Stats - Márquez retrouve ses habitudes à Austin

Marc Márquez a retrouvé ses repères à Austin et réalisé un Grand Prix presque à la hauteur de ses habitudes, lui qui a tant dominé sur place depuis l'arrivée de la piste au calendrier MotoGP.

Stats - Márquez retrouve ses habitudes à Austin

>> Avec ce Grand Prix des Amériques, Marc Márquez a retrouvé le chemin de la victoire. Cela a longtemps semblé une évidence pour lui à Austin, piste sur laquelle il a régné sans adversité jusqu'en 2019. Cette année-là, il avait chuté alors qu'il occupait la tête de la course. C'était la première fois qu'il manquait la victoire sur ce circuit, mais aussi plus largement aux États-Unis depuis 2011.

>> Dimanche, Márquez a par ailleurs signé le meilleur temps en course. Cette réalisation-là ne lui a échappé qu'une fois à Austin, en 2015. C'est la deuxième fois cette saison qu'il y parvient, après Aragón.

>> Il a toutefois manqué la pole position durant ce week-end texan, ce qui ne lui était jamais arrivé depuis l'introduction du circuit au calendrier en 2013. En huit éditions de ce Grand Prix, le hat trick lui aura donc échappé trois fois : en 2015 car il n'avait pas signé le meilleur temps en course, en 2019 où il a manqué la victoire, et cette fois faute de pole.

>> Marc Márquez a bouclé les 20 tours en tête. Cela fait de lui le troisième pilote que l'on a le plus vu dans la position de leader sur l'ensemble de la saison, après Fabio Quartararo (99 tours) et Pecco Bagnaia (92).

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

>> Yamaha a égalé son meilleur résultat à Austin, avec la deuxième place de Fabio Quartararo. Ce fut déjà le classement de la première M1 lors des quatre dernières éditions de ce Grand Prix.

>> Déjà le Français détenant le plus grand nombre de podiums en catégorie reine depuis le Grand Prix précédent, Quartararo a décroché au Texas sa 20e arrivée dans le top 3. Il reste par ailleurs le seul à avoir marqué des points à toutes les courses cette saison.

>> Qualifié systématiquement parmi les cinq premiers, Fabio Quartararo domine le BMW Award, classement où il a atteint 300 points, sur la base d'un barème identique à celui des courses (une pole vaut 25 points, une deuxième place 20 points, etc). Sur les six dernières saisons, il est le seul avec Marc Márquez à avoir atteint ce score, en 2019 et aujourd'hui. Il est par ailleurs le seul à n'être jamais passé par la Q1 en 2021.

Lire aussi :

>> La pole position, c'est à Pecco Bagnaia qu'elle est revenue. Il s'agit de sa troisième réalisation de suite, une série qu'il a déjà obtenue en 2018, année de son sacre en Moto2.

>> En se classant troisième en course, le pilote italien a offert à Ducati son cinquième podium à Austin. C'est aussi son troisième podium consécutif à titre personnel, là aussi du jamais-vu pour lui depuis 2018.

Les records de Bridgestone résistent

>> Les records que visait Michelin n'ont pas été battus : Austin présente toujours un meilleur temps en course et un record absolu datant de l'époque Bridgestone (2014 et 2015).

>> La meilleure vitesse de pointe a en revanche été battue, et nettement : Jack Miller a atteint 352,9 km/h, soit une amélioration de 5,2 km/h par rapport à la référence précédente qui datait de 2018. Austin fait un bond de trois places dans le classement des meilleures V-max sur les pistes actuelles, désormais seulement devancée par Losail (362,4), Mugello (362,4) et Barcelone (355,2).

>> Il est curieux de noter qu'un seul pilote a dépassé la barre des 350 km/h avant la course, en l'occurrence Johann Zarco qui a atteint ce cap inédit à Austin pendant le warm-up. En revanche, en course ils ont été cinq à y parvenir : à nouveau Zarco, Miller auteur donc du record, mais aussi Enea Bastianini (Ducati), Brad Binder (KTM) et Aleix Espargaró (Aprilia).

>> Autre record battu, celui du temps employé pour boucler la course dans son intégralité : Marc Márquez y est parvenu quatre secondes plus vite qu'Álex Rins en 2019, ce qui était jusqu'à présent la référence. Et dire qu'il a initialement ralenti la course...

partages
commentaires

Related video

Bastianini se sent de plus en plus légitime aux avant-postes

Article précédent

Bastianini se sent de plus en plus légitime aux avant-postes

Article suivant

Rossi : Austin, "l'une des courses les plus difficiles de ma carrière"

Rossi : Austin, "l'une des courses les plus difficiles de ma carrière"
Charger les commentaires