Stats - La dégringolade de Honda, l'éclosion de Rins

partages
commentaires
Stats - La dégringolade de Honda, l'éclosion de Rins
Par :
17 avr. 2019 à 07:08

Sur le papier, le Grand Prix des Amériques devait sourire à Márquez et Honda... Dimanche, la machine s'est enrayée et le HRC est descendu à un niveau historiquement bas. Rins et Suzuki, eux, ont su saisir leur chance.

 
Diapo
Liste

Jusque-là, tout allait bien pour Márquez...

Jusque-là, tout allait bien pour Márquez...
1/15

Photo de: MotoGP

Marc Márquez reste invaincu en qualifications à Austin, sa pole position de samedi étant la septième consécutive qu'il ait signé sur place. C'est autant que le nombre record de poles détenu par Valentino Rossi au Mugello, et cela porte le total de l'Espagnol à 54 en catégorie reine, au troisième rang de l'Histoire derrière Rossi (55) et Mick Doohan (58).

Patatras !

Patatras !
2/15

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

En revanche, Márquez a marqué le pas en course et enregistré son premier abandon sur le COTA – ses six autres participations s'étant toutes soldées par des victoires. C'est aussi la première fois depuis le GP d'Indianapolis 2011 qu'il échoue sur le sol américain, ce qui correspond à une série de 12 victoires, désormais interrompue.

Rins, première !

Rins, première !
3/15

Photo de: MotoGP

Celui qui a succédé à Márquez au palmarès du GP des Amériques, c'est Álex Rins, qui prenait son 34e départ en catégorie reine. L'Espagnol, âgé de 23 ans, devient le 23e vainqueur du MotoGP, le premier nouveau venu dans la liste depuis Maverick Viñales, victorieux pour la première fois en 2016.

Suzuki de retour au sommet

Suzuki de retour au sommet
4/15

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Ironiquement, il s'agit de la première victoire de Suzuki depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne 2016, précisément celui qui avait vu Viñales s'imposer pour la première fois.

Ducati, Honda et maintenant Suzuki

Ducati, Honda et maintenant Suzuki
5/15

Photo de: Bob Meyer

Après les trois premières courses du championnat, le MotoGP a donc connu trois vainqueurs différents, comme l'an dernier, mais surtout avec trois constructeurs différents : il s'agit là d'une première depuis 2008.

Rins n'a pas perdu de temps

Rins n'a pas perdu de temps
6/15

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Avec un temps total de 41'45"499, la course de dimanche est la plus rapide jamais disputée à Austin en MotoGP.

Rossi s'incline

Rossi s'incline
7/15

Photo de: MotoGP

Avec 0"462 d'avance sur Rossi, Rins a signé ce qui est la victoire la plus serrée sur le COTA en catégorie reine.

Une série de 30

Une série de 30
8/15

Photo de: Bob Meyer

Valentino Rossi a touché du doigt la victoire, mais celle-ci continue de lui échapper depuis bientôt deux ans : cela fait 30 courses dont il prend le départ* sans avoir pu s'imposer.

* Rossi était absent à Misano en 2017.

Rossi 2e sur la grille

Rossi 2e sur la grille
9/15

Photo de: MotoGP

Rossi avait au préalable signé sa première qualification de l'année en première ligne, grâce à son deuxième temps. Il n'avait pas fait aussi bien aux États-Unis depuis Laguna Seca en 2009.

Crutchlow de retour à l'avant de la grille

Crutchlow de retour à l'avant de la grille
10/15

Photo de: Bob Meyer

Qualifié troisième, Cal Crutchlow a retrouvé la première ligne pour la première fois depuis Assen l'an dernier.

Une petite victoire pour KTM

Une petite victoire pour KTM
11/15

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Pol Espargaró a offert à KTM sa première qualification dans le top 5 en MotoGP.

Petit Quartararo deviendra grand

Petit Quartararo deviendra grand
12/15

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Les deux pilotes Petronas ont obtenu ce qui est à ce jour leur meilleur résultat dans la catégorie : la cinquième place pour Franco Morbidelli et la septième pour Fabio Quartararo. Dans le cas du Français, il s'agit d'un petit événement car aucun pilote de moins de 20 ans ne s'est aussi bien classé depuis John Hopkins en 2002.

Une bien longue attente

Une bien longue attente
13/15

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Jack Miller a fait son retour sur le podium pour la première fois depuis sa victoire, acquise à Assen il y a près de trois ans.

0 point pour Repsol Honda

0 point pour Repsol Honda
14/15

Photo de: Bob Meyer

Les deux pilotes Repsol Honda ont abandonné. Après trois courses, le team compte autant de points (52) qu'en 2005 avec la paire Biaggi-Hayden et le même classement au championnat par équipes (quatrième).

Inédit !

Inédit !
15/15

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Une seule Honda a vu l'arrivée, celle de Takaaki Nakagami à la dixième place. Jamais, depuis la création du MotoGP en 2002, la marque à l'aile dorée n'avait placé sa première moto aussi bas au classement final d'un Grand Prix.

 

Article suivant
Une chute à l'accélération, "inadmissible" pour Espargaró

Article précédent

Une chute à l'accélération, "inadmissible" pour Espargaró

Article suivant

Pol Espargaró, "très fier" de KTM

Pol Espargaró, "très fier" de KTM
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Course
Lieu Circuit of the Americas
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir toute l'actu