Stats - Ducati de retour, Zarco continue de grimper

Le retour de l'Autriche au calendrier a donné lieu à un Grand Prix exceptionnel, qui restera gravé dans les mémoires. Faisons ensemble un petit tour d'horizon des chiffres que l'on retiendra de cette épreuve !

Stats - Ducati de retour, Zarco continue de grimper

Cliquez sur chaque photo pour passer à la suivante.

D'abord, la pole

D'abord, la pole
1/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Pour Andrea Iannone, le conte de fée commence en qualifications, où il décroche sa deuxième pole position en MotoGP, après celle du Mugello l'an dernier. C'est également à ce GP d'Italie 2015 que remonte la dernière fois que l'on a vu les deux pilotes officiels Ducati figurer ensemble sur la première ligne de la grille.

L'Italie est à la fête

L'Italie est à la fête
2/23

Photo de: Yamaha MotoGP

Le GP d'Autriche n'avait plus connu de poleman italien en catégorie reine depuis… 1975 ! Mais au-delà même de cette épreuve, absente il est vrai depuis 1997, c'est la première fois en dix ans que la première ligne est entièrement occupée par des pilotes italiens, sachant que Rossi et Dovizioso accompagnent Iannone dans le trio de tête. La dernière remonte au GP du Japon 2006 avec une pole position de Capirossi devant Rossi et Melandri.

Il faut compter sur lui

Il faut compter sur lui
3/23

Photo de: Yamaha MotoGP

Valentino Rossi a retrouvé son mordant en qualifications ! En première ligne pour la 7e fois cette saison, il a déjà fait mieux que sur n'importe laquelle des six saisons précédentes.

Márquez sauve ce qu'il peut

Márquez sauve ce qu'il peut
4/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

À l'inverse, Marc Márquez - blessé samedi matin - connaît un manque de réussite rare en qualifications, puisqu'il obtient la 5e place : il n'était plus parti d'aussi loin depuis le Grand Prix d'Italie de l'an dernier.

La meilleure qualif de Laverty

La meilleure qualif de Laverty
5/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En sortant vainqueur de la Q1, Eugene Laverty atteint pour la première fois de sa carrière la phase finale des qualifications MotoGP. En battant Pedrosa en Q2, il s'octroie la 11e place.

Dovi passe le cap des 250 GP

Dovi passe le cap des 250 GP
6/23

Photo de: Ducati Corse

En Autriche, Andrea Dovizioso dispute son 250e Grand Prix, toutes catégories confondues, quinze ans après ses débuts mondiaux et ce alors qu'il n'a jamais manqué une course depuis qu'il est passé titulaire en 2002. Il est le plus jeune à atteindre ce cap et bat le record de précocité de Dani Pedrosa, qui y était parvenu au Mugello.

Pedrosa dépasse De Puniet

Pedrosa dépasse De Puniet
7/23
Pedrosa, quant à lui, dépasse Randy de Puniet au nombre de départs pris en Championnat du monde, toutes catégories confondues, pour se hisser au 8e rang de l'Histoire. Dans le top 10 des pilotes ayant disputé le plus grand nombre de Grands Prix mondiaux, trois sont encore en activité (Rossi, Pedrosa, Dovizioso) et poursuivent donc leur série.

Carmelo Ezpeleta en tenue appropriée

Carmelo Ezpeleta en tenue appropriée
8/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le Red Bull Ring, autrefois appelé A1-Ring, est de retour au calendrier des Grands Prix mondiaux après 19 ans d'absence. Depuis l'instauration du MotoGP en 2002, c'est le 27e circuit différent à figurer au championnat et l'Autriche le 19e pays différent.

Retour en terrain connu

Retour en terrain connu
9/23

Photo de: Yamaha MotoGP

Son "grand" âge aidant, le vétéran Rossi a une particularité : il était (jusqu'à dimanche) le seul du plateau actuel à avoir déjà disputé un Grand Prix mondial sur ce circuit, et il y a même décroché son premier podium. On était alors en 1996 et il disputait le GP d'Autriche 125cc sur une piste qui s'appelait encore A1-Ring. Il récidivera l'année suivante en passant de la 3e à la 2e marche… Cette année, par contre, le podium va se refuser à lui.

La piste la plus rapide !

La piste la plus rapide !
10/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Avec 186,9 km/h, la vitesse moyenne du meilleur tour enregistré sur le Red Bull Ring en fait le circuit le plus rapide du calendrier MotoGP !

Iannone, première !

Iannone, première !
11/23

Photo de: Toni Börner

L'événement, dimanche, c'est le succès d'Andrea Iannone, qui s'impose pour la première fois et devient le 20e vainqueur du MotoGP ! Fait exceptionnel : alors que seuls quatre pilotes s'étaient partagés toutes les victoires depuis le GP d'Australie 2012, c'est déjà le deuxième nouveau vainqueur que connaît cette saison, après Jack Miller consacré à Assen.

La délivrance pour Ducati

La délivrance pour Ducati
12/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

C'est également un grand jour pour Ducati, qui fait son retour à la victoire pour la première fois depuis le GP d'Australie 2010, remporté par Casey Stoner. Depuis, 2128 jours s'étaient écoulés et 100 Grands Prix remportés par Honda et Yamaha…

Ducati débloque son compteur

Ducati débloque son compteur
13/23
Le constructeur italien remporte sa 32e victoire en catégorie reine et recommence à se rapprocher de Gilera, encore loin derrière le taux de réussite de Honda ou Yamaha.

Si l'on ne comptabilise que les succès remportés depuis la création du MotoGP en 2002, Honda reste en tête avec 118 victoires, contre 101 pour Yamaha, 32 pour Ducati et une pour Suzuki.

Un cap est passé

Un cap est passé
14/23
Ducati avait atteint en Allemagne le cap des 100 podiums en catégorie reine, parmi lesquels un datait de 1972 et donc de l'époque des 500cc. Si l'on ne prend que le MotoGP en compte, le compteur a passé les 100 avec ce double podium autrichien.

Parmi les 14 pilotes ayant réussi à mener les Rouges dans le trio de tête, Iannone devient le 4e vainqueur, derrière Stoner (23 succès), Capirossi (7) et à égalité avec Bayliss.

Deux Andrea pour le prix d'un

Deux Andrea pour le prix d'un
15/23

Photo de: Toni Börner

Cerise sur le gâteau : après la double première ligne, Ducati signe le doublé en course. C'est le premier de la marque depuis le GP d'Australie 2007 (Stoner-Capirossi), et seulement le troisième de son parcours MotoGP puisqu'il faut ajouter aux deux précédemment cités celui de Bayliss et Capirossi au GP de Valence 2006.

Carton plein !

Carton plein !
16/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Iannone succède à Stoner et, comme lui lors du dernier succès de Ducati, il signe la pole, la victoire et le meilleur temps en course. Il devient également le premier Italien à gagner sur une moto italienne depuis Capirossi au GP du Japon 2007. Et l'Italie a de quoi être vraiment aux anges : après la première ligne 100% transalpine, c'est le premier doublé de deux pilotes italiens sur deux motos italiennes depuis Agostini, Pagani et leurs MV Agusta, à Imatra en 1972 !

Lorenzo vous salue bien

Lorenzo vous salue bien
17/23

Photo de: Yamaha MotoGP

Qui accompagne les pilotes Ducati sur le podium ? Eh bien, le futur porte-drapeau des Rouges ! Cela faisait près de trois mois que Lorenzo n'était pas monté sur le podium (depuis le GP d'Italie). Un retour bienvenu : 15e en Allemagne, il ne s'était plus classé aussi bas sur une course dont il a vu l'arrivée depuis le GP 125cc d'Afrique du Sud en 2004 ! Et puisqu'il arrivait d'un GP des Pays-Bas déjà très compliqué, c'était la première fois qu'il terminait deux courses de suite hors du top 6 en catégorie reine, abandons exclus.

Tout le monde n'est pas à la fête...

Tout le monde n'est pas à la fête...
18/23

Photo de: Gresini Racing

Un double faux-départ vaut à Aprilia son premier score vierge de la saison (et la colère de ses dirigeants !). Malgré tout, Álvaro Bautista a déjà dépassé depuis l'Allemagne son total de points de 2015.

Miller out

Miller out
19/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Blessé au warm-up, Jack Miller est forfait pour la deuxième fois de la saison. Avec 34 points en deux Grands Prix (Assen et le Sachsenring), il se place toutefois très au-dessus de son compteur 2015, qui était resté bloqué à 17.

Márquez tient le cap

Márquez tient le cap
20/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Márquez est désormais le seul pilote à avoir systématiquement marqué des points cette saison. Barberá a enregistré un premier abandon sous la forme d'un drapeau noir et Laverty a, certes, rallié l'arrivée mais hors des points compte tenu de son accrochage dans le dernier virage.

La France n'est pas en reste !

La France n'est pas en reste !
21/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Il avait égalé le nombre de podiums de Christian Sarron lors du GP d'Allemagne. Désormais, Johann Zarco - vainqueur en Autriche - est le Français qui a figuré le plus souvent dans le trio de tête du Championnat du monde. Il compte 38 podiums (27 en Moto2, 11 en 125cc). Avec un tel palmarès, n'importe quelle tenue passe...

Un record avant de partir ?

Un record avant de partir ?
22/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le Français égale par ailleurs le nombre de victoires Moto2 de Tito Rabat (13). Il ne lui en manque plus que trois pour atteindre le record détenu par Márquez !

Renversant !

Renversant !
23/23

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Quoi qu'il en soit, sa campagne 2016 a décidément pris un tournant des plus positifs. Lui qui comptait 31 points de retard au championnat après Le Mans, il en possède désormais 34 d'avance, grâce à quatre victoires et une deuxième place sur les cinq dernières courses.
partages
commentaires
Baz "encore loin" mais de retour dans les points

Article précédent

Baz "encore loin" mais de retour dans les points

Article suivant

"J'avais vraiment trop mal", regrette Aleix Espargaró

"J'avais vraiment trop mal", regrette Aleix Espargaró
Charger les commentaires