Stats - Le retour du SachsenKing !

C'est la délivrance pour Honda : sa série noire a pris fin grâce à la victoire décrochée par Marc Márquez au Grand Prix d'Allemagne.

Stats - Le retour du SachsenKing !

>> Marc Márquez et Honda ont donc fait leur retour à la victoire 581 jours après leur dernier succès, qui remonte au Grand Prix de Valence 2019. Le constructeur n'avait connu si longue disette depuis 1982, et le pilote depuis qu'il a commencé à gagner en Championnat du monde en 2010.

>> Il s'agit du 83e succès du champion espagnol en Grand Prix, dix ans après le premier. Dans la catégorie MotoGP, cette victoire est sa 57e. En retrouvant le sommet, il étend sa période victorieuse en MotoGP qui couvre désormais huit ans et 60 jours, soit sept jours de plus que Mick Doohan.

>> On le sait, le Sachsenring est indéniablement la piste fétiche de Márquez. Il s'agit de sa 11e victoire consécutive sur place, il y est invaincu depuis 2010 toutes catégories confondues. En MotoGP, c'est un huitième succès d'affilée : seul Giacomo Agostini a fait mieux, en gagnant neuf fois de suite à Imatra.

>> Pour Honda également, le Sachsenring est un terrain ami : il s'agit de la 17e victoire de la marque sur place dans la catégorie reine, et la 11e de suite puisqu'avant la série de Márquez, Dani Pedrosa s'était imposé trois fois d'affilée.

 

>> Pour s'imposer, Márquez a bouclé tous les tours en tête, comme il l'avait fait en 2019. Après avoir déjà mené trois tours au Grand Prix de France, il a donc ajouté 30 tours en position de leader. Cela fait déjà de lui le deuxième dans cet exercice cette saison, derrière les 60 tours bouclés par Fabio Quartararo en tête.

Miguel Oliveira, Red Bull KTM Factory Racing MotoGP

>> Il y a toutefois deux choses qui ont échappé à Márquez. D'abord le meilleur tour en course, comme en 2016 et en 2017. Il a été établi par Miguel Oliveira, qui n'y était précédemment parvenu qu'au GP du Portugal l'an dernier.

>> Et puis, samedi, Márquez a manqué la pole position, une première pour lui sur ce circuit depuis 2010. Sa cinquième place sur la grille de départ était toutefois son meilleur positionnement depuis son retour à la compétition.

Lire aussi :

>> C'est Johann Zarco qui a signé la pole, sa première de la saison et la 25e de sa carrière en Grand Prix. Dans la catégorie MotoGP, c'était la première fois depuis 2010 qu'un pilote d'une autre marque que Honda se qualifiait en pole pour ce Grand Prix.

>> Fabio Quartararo s'est quant à lui qualifié deuxième, ce qui a donc formé un doublé français sur la grille. Ce n'était arrivé qu'une seule fois auparavant dans la catégorie, à Brno l'an dernier. Pour Quartararo, il s'agissait d'un 29e départ de la première ligne en 41 Grands Prix MotoGP.

>> Aleix Espargaró complétait la première ligne : c'était la première fois qu'il s'y qualifiait depuis 2015, et une première pour Aprilia en MotoGP. La précédente première ligne de la marque remontait à la pole position de Jeremy McWilliams au GP d'Australie 2000.

>> En course, la septième place d'Espargaró a égalé le meilleur résultat d'Aprilia sur ce Grand Prix, précédemment obtenu en 2017, déjà par l'Espagnol.

>> La deuxième place d'Oliveira à l'arrivée est de loin le meilleur résultat de KTM sur ce Grand Prix, après la dixième position de Bradley Smith en 2018.

>> Pour la deuxième fois seulement cette saison (après le GP du Portugal), les six constructeurs du MotoGP figuraient dans le top 10 à l'arrivée.

>> Malgré le bon week-end de Quartararo, ça a toutefois été un rude week-end pour Yamaha. Et l'on a ainsi vu Maverick Viñales manquer les points pour la première fois de la saison. Même si l'Espagnol a vu toutes les arrivées, au même titre que Morbidelli et Marini, seul Quartararo a désormais bouclé toutes les courses dans le top 15. Plus largement, c'est la première fois de sa carrière que Viñales voyait une arrivée sans marquer de points.

>> Ce n'était guère plus réjouissant en qualifs pour Viñales : il n'a obtenu que la 21e place sur la grille, son plus mauvais résultat depuis qu'il a rejoint le MotoGP en 2015.

Johann Zarco, Pramac Racing

>> À l'arrivée de la course, l'écart entre le vainqueur et le 15e (23"615 entre Marc Márquez et Luca Marini) est entré à la dixième place des top 15 les plus serrés en MotoGP. Le record est bien supérieur, avec 8"928 enregistré cette année au GP de Doha, mais on notera que quatre courses de cette saison 2021 figurent déjà dans le top 10. Aux deux épreuves citées, on peut en effet ajouter les GP du Qatar et d'Espagne.

>> Ni les records au tour ou celui du temps de course n'ont été battus, en revanche la V-max est tombée. Johann Zarco, Jack Miller et Jorge Martín se partagent le nouveau record de vitesse de pointe de cette piste, en 301,6 km/h. Le record précédent datait d'il y a six ans et il est à présent amélioré de 3,4 km/h. Après l'amélioration déjà enregistrée à Jerez le mois dernier, le Sachsenring était la dernière piste du calendrier actuel à ne pas avoir atteint les 300 km/h jusqu'à présent. C'est désormais chose faite. Et l'on notera que Bagnaia, Binder, Lecuona, Aleix Espargaró, Oliveira, Marc Márquez et Bastianini ont tous également atteint des pointes supérieures au record précédent.

partages
commentaires
Honda : une bouffée d'air frais dans une année de cauchemar

Article précédent

Honda : une bouffée d'air frais dans une année de cauchemar

Article suivant

Rossi et Morbidelli impuissants en fond de peloton

Rossi et Morbidelli impuissants en fond de peloton
Charger les commentaires