Stats - Doublé et 300 km/h : les surprises Ducati à Jerez !

Après trois victoires consécutives de Yamaha, c'est Ducati qui a triomphé au Grand Prix d'Espagne. Un succès historique à plusieurs égards !

Stats - Doublé et 300 km/h : les surprises Ducati à Jerez !

>> Vainqueur dès sa deuxième saison en MotoGP, on attendait de revoir Jack Miller au sommet, et cette fois au terme d'une course disputée sur le sec, et c'est désormais chose faite ! Après son succès précédent au Grand Prix des Pays-Bas 2016, c'est donc la première fois que l'Australien s'impose au guidon d'une Ducati et en tant que pilote officiel, lui qui courait alors avec la Honda satellite du team Marc VDS.

>> Depuis la création du MotoGP, en 2002, Miller est le neuvième pilote différent à s'imposer à Jerez dans la catégorie reine. Il n'est que le deuxième à y parvenir au guidon d'une Ducati, la victoire précédente du constructeur italien en Andalousie étant celle que Loris Capirossi avait décrochée en 2006.

>> Jusqu'à présent, Ducati n'avait obtenu que six podiums à Jerez : la victoire de Capirossi, ainsi que cinq troisièmes places avec Troy Bayliss en 2003, puis Casey Stoner en 2009, Nicky Hayden en 2011, Jorge Lorenzo en 2017 et Andrea Dovizioso en 2020. Le doublé Miller-Bagnaia célébré dimanche n'en est donc que plus exceptionnel.

Lire aussi :

>> Franco Morbidelli a fait durant ce Grand Prix son retour en première ligne, puis sur le podium.

>> Avec le trio Miller-Bagnaia-Morbidelli, c'est la première fois depuis 18 ans qu'il n'y avait pas de pilote espagnol sur le podium de la catégorie reine à Jerez.

Le vainqueur Jack Miller, Ducati Team, le 2ᵉ Francesco Bagnaia, Ducati Team, Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT, 3ᵉ, sur le podium

>> Lui aussi de retour aux avant-postes après un début de championnat compliqué, Takaaki Nakagami a égalé son meilleur résultat en course en passant sous le drapeau à damier quatrième. Comme les deux fois précédentes où il a obtenu ce résultat, il est passé à moins d'une seconde du podium : 0"690 cette fois, contre 0"567 au GP d'Andalousie et 0"991 à celui d'Europe l'an dernier.

>> Sixième à l'arrivée, Aleix Espargaró a offert à Aprilia son meilleur résultat à Jerez dans la catégorie reine depuis la même sixième place décrochée en 1997 par Doriano Romboni.

>> Touché par un arm-pump en course alors qu'il se trouvait en tête, Fabio Quartararo peut se remonter le moral en retenant qu'il a signé une quatrième pole position consécutive à Jerez, ce qu'aucun autre pilote avant lui n'avait pu réaliser dans la catégorie reine.

>> Avec cette 12e pole position en MotoGP, Quartararo s'est porté au niveau de réalisations de son coéquipier, Maverick Viñales.

>> En course, Quartararo a battu le record du tour en 1'37"770. Ils ont même été quatre à tourner sous le précédent record (1'38"051), qui avait été établi par Marc Márquez en 2019.

Lire aussi :

>> Honda court toujours après la victoire. Sa disette s'étend à présent sur 18 courses consécutives, ce qui égale une série déjà observée entre le Grand Prix de Grande-Bretagne 2008 et celui des Pays-Bas en 2009.

>> Pour Valentino Rossi aussi, la série noire se poursuit, puisqu'alors qu'il connaissait déjà son plus mauvais début de championnat, il n'a pas ajouté de points à son compteur, qui reste bloqué sur quatre unités.

>> Le classement aura été particulièrement serré durant tout le week-end, et jusqu'à la course. Le top 10 et le top 15 à l'arrivée sont entrés directement au septième rangs des écarts les plus faibles, avec respectivement 11"776 (le record est de 5"382, établi cette année au GP de Doha) et 20"277 (le record est de 8"928, établi lui aussi à Doha).

>> Ducati a marqué la course de son empreinte, mais pas seulement avec Miller et Bagnaia. Pour la première fois de l'Histoire, en effet, le cap des 300 km/h a été passé à Jerez, l'une des deux pistes du calendrier actuel qui restait dans la fenêtre des 290 km/h. C'est bien sûr à une Desmosedici qu'on le doit, en l'occurrence celle de Johann Zarco. Le Français a établi pendant la course le nouveau record en 300,8 km/h, soit 4,1 km/h de mieux que le précédent. Pecco Bagnaia a quant à lui atteint les 300,0 km/h tour rond en course, une V-max déjà affichée au warm-up par Zarco.

Johann Zarco, Pramac Racing
partages
commentaires

Related video

Aprilia : Avoir Gresini en team satellite "serait une belle histoire"

Article précédent

Aprilia : Avoir Gresini en team satellite "serait une belle histoire"

Article suivant

Course au développement : Márquez veut que les pilotes s'expriment

Course au développement : Márquez veut que les pilotes s'expriment
Charger les commentaires