Smith et KTM entre réalisme et volonté de progresser rapidement

partages
commentaires
Smith et KTM entre réalisme et volonté de progresser rapidement
Par : Léna Buffa
28 nov. 2016 à 09:31

Smith a repris le guidon de la RC16 la semaine dernière, à Jerez, pour deux jours qui ont fini de définir le travail à abattre avant la première saison de course qui se profile pour KTM.

Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Chute de Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Chute de Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing

KTM est entré de plein fouet dans la saison 2017, qui verra la RC16 disputer son premier championnat MotoGP. Après un an de développement, la plupart du temps mené loin des regards, la marque s'est en effet confrontée à la concurrence lors du Grand Prix de Valence, disputé avec une wild-card, puis avec les deux séances qui y ont fait suite.

Il y a un an, Mika Kallio effectuait ses premiers tours de roues avec la machine qu'il allait longuement développer, prenant le témoin d'Alex Hofmann qui avait été en charge du déverminage. Depuis, le Finlandais a mené le prototype autrichien aux quatre coins de l'Europe, lui faisant engranger les kilomètres au gré de 13 séances avant de prendre sur ses épaules la charge de son premier Grand Prix, finalement interrompu prématurément.

Dans la foulée, KTM a participé aux essais collectifs de Valence puis de Jerez, offrant une première opportunité à ses titulaires 2017 de découvrir leur nouvelle monture. Sous contrat avec Yamaha et non avec Tech3 comme Bradley Smith, Pol Espargaró a dû se contenter de la première séance, tandis que son coéquipier a pu prolonger l'expérience lors des deux jours les plus secs de la séance de Jerez, la semaine dernière.

Souffrant toujours du genou depuis sa blessure estivale, le pilote anglais n'était pas dans les meilleures conditions pour mener à bien son travail lors de ces premières séances. Il a par ailleurs subi deux petites chutes à Jerez, sans conséquences physiques, ce qui a eu pour effet de finalement limiter à 86 tours son roulage sur la piste andalouse. Il en retient pour autant un travail initial positif, ayant posé les bases des lourdes tâches qui attendent l'ensemble de l'équipe.

"Compte tenu de ma blessure, je n'ai pas commencé ce projet de la façon la plus facile qui soit, mais je pense quand même que mes quatre premiers jours sur la KTM RC16 ont été très productifs, d'autant que la contribution de Mika et Pol a aussi pu accélérer un peu les choses", souligne Bradley Smith. "Naturellement, nous voulons avancer aussi vite que possible, mais nous restons réalistes et nous disposons maintenant de commentaires très clairs de la part des trois pilotes quant aux prochaines zones à améliorer."

"Le team et moi-même avons du pain sur la planche pour les deux prochains mois, avant le test de Sepang", reconnaît le pilote anglais. "Je veux être en meilleure forme physique la prochaine fois que je monterai sur la moto. Nous n'en sommes qu'au début du travail que nous avons à faire, mais le niveau est déjà meilleur que ce à quoi l'on s'attendait."

Lors de la journée la plus rapide de la séance de Jerez, Smith a été chronométré à 1"116 de Kallio et à 2"675 de la première MotoGP du plateau. Un écart qui reste important et sur lequel l'équipe va désormais se concentrer ouvertement dans l'espoir de se présenter sur le premier Grand Prix 2017 avec une compétitivité plus proche du niveau attendu.

"Je suis très satisfait du travail que toute l'équipe a abattu au cours de l'année qui s'est écoulée, en particulier si l'on considère que nous avons été occupés par beaucoup d'autres choses que le travail de développement", souligne Mike Leitner, team manager. "Notre différence de chrono par rapport aux motos les plus rapides se situe entre une et deux secondes. Si nous arrivons à la réduire pas à pas, alors ce ne sera plus qu'une question de temps avant que nous ne grimpions au classement."

KTM fera son retour en piste avec ses rivales, fin janvier, lorsque prendra fin l'interdiction de réaliser des essais qui s'enclenchera le 1er décembre.

Prochain article MotoGP
Lorenzo sait qu'il ne sera "pas facile d'être plus rapide que Dovizioso"

Previous article

Lorenzo sait qu'il ne sera "pas facile d'être plus rapide que Dovizioso"

Next article

Espargaró très satisfait de ses débuts au guidon de l'Aprilia

Espargaró très satisfait de ses débuts au guidon de l'Aprilia

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Jerez
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Bradley Smith
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions