive en général les résultats viennent naturellement", explique-t-il en marge de la présentation KTM, qui a eu lieu ce lundi.

"Je sais, comme les 23 autres gars sur la grille, qu'il y a des contrats à aller chercher, six pilotes ont signé pour le moment, il reste 18 guidons disponibles, mais je suis là pour l'avenir. Je n'ai pas changé de trajectoire de carrière (qui était assez confortable, avouons-le), pour venir chez KTM et n'être là que deux ans. J'ai toujours été là pour l'avenir et j'ai besoin de résultats qui le montrent. Je pense que je me sens bien mieux que l'an dernier, il y a moins de stress."

Bradley Smith a en effet quitté l'équipe française Tech3 fin 2016 pour débuter l'aventure KTM aux côtés de celui qui était déjà son équipier sur les Yamaha de l'écurie de Bormes-les-Mimosa, Pol Espargaró. Les deux pilotes pourraient avoir de nouveau un petit lien avec l'équipe de Hervé Poncharal en 2019, puisque celle-ci deviendra équipe satellite KTM, un partenariat salué par Smith.

"C'est tout à fait logique. Au final si vous êtes KTM et que vous voulez la meilleure écurie cliente, vos deux options sont Tech3 et Pramac. Ce sont les deux meilleures équipes, qui ont eu de formidables résultats. Pramac est clairement une équipe Ducati, donc Tech3 était disponible. Hervé et toute son équipe gèrent un programme fantastique, ils sont très professionnels, ils ont eu de grands résultats tous les ans avec des pilotes différents, ça montre qu'ils ont un système de travail très bon. Ils seront un très bon ajout à l'équipe KTM."

Mais avant de penser à l'année prochaine, il reste une saison à disputer ! KTM a donc présenté ce lundi sa nouvelle moto, une évolution du prototype utilisé par l'écurie autrichienne en 2017. Un choix qui a dû être effectué de manière consciente, la possibilité d'avoir un prototype totalement revu ayant été une possibilité, selon Smith.

"On ne voulait pas ajouter de la complexité, on était vraiment compétitif à la fin de la saison dernière, donc plutôt que tenter quelque chose de complètement différent, on s'est dit qu'on allait voir ce qu'on pouvait améliorer, et faire une évolution de la moto 2017, travailler sur des petits détails. Et une fois qu'on arrive à la limite de [ce concept], penser au futur."

En évolution tout au long de l'année dernière, les performances des KTM avaient tendance à souffrir quelque peu en fin de course, avec des difficultés pour gérer les gommes. C'est donc le point principal sur lequel les équipes de Mattighofen ont travaillé, même si Smith indique que son style de pilotage peut encore s'adapter aux contraintes imposées.

"La stratégie électronique est le plus important, comment on prend soin de nos pneus, car je peux être un pilote doux, mais cette moto a plus de 250 chevaux, donc elle décide ce qu'elle veut faire ! La bonne chose est que la situation des pneus avec Michelin est très claire, il n'y aura pas trop de nouveaux pneus cette année, donc cela nous aide à comprendre un peu mieux la situation aussi, cela aide les gars à l'électronique à faire leur job aussi", explique-t-il.

"Et puis oui, un peu de style de pilotage, un peu ici, un peu là, la condition physique aussi, c'est quelque chose que peu de gars admettent, mais je me sens bien cette année, en forme, prêt à faire les courses complètes."

Propos recueillis par Gerald Dirnbeck

Prochain article MotoGP
Diaporama - Toutes les Honda aux couleurs Repsol en 500cc/MotoGP

Previous article

Diaporama - Toutes les Honda aux couleurs Repsol en 500cc/MotoGP

Next article

Marc Márquez présente son nouveau casque

Marc Márquez présente son nouveau casque
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Présentation Red Bull KTM Factory Racing
Pilotes Bradley Smith
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Actualités