Stats - D'une domination Ducati à un doublé Honda

Le Grand Prix d'Émilie-Romagne a débuté sous les couleurs de Ducati, avant de laisser éclore le premier doublé de Honda en deux ans.

Stats - D'une domination Ducati à un doublé Honda

Une grille de départ aux couleurs de Ducati

>> Pour la première fois en MotoGP, les qualifications ont été dominées par un trio de Ducati. Ce résultat fait suite à quatre doublés Ducati cette saison sur les grilles des GP de Doha (Martín-Zarco), de Styrie (Martín-Bagnaia), d'Aragón (Bagnaia-Miller) et de Saint-Marin (Bagnaia-Miller).

>> Pecco Bagnaia a décroché sa cinquième pole position de la saison, la quatrième consécutive. Jamais aucun pilote Ducati n'avait obtenu une telle série depuis les sept poles consécutives de Casey Stoner en 2008. Et aucun pilote italien ne l'avait fait depuis Valentino Rossi entre 2003 et 2004.

>> Avant d'aller chercher la pole, Bagnaia a dû en passer par la Q1. Depuis l'introduction de ce format en 2013, ce n'est que la quatrième fois que cette prouesse est réalisée, mais déjà la deuxième fois cette année après Jorge Martín au GP d'Autriche.

>> Jack Miller a égalé son meilleur placement de la saison sur la grille, second de Bagnaia comme il l'avait été le mois dernier à Alcañiz et Misano.

>> Le triplé Ducati a été obtenu grâce à Luca Marini, qualifié en première ligne pour la première fois en MotoGP.

Francesco Bagnaia, Ducati Team, Jack Miller, Ducati Team, Luca Marini, Esponsorama Racing

Pecco Bagnaia, Jack Miller et Luca Marini en première ligne.

>> Fabio Quartararo a quant à lui dû se contenter de la 15e place sur la grille, son plus faible résultat en qualifications depuis qu'il a rejoint le MotoGP en 2019.

Double joie pour Honda

>> Leader durant 22 tours avant sa chute, Bagnaia est devenu le pilote ayant bouclé le plus de tours en tête cette saison. Il en compte à présent 114, contre 99 pour Quartararo qui n'a plus été vu aux commandes depuis le GP de Grande-Bretagne, et plus loin Márquez avec 58 tours.

>> La victoire est toutefois revenue à Marc Márquez, la troisième pour lui cette saison mais surtout la première sur un circuit tournant dans le sens des aiguilles d'une montre depuis 2019, alors que cette configuration sollicite particulièrement son bras blessé. Jamais non plus depuis 2019 il n'avait réussi à enchaîner deux succès comme il vient de le faire à Austin et Misano.

>> Márquez confirme son statut de meilleur pilote à Misano depuis l'arrivée de la piste au calendrier en 2007, à la fois dans la catégorie MotoGP (quatre succès, soit un de plus que Valentino Rossi et Jorge Lorenzo) et toutes catégories confondues (sept victoires en en comptant également une en 125cc et deux en Moto2).

Statistiques :

>> Deuxième sous le drapeau à damier, Pol Espargaró a obtenu son meilleur résultat en MotoGP et son premier podium avec Honda.

>> Il s'agit du 15e pilote différent à figurer sur le podium cette saison, égalant le nombre de l'an dernier. Quartararo est celui qui compte le plus de trophées (10), devant Bagnaia (7), Mir (5), Zarco (4), Marc Márquez (4), Martín (3), Miller (3), Oliveira (3), Viñales (2) et Bastianini (2). Morbidelli, Binder, Rins et les frères Espargaró y sont montés une fois chacun.

>> Mais c'est sans doute pour Honda que ce résultat est le plus marquant, car il s'agit du premier doublé de la marque depuis 2019 (Márquez-Crutchlow au GP d'Australie) et du premier de l'équipe Repsol depuis 2017 (Márquez-Pedrosa au GP d'Aragón).

>> Comme le mois dernier, Enea Bastianini est monté sur la troisième marche du podium. Il s'agit de sa deuxième arrivée dans le trio de tête en MotoGP, et une troisième pour l'équipe Avintia qui y était également parvenue l'année dernier avec Johann Zarco à Brno.

Enea Bastianini, Esponsorama Racing MotoGP

Enea Bastianini sur le podium

>> Cela n'a toutefois été qu'une maigre consolation pour Ducati, qui a assisté à la chute de ses deux pilotes officiels, qui occupaient les deux premières places de la course. Il s'agit du premier double abandon de l'équipe d'usine depuis le GP du Japon 2018.

>> On retiendra encore qu'Aprilia a battu son meilleur résultat à Misano, qui était jusqu'à présent la huitième place. Cette fois, les deux RS-GP se sont classées dans le top 8.

Nouvelle référence en vitesse de pointe

>> Johann Zarco a battu le record de la vitesse de pointe de Misano, précédemment établi en 2020 par Pecco Bagnaia et égalé le mois dernier par le Français lui-même. La référence passe à présent de 302,5 à 305,0 km/h sur la piste de la côte adriatique. Sur les 13 circuits différents visités jusqu'à présent cette saison, c'est le dixième dont la V-max est améliorée : seuls Assen et Aragón ont conservé leur record précédent, et celui de Portimão a été égalé.

>> Le record absolu de la piste n'a pas été battu, celui établi par Bagnaia le mois dernier résiste. En revanche, le meilleur temps en course a été amélioré, par Bagnaia lui-même. Le record est à présent de 1'32"171.

partages
commentaires

Related video

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"
Article précédent

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

Article suivant

Fabio Quartararo ne portera pas le numéro 1 en 2022

Fabio Quartararo ne portera pas le numéro 1 en 2022
Charger les commentaires