Stats - Huit vainqueurs différents en huit courses !

Ceux qui craignaient une saison au rabais sous l'impact de la crise sanitaire en seront pour leurs frais ! Après Quartararo, Binder, Dovizioso, Oliveira, Morbidelli, Viñales et Petrucci, un huitième vainqueur a été honoré lors du Grand Prix d'Aragón, dixième manche de ce cru 2020. Et c'est pourtant un pilote qui n'a pas encore visité la plus haute marche du podium qui s'est emparé des rênes du championnat après cette manche !

Stats - Huit vainqueurs différents en huit courses !

Suzuki s'affirme en course et au championnat

>> Déjà vainqueur l'an dernier à Austin et Silverstone, Álex Rins a signé au Grand Prix d'Aragón sa troisième victoire en MotoGP.

>> L'Espagnol est donc le huitième pilote différent à s'imposer cette saison, et même le huitième différent sur les huit dernières courses ! Lors des dix manches organisées jusqu'à présent, Fabio Quartararo est le seul à avoir pu gagner plusieurs fois, en l'occurrence trois fois.

>> Pour aller chercher cette victoire, Rins est devenu le 13e pilote différent à avoir bouclé des tours en tête cette saison. Il s'y est maintenu 16 tours, une première pour lui puisque lors de ses deux victoires précédentes il avait pris les rênes en toute fin d'épreuve.

>> Cette victoire est aussi la première de Suzuki cette saison, qui plus est doublée d'une troisième place grâce à Joan Mir. La marque avait déjà retrouvé les joies d'un double podium à Barcelone, une première depuis 2007, mais y parvenir deux fois dans la même saison c'est une première depuis… 1990 !

>> C'était la cinquième fois en sept courses que l'on voyait Joan Mir sur le podium. Ce résultat lui a permis de prendre les rênes du championnat, une première pour un pilote Suzuki depuis Kenny Roberts Jr en 2000, alors en route vers le titre.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Alex Marquez, Repsol Honda Team

Honda retrouve des couleurs

>> Derrière Rins vainqueur, c'est Álex Márquez qui a créé la sensation en réalisant son plus solide week-end depuis son arrivée en MotoGP. D'abord, le pilote espagnol a participé à la Q2 pour la première fois et décroché sa meilleure qualification avec le 11e temps. Il est ensuite allé chercher un deuxième podium après celui du Mans, cette fois sur le sec.

Lire aussi :

>> Takaaki Nakagami est toujours le seul pilote à avoir vu l'arrivée de toutes les courses, qui plus est toutes dans le top 10. Premier pilote Honda à chaque course jusqu'au Mans, il a cédé cet honneur à Álex Márquez pour la deuxième fois après le Grand Prix de France.

>> Cal Crutchlow a quant à lui fait son retour en première ligne, où il n'avait plus été vu depuis Austin en 2019. Honda ne compte toujours pas de pole position cette saison, mais il s'agissait de la troisième qualif de la marque en première ligne cette saison, après Marc Márquez troisième en Espagne et Takaaki Nakagami deuxième en Styrie.

>> Crutchlow troisième, Nakagami septième et Álex Márquez 11e sur la grille : c'était la première fois cette saison que trois Honda participaient à la Q2 et se qualifiaient sur les quatre premières lignes de la grille de départ.

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

>> Si la course a vu Suzuki et Honda briller, en qualifs c'est bien Yamaha qui garde la main. Fabio Quartararo s'est qualifié en pole position pour la quatrième fois cette saison. En 29 Grands Prix dans la catégorie reine, il s'est élancé 22 fois de la première ligne et dix fois de la pole.

>> Quartararo avait gagné les trois Grands Prix espagnols disputés depuis le début de la saison, mais il a cette fois rallié l'arrivée hors des points. C'est la deuxième fois qu'il repart sans points d'une course MotoGP sans avoir abandonné, le cas précédent étant celui de son premier Grand Prix dans la catégorie, l'an dernier au Qatar.

Lire aussi :

>> Johann Zarco disputait son 200e Grand Prix, toutes catégories confondues. Il est le troisième pilote français à atteindre ce cap, après Randy de Puniet (253 départs) et Mike di Meglio (202).

>> Avec un écart de seulement 15"941 entre Álex Rins et Danilo Petrucci, le top 15 en course est le deuxième plus serré observé en MotoGP à l'issue d'une épreuve disputée dans son intégralité. Le record est toujours détenu par le Grand Prix du Qatar 2019 avec un écart de seulement 15"093. À ce stade, trois courses de cette saison sont entrées dans le top 10 de ces arrivées les plus compactes !

>> Les records du tour sont restés inchangés, inébranlables depuis 2015. En revanche, la meilleure vitesse de pointe du MotorLand Aragón a été battue, avec une V-max de 351,8 km/h obtenue par Pecco Bagnaia en essais libres puis par Jack Miller en course. C'est la deuxième fois en quelques semaines qu'une nouvelle piste passe le cap des 350 km/h, un cercle très fermé où figurent à présent quatre circuits parmi ceux du calendrier MotoGP classique : Aragón, donc, mais aussi Barcelone, le Mugello et Losail.

partages
commentaires
Impressionné par Márquez, Nakagami veut analyser ses réglages

Article précédent

Impressionné par Márquez, Nakagami veut analyser ses réglages

Article suivant

Quartararo : "La pression du titre n'est pas vraiment sur moi"

Quartararo : "La pression du titre n'est pas vraiment sur moi"
Charger les commentaires