Smith - "KTM, c'est un projet fait pour moi"

Bradley Smith est le deuxième pilote du plateau MotoGP à avoir annoncé son avenir. Après que Valentino Rossi a fait savoir qu'il restait chez Yamaha, l'Anglais a officialisé son départ pour KTM.

Smith - "KTM, c'est un projet fait pour moi"
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3, Yamaha
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3, Yamaha, répond aux questions des lecteurs de Motorsport.com
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3, Yamaha
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3
Bradley Smith, Tech 3 Yamaha et Hervé Poncharal, Team Principal Tech 3 Yamaha

Alors qu'il entame sa cinquième saison en catégorie reine, Smith a décidé d'accepter l'offre du constructeur autrichien, qui lui permet d'accéder à un guidon factory pour les deux saisons à venir. Il partagera les débuts en course de la RC16, s'inscrivant dans un programme où tout est encore à écrire.

"Le premier contact a eu lieu en décembre. Quand j'étais en Thaïlande, j'ai eu un appel en absence d'un numéro autrichien. Je me suis dit : 'Bon, il n'y a pas grand-monde que je rappellerais depuis la Thaïlande, mais on va quand même voir de quoi il s'agit.' J'ai brièvement échangé avec Mike [Leitner, responsable du projet] et ils ont manifesté leur intérêt à mon égard", explique le pilote anglais, qui a ensuite laissé son management gérer la négociation jusqu'à la signature du contrat, samedi.

Bradley Smith s'est déjà rendu à l'usine KTM, toutefois il n'a pas encore vu la RC16. "Franchement, ce n'est pas nécessaire, on a dix-sept courses pour cela. C'est ce que j'ai toujours dit à Pit [Beirer, directeur de KTM Motorsport] : je suis à 100% avec le team Tech3 et, au lendemain de la dernière course, je passerai à [son] équipe. D'ici-là, j'ai un job à faire ici, avec Yamaha et tous nos sponsors."

Après quatre ans au sein du team satellite Yamaha, Smith sent que le rôle de pilote officiel va changer sa façon d'aborder la compétition. "C'est un projet que je pense fait pour moi. Rejoindre un nouveau projet et être impliqué dans le développement, c'est ce qui a attiré mon attention", pointe-t-il. "Ils m'ont convaincu par l'aspect développement et j'ai envie de voir ce qu'ils ont fait. En tant que constructeur, ils ont eu beaucoup de succès dans tout ce qu'ils ont entrepris, de l'off-road à l'enduro ou le Moto3 désormais. Alors il faut croire qu'il en sera de même ici."

"Au lieu de simplement piloter ce que l'on a, on peut proposer de nouvelles idées. Je crois pouvoir apporter beaucoup de choses en tant que pilote de ce point de vue. C'est ce qui m'enthousiasme", poursuit-il. "Je ne prends habituellement pas les chemins les plus faciles et je pense que chaque personne impliquée dans ce projet sait à quel point ce sera difficile, mais je sais qu'il y a beaucoup de personnes talentueuses là-bas et je crois qu'ils sont tous très motivés et désireux de faire du super boulot."

Encore de bons souvenirs à écrire avec Tech3

Son avenir était donc scellé avant même que la première course de la saison ne soit disputée. Bradley Smith n'est pas vraiment habitué à se trouver dans une situation aussi confortable, mais il sent que cela ne peut que le détendre. "Je dois reconnaître que c'est un sentiment étrange, mais cela me met très en confiance de savoir que j'ai quelque chose pour l'avenir", indique-t-il.

"C'était important pour moi, surtout après ce qu'il s'est passé au Sachsenring il y a deux ans, où j'avais beaucoup de choses en tête", rappelle Smith. "Je voulais m'assurer que ce genre de choses n'arriverait pas cette saison. Avoir les idées claires sur ce que sera mon avenir avant la première course, signifie que je peux simplement me concentrer sur le projet Tech3 et faire en sorte d'être le premier satellite cette année."

S'il a la ferme intention de réussir sa dernière saison avec Tech3, Bradley Smith admet une certaine émotion à l'idée de quitter l'équipe française… "La plupart des gars sont avec moi depuis cinq ans et il est bien sûr triste de réaliser qu'il s'agira de la dernière année, mais tout le monde veut faire en sorte qu'on termine en beauté. Ça a été un projet formidable de me faire passer des 125cc au Moto2, puis de m'amener en MotoGP, de dépasser les difficultés des deux premières années pour en arriver où nous en sommes actuellement. (…) On va faire en sorte de faire du bon boulot sur les 17 dernières courses", promet-il.

"Le rêve d'Hervé [Poncharal] a toujours été de me faire avancer, de montrer au monde ce que l'on pouvait vraiment faire, puis de me confier [à une autre équipe]. Il est comme ça en tant que team manager, c'est ce qu'il a fait avec Dovi, Ben [Spies] ou Cal [Crutchlow]. Il comprend la situation. Il est ravi pour moi que j'aie trouvé un guidon officiel. Ce sera difficile de se dire au revoir quand ce sera fini, mais on a encore énormément de bons souvenirs à ajouter à notre album photo cette saison", conclut Bradley Smith.

partages
commentaires
Viñales - "J'ai des offres de quasiment toutes les marques"
Article précédent

Viñales - "J'ai des offres de quasiment toutes les marques"

Article suivant

"Désespéré", Aleix Espargaró a couru avec le châssis 2015

"Désespéré", Aleix Espargaró a couru avec le châssis 2015
Charger les commentaires