Les 40 stats et records à retenir de la saison MotoGP

partages
commentaires
Les 40 stats et records à retenir de la saison MotoGP
Par : Léna Buffa
23 déc. 2018 à 17:00

Márquez, Rossi, Lorenzo, Zarco... Tous à leur manière, ils sont entrés un peu plus dans l'Histoire des Grands Prix moto cette année. Retour sur les faits marquants que l'on pourra retenir d'une saison qui n'a pas manqué de records.

Lire aussi :

Cliquez sur chaque photo pour passer à la suivante

Diapo
Liste

Une moitié de champions

Une moitié de champions
1/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le plateau 2018 était composé de 24 titulaires, dont cinq rookies dans la catégorie. Tous ensemble, ils comptabilisaient 461 victoires en Grand Prix avant d'entamer la saison, dont 215 en catégorie reine : un record. Douze pilotes étaient déjà Champions du monde, avec 32 titres cumulés toutes catégories confondues, là aussi un record. Ils n'étaient (et ne sont toujours) toutefois que trois à avoir déjà coiffé la couronne en catégorie reine : Rossi, Lorenzo et Márquez, pour un total de 14 titres (passé désormais à 15).

5 titres...

5 titres...
2/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Márquez fait partie des quatre pilotes ayant été sacré cinq fois ou plus en catégorie reine, avec Rossi, Doohan et Agostini. Toutes catégories confondues, ses sept titres le placent à égalité de Surtees et Read. S'il veut grimper dans les statistiques du championnat, il lui faudra encore rattraper Ubbiali, Hailwood et Rossi (neuf titres), Nieto (13) et Agostini (15).

... à 25 ans !

... à 25 ans !
3/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Sacré à 25 ans et 246 jours, Márquez le plus jeune quintuple Champion du monde en catégorie reine, battant le record de Rossi d'environ un an. Il est aussi le plus jeune septuple Champion du monde toutes catégories confondues, record qu'il a ravi à Hailwood et qui tenait depuis 1966.

De 22 à 39 ans

De 22 à 39 ans
4/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Parmi les 24 titulaires 2018, la moyenne d'âge à l'entame du championnat était de 27,7 ans. Le plateau comptait six trentenaires, le pilote le plus âgé étant Valentino Rossi (39 ans) et le plus jeune Álex Rins (22 ans).

Une nouvelle nation

Une nouvelle nation
5/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Et sur cet échiquier, le MotoGP a accueilli une nouvelle nation : la Malaisie, avec Hafizh Syahrin.

Des écarts de plus en plus serrés

Des écarts de plus en plus serrés
6/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

La saison a commencé sur les chapeaux de roue, avec le top 15 le plus serré de l'Histoire à l'issue d'une course complète de la catégorie reine, Abraham ayant rallié l'arrivée du GP du Qatar 15e à 23"287 du vainqueur. Quelques semaines plus tard, le record était battu à Assen avec un top 15 contenu en 16"043. Au total, les quatre courses affichant les top 15 les plus serrés de l'Histoire ont été disputées cette année (Assen, Brno, Losail et Buriram) ; plus largement, les huit top 15 les plus serrées jamais observés dans la catégorie sont des courses de 2017 ou 2018. Le Grand Prix disputé à Brno a également vu le record du top 10 de la catégorie reine battu en 8"326.

Les qualifications les plus disputées

Les qualifications les plus disputées
7/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Les qualifications du GP d'Autriche sont, elles, entrées dans l'Histoire avec un écart de 0"002 entre le poleman, Marc Márquez, et le deuxième, Andrea Dovizioso, un écart identique à celui qui séparait Max Biaggi et Jeremy McWilliams à l'issue des qualifications au GP d'Allemagne 2003.

64 ans après...

64 ans après...
8/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

En pole position à Losail, Johann Zarco est devenu le premier Français à entamer la saison depuis le meilleur emplacement de la grille depuis Pierre Monneret en 1954. Avec ensuite Jack Miller, Marc Márquez et Cal Crutchlow, ils ont été quatre pilotes différents à signer la pole position sur les quatre premiers Grands Prix de la saison, une première depuis 2009.

Zarco se mêle à Roche et Sarron

Zarco se mêle à Roche et Sarron
9/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Avec désormais quatre pole positions à son actif, Zarco est le deuxième Français dans cet exercice en catégorie reine, derrière Christian Sarron (six pole positions). Zarco n'a pas seulement brillé en qualifications : classé trois fois dans le trio de tête en course, il est devenu le troisième pilote français comptant le plus de podiums en catégorie reine (six) après Raymonde Roche (neuf) et Christian Sarron (18).

Tout allait bien jusqu'au GP de France

Tout allait bien jusqu'au GP de France
10/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le très bon début de saison de Zarco a connu un coup d'arrêt au GP de France, dernière de ses neuf qualifications consécutives en première ligne (série débutée l'an dernier avec sa pole au Japon) et premier abandon après une série de 21 courses dans les points.

Márquez, recordman des poles

Márquez, recordman des poles
11/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le record de pole positions toutes catégories confondues est désormais de 80, détenu par Márquez. Viennent ensuite Lorenzo (69) et Rossi (65). On notera que Lorenzo a signé cette année trois pole positions consécutives (Silverstone-Misano-Aragón), une première pour lui depuis 2012.

Bien plus précoce que Doohan

Bien plus précoce que Doohan
12/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Depuis son arrivée en MotoGP en 2013, Márquez a signé 52 pole positions : il est devenu cette année le plus jeune pilote à passer le cap des 50 poles en catégorie reine, battant le record de Mick Doohan de plus de six ans.

Tiens, et si on faisait un détour par la Q1 ?

Tiens, et si on faisait un détour par la Q1 ?
13/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Márquez ne se contente pas de signer des records, il y met aussi la forme ! Par exemple, il est devenu en Thaïlande le premier pilote à décrocher la pole position après être passé par la Q1, depuis l'introduction de ce format en 2013. Par ailleurs vainqueur de cette course, il n'était que le troisième à s'imposer après avoir disputé la Q1, après Miller et Crutchlow en 2016, respectivement à Assen et Phillip Island.

Miller, première !

Miller, première !
14/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Toujours parmi les polemen, retenons Jack Miller, qui a signé sa première pole en Argentine, alors qu'il prenait son 50e départ en catégorie reine. Il est alors devenu le premier pilote d'un team satellite Ducati à partir de la pole, mais aussi le premier Australien à y parvenir depuis Stoner en 2012.

Bientôt le record ?

Bientôt le record ?
15/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Valentino Rossi a quant à lui remporté une seule séance de qualifications cette année, celle du GP d'Italie. Alors poleman à 39 ans et 106 jours, il a frôlé le record de Jack Findlay, poleman le plus âgé de la catégorie depuis 1974 (39 ans et 121 jours).

Peu d'abandons pour Yamaha

Peu d'abandons pour Yamaha
16/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Rossi, toujours lui, est le seul pilote à avoir bouclé toutes les courses cette saison. Viñales est quant à lui celui qui a marqué des points le plus longtemps cette année, jusqu'à sa chute à Brno.

Toujours présent

Toujours présent
17/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Par ailleurs, cela fait 18 ans de suite que Rossi monte au moins une fois sur le podium en catégorie reine, c'est un record. Toutes catégories confondues, le Docteur en arrive à 19 ans d'affilée et c'est la troisième série la plus longue de l'Histoire. À noter que le Red Bull Ring est le seul circuit du calendrier actuel sur lequel il n'est pas encore monté sur la boîte.

Un tour du monde en carrière

Un tour du monde en carrière
18/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

D'après les statistiques du championnat, Rossi a dépassé lors du Grand Prix d'Espagne la distance de la circonférence de la Terre, au niveau de l'équateur, cumulée sur les courses du Championnat du monde qu'il a disputées. Il a ainsi parcouru plus de 40'000 km en course…

Plus de 6000 points...

Plus de 6000 points...
19/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Rossi est par ailleurs devenu le premier pilote de l'Histoire à passer le cap des 5000 points en catégorie reine, lors du GP d'Italie. Un peu plus tard dans l'année, il a marqué son 6000e point toutes catégories confondues.

Les fameuses 25 courses

Les fameuses 25 courses
20/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

On a bien souvent parlé de l'annus horribilis de Yamaha… Retenons notamment qu'en manquant le podium quatre fois de suite entre Brno et Aragón, la marque a connu sa plus longue série sans top 3 depuis 2007. Mais surtout, Yamaha a enchaîné 25 courses sans victoire (entre l'Allemagne 2017 et l'Australie 2018), son record en catégorie reine. Entre-temps, toutes les victoires ont été réparties entre Honda et Ducati.

En souvenir des meilleures années

En souvenir des meilleures années
21/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Ducati, justement, a remporté le premier Grand Prix de la saison, une première pour la marque depuis la victoire de Stoner au Qatar en 2009. Ce succès inaugural était aussi une première pour Dovizioso depuis 2004, l'année de son titre 125cc.

7 poles et 7 victoires

7 poles et 7 victoires
22/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Avec sept victoires cette année, Ducati a connu sa deuxième meilleure saison en catégorie reine, après celle de 2007 (11 victoires entre Stoner et Capirossi). Le constructeur a aussi décroché sept pole positions, son deuxième meilleur score après les neuf poles de 2008.

Silverstone, Misano, Aragón : triplé magique pour les Rouges

Silverstone, Misano, Aragón : triplé magique pour les Rouges
23/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Les Desmosedici ont d'ailleurs signé leur premier doublé en qualifications depuis 2006, lorsque Jorge Lorenzo a obtenu la pole position à Silverstone devant Andrea Dovizioso. Ce n'était alors que le quatrième doublé Ducati en qualifications en MotoGP, mais deux autres ont immédiatement suivi, avec les poles de Lorenzo devant Miller à Misano et devant Dovizioso en Aragón. Par ailleurs, ces trois pole positions consécutives ont été une première pour Ducati depuis 2008.

Succès (trop peu) rapides

Succès (trop peu) rapides
24/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Pour Lorenzo, 2018 a été l'année de sa première pole position et de sa première victoire avec Ducati. Il est ainsi devenu le premier pilote à décrocher la pole sur Yamaha puis sur Ducati en catégorie reine, et il est le deuxième à avoir gagné avec ces deux marques, après Loris Capirossi. Sixième pilote à gagner pour Ducati en catégorie reine, il lui a fallu 24 courses avant d'y parvenir, or on tend à oublier qu'ils n'ont été que deux à se montrer plus rapides : Capirossi (six courses) et Stoner (une).

7 podiums en rouge

7 podiums en rouge
25/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Jorge Lorenzo compte autant de podiums avec Ducati qu'Andrea Iannone (sept). Seuls trois pilotes en ont obtenu plus avec la marque italienne en catégorie reine : Stoner (42), Dovizioso (29) et Capirossi (23).

Plus de podiums que Pedrosa

Plus de podiums que Pedrosa
26/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Au total, Lorenzo est monté 114 fois sur le podium en catégorie reine, si bien qu'il a battu dans ce classement Pedrosa, qui en compte 112, et qu'il est désormais deuxième de l'Histoire derrière Rossi (196). Márquez est, lui, septième avec 77 podiums, derrière Doohan (95), Agostini (88) et Lawson (78), après avoir dépassé Rainey et Stoner cette année.

232 podiums, le record

232 podiums, le record
27/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Toutes catégories confondues, Rossi reste recordman avec 232 podiums, devant Agostini (159), Pedrosa (153) et Lorenzo (152). Avec désormais 116 podiums au total, Márquez s'est quant à lui hissé au septième rang de l'Histoire, derrière Nieto (139) et Read (121).

Márquez challenge Lorenzo

Márquez challenge Lorenzo
28/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Au nombre de victoires en catégorie reine, Márquez est désormais cinquième de l'Histoire avec ses 44 Grands Prix remportés, derrière Rossi (89), Agostini (68), Doohan (54) et Lorenzo (47). Toutes catégories confondues, il est entré dans le top 5 : le record est toujours détenu par Agostini (122), devant Rossi (115), Nieto (90), Hailwood (76), et désormais Márquez (70) puis Lorenzo (68).

Austin et le Sachsenring, terres conquises

Austin et le Sachsenring, terres conquises
29/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Parmi ses succès, on retiendra que Márquez a signé cette année sa dixième victoire consécutive sur le sol américain en MotoGP, la 12e toutes catégories confondues, et qu'il a aussi gagné neuf fois de suite en Allemagne toutes catégories confondues. Le record de succès consécutifs dans un même pays est de 13 avec ceux conquis par Agostini en Finlande en 500cc (huit) et 350cc (cinq) entre 1966 et 1973. Si l'on se penche sur les victoires acquises sur un même circuit, Márquez a gagné six fois de suite à Austin et au Sachsenring en MotoGP (il y est invaincu depuis qu'il est arrivé en 2013) : Agostini a fait mieux avec neuf succès consécutifs à Imatra et huit à Spa-Francorchamps, et Rossi avec sept au Mugello.

Autant de courses que Findlay

Autant de courses que Findlay
30/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

En nombre de départs toutes catégories confondues, Lorenzo est entré dans le top 5 de l'Histoire en égalant à Valence les 282 courses de Findlay, derrière Rossi (383), Capirossi (328), Pedrosa (295) et Dovizioso (294). Bautista et Lüthi se sont quant à eux hissés dans le top 10, avec respectivement 274 et 267 courses disputées.

Parmi les plus actifs

Parmi les plus actifs
31/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Premier Espagnol à avoir passé le cap des 200 Grands Prix MotoGP cette saison, Dani Pedrosa a terminé sa carrière avec un 217e départ, égalant ainsi Capirossi au quatrième rang de l'Histoire si l'on prend uniquement en compte la catégorie reine. Ils sont devancés par Rossi (323), Barros (245) et Hayden (218). Figurent également dans le top 10 Dovizioso avec 196 départs (sixième rang, à égalité avec Edwards) et Lorenzo avec 188 courses (neuvième rang).

La saison blanche de Pedrosa

La saison blanche de Pedrosa
32/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Malgré cette longévité, Pedrosa a connu une saison particulièrement difficile, la seule sans victoire en MotoGP, et même la seule de toute sa carrière mondiale sans aucun podium. Il a ainsi battu son record de nombre de courses sans monter sur le podium, qui était précédemment de 11 et correspondait au temps qu'il lui avait fallu avant de se classer dans le top 3 pour la première fois en 2001.

Márquez laisse sa trace chez Honda

Márquez laisse sa trace chez Honda
33/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Ayant fait toute sa carrière mondiale avec Honda, Pedrosa reste très bien placé dans l'Histoire de la marque, avec ses 54 victoires toutes catégories confondues, un record qu'il partage avec Doohan. Márquez a, lui, passé Hailwood (41) et se trouve à présent au troisième rang des pilotes les plus victorieux avec la marque à l'aile dorée, devancé de peu par Redman (45).

Márquez bat son propre record

Márquez bat son propre record
34/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Márquez, toujours lui, est le seul pilote de l'Histoire à avoir remporté au moins cinq victoires par saison au cours des neuf dernières années (en 125cc, Moto2 et MotoGP). Hailwood l'avait précédemment réalisé sur sept ans, entre 1961 et 1967.

25 ans et déjà vieux...

25 ans et déjà vieux...
35/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

La roue tourne pour le numéro 93 : à Assen il était le plus âgé sur le podium, une première pour lui en catégorie reine !

... ou presque

... ou presque
36/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Pour autant, à Brno, Marc Márquez est devenu le deuxième pilote le plus jeune à disputer son 100e Grand Prix en catégorie reine, après John Hopkins.

Il engrange les points

Il engrange les points
37/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Son titre, Márquez le doit en partie à la régularité : avant son abandon en Australie, le pilote Honda a enchaîné 21 courses sans manquer à l'arrivée, la plus longue série qu'il ait connue.

Eux, collectionnent les trophées

Eux, collectionnent les trophées
38/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Pour leur part, Dovizioso et Iannone ont connu cette année une première en MotoGP avec, pour l'un, cinq podiums consécutifs, et pour l'autre deux.

Suzuki est de retour

Suzuki est de retour
39/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Il faut dire que Iannone a bien participé à la belle saison de Suzuki, qui a signé neuf podiums, son record en MotoGP.

Les teams privés s'accrochent !

Les teams privés s'accrochent !
40/40

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Il a beau avoir manqué la fin de saison, Crutchlow a frappé fort cette année en étant le seul pilote indépendant à gagner (en Argentine). Il s'agissait de la 26e victoire d'un pilote indépendant en MotoGP et elles ont toutes été remportées par des pilotes Honda. Il avait par la même occasion pris les rênes du championnat, une première pour un pilote indépendant depuis Gibernau en 2004. Et pour ne rien gâcher, c'était aussi une première pour un pilote britannique en catégorie reine depuis Barry Sheene en 1979.

Les pilotes et équipes MotoGP en 2019 :

Article suivant
Zarco, une attente de victoire sans cesse renouvelée

Article précédent

Zarco, une attente de victoire sans cesse renouvelée

Article suivant

Diaporama - 25 livrées spéciales en MotoGP

Diaporama - 25 livrées spéciales en MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa