Pas de chicane supplémentaire à Spielberg cette année

Le tracé du Red Bull Ring restera inchangé cette année. L'idée d'ajouter une chicane avant le virage 3, marqué par un très gros accident en 2020, a été abandonnée.

Pas de chicane supplémentaire à Spielberg cette année

Le Grand Prix d'Autriche 2020 est resté dans les mémoires après un effroyable accident. En sortant du très rapide virage 2, dans lequel les pilotes restent à fond, Johann Zarco et Franco Morbidelli se sont accrochés et leurs motos ont été projetées vers le virage 3. La machine de l'Italien a rebondi sur l'airfence situé à l'intérieur de la courbe et elle a évité de peu Valentino Rossi et Maverick Viñales.

Lire aussi :

Des changements ont été apportés dès la semaine suivante, pour la deuxième course de l'année sur le Red Bull Ring, avec un airfence renforcé à l'intérieur du virage 3 et un bac à gravier élargi, la moto de Morbidelli n'ayant pas été suffisamment ralentie par l'herbe. Afin de freiner les motos avant le freinage du virage 3, l'idée d'ajouter une chicane dans le virage 2 a été évoquée mais finalement rejetée. Le tracé sera donc inchangé cette année.

"C'est homologué de cette façon pour 2021 et c'est de cette façon que se déroulera le week-end de Grand Prix", a confirmé Andy Meklau, directeur de course sur le circuit de Spielberg, à Motorsport.com. "Tout a été fait en accord avec les demandes de la FIM."

Cela ne signifie pas pour autant que des changements plus profonds ne seront pas possibles à plus long terme, notamment si les performances des machines continuent à évoluer, Johann Zarco ayant dépassé les 360 km/h au Grand Prix du Qatar.

"Le Red Bull Ring et Projekt Spielberg font tout leur possible pour que les courses soient sûres", a précisé Meklau. "En tant que responsable, je peux uniquement dire qu'une course doit être sûre pour toutes les personnes impliquées, dont les compétiteurs. La sécurité est la première des priorités. Si les motos vont encore plus vite, on pourra discuter à nouveau d'une chicane. On verra. Cela dépend de la FIM. C'est à eux que revient la responsabilité de garantir la sûreté du circuit."

"Les pistes s'adaptent année après année. Un circuit continue à évoluer. [...] On sait que les sports mécaniques sont dangereux. C'est pour ça qu'il y a toujours beaucoup de discussions sur comment le rendre plus sûr."

Propos recueillis par Gerald Dirnbeck 

partages
commentaires

Related video

Encore à terre, Álex Márquez a présenté ses excuses à son équipe
Article précédent

Encore à terre, Álex Márquez a présenté ses excuses à son équipe

Article suivant

Quartararo reste prudent avant le verdict de Portimão

Quartararo reste prudent avant le verdict de Portimão
Charger les commentaires