MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
EL3 dans
01 Heures
:
40 Minutes
:
35 Secondes
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
13 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours

Stats - Une saison exceptionnelle pour le MotoGP !

partages
commentaires
Stats - Une saison exceptionnelle pour le MotoGP !
Par :
25 déc. 2016 à 15:00

C'est une année hors norme à bien des égards qui touche à sa fin pour le MotoGP, dont les records ont été bouleversés au gré des courses. Regardons dans le rétro au travers de quelques-uns des chiffres marquants de 2016.

Cette saison 2016 a vu 25 vainqueurs différents au cumul des trois catégories qui forment le Championnat du monde, et neuf rien qu'en MotoGP - deux records ! Et si l'on considère que, parmi ces neuf vainqueurs, quatre l'ont été pour la première fois et deux évoluent au sein d'une équipe privée, ce sont là aussi des faits exceptionnels que le MotoGP n'avait plus connu de longue date.

Et ce ne sont pas les seules statistiques à retenir… Jugez plutôt :

Diapo
Liste

Les neuf hommes de l'année

Les neuf hommes de l'année
1/19

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En gagnant le GP de Malaisie, Andrea Dovizioso est devenu le neuvième vainqueur de cette saison record. Les huit autres s'étaient succédés consécutivement, formant la plus longue série de vainqueurs différents qu'ait connue la catégorie reine. C'est Jack Miller qui a ouvert le bal, à Assen, en devenant le premier à battre le quatuor Márquez-Lorenzo-Rossi-Pedrosa depuis le GP d'Australie 2012 qu'avait gagné Stoner.

Un retour en grâce

Un retour en grâce
2/19

En s'imposant en Malaisie, Dovizioso a décroché sa deuxième victoire en MotoGP après celle de 2009. Lui qui a ouvert son compteur en 2004, alors qu'il courait en 125cc, il est devenu le huitième pilote affichant la plus grande amplitude entre son premier succès et le dernier en date, battant en cela Max Biaggi. Il reste devancé, entre autres, par Rossi, Pedrosa et Lorenzo.

Une si longue attente

Une si longue attente
3/19

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En ce qui concerne la catégorie reine, elle n'avait plus connu une aussi longue attente (7 ans et 96 jours) entre la première et la deuxième victoire d'un pilote depuis Phil Read (Ulster 64 - Allemagne de l'Ouest 73), mais il convient de rappeler que les calendriers étaient beaucoup moins fournis à l'époque. Dovizioso a pris 130 départs consécutifs sans s'imposer, battant largement le précédent record de courses séparant la première et la deuxième victoire, détenu par Alex Barros (94) depuis 2000.

Quatre petits nouveaux

Quatre petits nouveaux
4/19

Photo de: Michelin Sport

Parmi les neuf pilotes récompensés en 2016, on compte quatre nouveaux (Miller, Iannone, Crutchlow et Viñales), une première depuis 1982. Et ce fut indéniablement une saison de renouveau, puisque Miller et Viñales sont devenus les cinquième et sixième vainqueurs les plus jeunes de l'Histoire en MotoGP, derrière Márquez, Pedrosa, Lorenzo et Stoner. Autre nouveauté apportée par Viñales : il est le premier à gagner en Moto3, Moto2 et MotoGP.

Crutchlow double la mise

Crutchlow double la mise
5/19

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Crutchlow fait lui aussi partie de ces pilotes qui se sont hissés pour la première fois sur la plus haute marche du podium, en s'imposant à Brno cet été. Mais il a fait encore mieux, en remportant une deuxième victoire dès Phillip Island, en octobre : c'est la première fois depuis 2006 qu'un pilote autre que Stoner, Márquez, Pedrosa, Lorenzo et Rossi gagne plus d'une course par an en MotoGP.

God save Cal

God save Cal
6/19

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

À Brno, Crutchlow a mis fin à une série de 532 courses sans vainqueur britannique en catégorie reine. Premier à porter l'Union Jack au sommet depuis Barry Sheene en 1981, il est aussi devenu le premier Britannique à remporter plus d'une course d'une même saison en catégorie reine depuis Sheene en 1979.

Márquez fait mieux que Doohan

Márquez fait mieux que Doohan
7/19

En dépit de toutes ces nouveautés, les habitués des sommets n'ont pas démérité. Le champion 2016, Marc Márquez, a rejoint puis dépassé Mick Doohan parmi les pilotes les plus victorieux toutes catégories confondues. Avec 55 succès à son actif, il n'est plus qu'à dix longueurs de Jorge Lorenzo.

L'égal de Pedrosa en seulement quatre ans

L'égal de Pedrosa en seulement quatre ans
8/19

En catégorie reine, Márquez compte désormais autant de victoires que Pedrosa, seuls sept pilotes ayant fait mieux qu'eux depuis la création du championnat en 1949, dont deux en activité : Rossi et Lorenzo. Parmi ces quatre références actuelles, Márquez est arrivé en MotoGP bien plus tard que ses acolytes, en 2013 seulement…

La série continue

La série continue
9/19

Photo de: Repsol Media

Pedrosa a inscrit son nom au palmarès de cette saison, lui qui s'est imposé à Misano. Cela fait donc 15 ans de suite qu'il gagne au moins un Grand Prix par saison, ce que seul Rossi a également réussi à faire entre 1996 et 2010. En catégorie reine, il compte au moins une victoire par an sur 11 années de suite, là aussi comme Rossi (2000-2010). Le record est de 12 saisons consécutives, établi par Agostini.

Márquez collectionne les trophées

Márquez collectionne les trophées
10/19

En catégorie reine, Márquez a atteint le nombre de 51 podiums, autant que Schwantz et Crivillé. S'il est encore très loin des 185 podiums de Rossi, il a battu le record de précocité établi par l'Italien il y a 13 ans, en devenant le plus jeune à atteindre le cap des 50 podiums à 23 ans et 242 jours.

Lorenzo se rapproche d'Agostini

Lorenzo se rapproche d'Agostini
11/19

Lorenzo grimpe lui aussi dans les tablettes. Si l'on prend en considération les trois catégories du championnat, il compte 145 podiums : c'est un de plus que Pedrosa. Seuls Rossi (221) et Agostini (159) ont fait mieux.

Un podium historique

Un podium historique
12/19

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le trio Rossi-Lorenzo-Márquez compte tellement de podiums qu'ils ont battu un record en formant le trio de tête du GP d'Aragón : ils en cumulaient alors 232, toutes catégories confondues, du jamais vu !

Record de poles pour Lorenzo

Record de poles pour Lorenzo
13/19

Photo de: Yamaha MotoGP

En prenant en compte les pole positions toutes les catégories, Lorenzo, Márquez et Rossi ont joué des coudes au sommet des tablettes cette année, repoussant le record à 65. C'est désormais l'apanage du Majorquin, avec une longueur d'avance sur ses deux comparses. Lorenzo a par ailleurs égalé les pole positions MotoGP de Stoner et s'est hissé au deuxième rang des statistiques enregistrées depuis la création de la catégorie en 2002.

Quatre marques au sommet

Quatre marques au sommet
14/19

Photo de: Toni Börner

Cette saison a primé neuf pilotes, mais aussi quatre constructeurs différents (Yamaha, Honda, Ducati et Suzuki), une première depuis 2007 en MotoGP. Dans le cas de Ducati, le succès autrichien - avant celui de la Malaisie - marquait son retour à la victoire pour la première fois depuis 2010, mais aussi son premier doublé depuis 2007.

Suzuki de retour parmi les leaders

Suzuki de retour parmi les leaders
15/19

Photo de: Suzuki MotoGP

Quant à Suzuki, la marque a décroché sa deuxième victoire depuis la création du MotoGP, après celle de Vermeulen au GP de France 2007. Contrairement à Viñales cette année à Silverstone, l'Australien s'était imposé à l'époque sous la pluie : pour retrouver la trace d'une victoire sur le sec pour le constructeur d'Hamamatsu, il faut remonter à la course de Motegi en 2000, avec Kenny Roberts Jr.

Viñales, l'homme de la situation

Viñales, l'homme de la situation
16/19

Photo de: Suzuki MotoGP

Avec 202 points inscrits en 2016, Maverick Viñales a fait mieux que n'importe quel autre pilote Suzuki depuis la création du MotoGP, en 2002, battant le précédent record de John Hopkins (189 points en 2007).

Record de précocité pour Lorenzo

Record de précocité pour Lorenzo
17/19

Pedrosa, Lorenzo et Dovizioso ont tous trois passé cette année le cap des 250 Grands Prix (toutes catégories confondues), établissant chacun à leur tour le nouveau record de précocité. Celui-ci appartient désormais au Majorquin, qui l'a atteint à Valence, à 29 ans et 193 jours. Parmi les 11 pilotes qui ont pris plus de 250 départs en Grands Prix, Lorenzo est le seul à y être parvenu avant ses 30 ans.

Des caps pour les jeunes comme pour le vétéran

Des caps pour les jeunes comme pour le vétéran
18/19

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Rossi a lui aussi atteint les 250 départs… mais en MotoGP uniquement, ce qu'il est le seul à avoir accompli à ce jour. Ironie des chiffres, Márquez et Viñales ont, eux, atteint respectivement les 150 et 100 départs, cumulant en trois catégories ce que leur aîné aura réalisé en une seule.

Aucune trêve pour Dovi

Aucune trêve pour Dovi
19/19

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Au soir du dernier Grand Prix de la saison, Dovizioso en était désormais à 258 départs. Après une wild-card effectuée en 2001, il a enchaîné 257 courses consécutives, sans aucune interruption depuis qu'il est devenu titulaire en 125cc, en 2002. C'est un record, puisqu'il a battu en cela les 230 GP consécutifs de Rossi, série qui s'était interrompue avec sa blessure en 2010.

Article suivant
Tech3 et les pilotes français, une relation durable (1/2)

Article précédent

Tech3 et les pilotes français, une relation durable (1/2)

Article suivant

Tech3 et les pilotes français, une relation durable (2/2)

Tech3 et les pilotes français, une relation durable (2/2)
Charger les commentaires