Stats - Yamaha et Suzuki en terrain conquis à Barcelone

Dominé par Yamaha, le Grand Prix de Catalogne MotoGP a également fait la part belle aux performances des Suzuki, confirmant la tendance prise par cette saison 2020.

Stats - Yamaha et Suzuki en terrain conquis à Barcelone

>> Le Grand Prix de Catalogne a été dominé de bout en bout par Yamaha, dont les pilotes ont obtenu la victoire, la pole position (et même toutes les places en première ligne sur la grille de départ), le meilleur temps en course, et aussi bouclé tous les tours en tête dimanche après-midi.

>> Premier leader de cette saison 2020, Fabio Quartararo n'avait plus terminé sur le podium depuis ses succès de Jerez, c'est désormais chose faite ! Pour le pas faire les choses à moitié, c'est sur la plus haute marchez qu'il a retrouvé le podium.

>> Le Français a ainsi signé sa troisième victoire de la saison, et ce sur la piste qui l'avait vu obtenir son podium MotoGP l'année dernière. Il s'agit même de son troisième podium en trois ans sur ce Grand Prix de Catalogne, puisque c'est là aussi qu'il s'était imposé pour la première fois en Moto2, en 2018.

>> Qualifié en première ligne pour la 20e fois en MotoGP (en 27 courses), Quartararo affiche un taux de présence sur le podium de 50% après ses départs depuis le top 3.

Lire aussi :

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

>> Yamaha a ainsi signé sa cinquième victoire en huit courses, et ce après avoir verrouillé la première ligne de la grille de départ pour la deuxième fois cette saison (après le Grand Prix de Saint-Marin).

>> La pole position a été décrochée par Franco Morbidelli, pour qui c'était une première en MotoGP. En course, le pilote italien a bouclé huit tours en tête. Avec son coéquipier, il permet au team Petronas d'être celui qui a vu ses pilotes occuper le plus souvent la tête cette saison : 58 tours pour Quartararo, 47 pour Morbidelli.

Lire aussi :

>> Mais Yamaha n'est pas le seul constructeur à la fête, car Suzuki a également toutes les raisons de fêter ce Grand Prix. Sur une piste de Barcelone qui a vu la marque obtenir en 2015 une pole position (et même un doublé en qualifications) qui reste unique dans son programme actuel, l'équipe a fêté son premier podium depuis la création du MotoGP en 2002.

>> Joan Mir est ainsi monté sur la deuxième marche. L'Espagnol est le premier à enchaîner trois podiums avec l'équipe d'Hamamatsu depuis 20 ans. On n'avait en effet jamais vu un même pilote y parvenir depuis Kenny Roberts Jr l'année de son titre de Champion du monde.

>> Décidément sur le sommet de la vague, Joan Mir confirme être le pilote ayant marqué le plus de points depuis le Grand Prix d'Autriche (89). Avec quatre podiums en cinq courses, il a repris 40 points à Fabio Quartararo, sur qui il compte à présent huit unités de retard au championnat.

>> Álex Rins a quant à lui fait son retour dans le top 3 pour la première fois en plus d'un an : il est le 13e pilote différent à être monté sur le podium cette saison.

>> Il s'agit du premier double podium de Suzuki depuis 2007. Les précédentes occasions ont été rares :

  • Grand Prix de Saint-Marin 2007 (Chris Vermeulen 2e, John Hopkins 3e)
  • Grand Prix de Valence 2001 (Sete Gibernau 1er, Kenny Roberts Jr 3e)
  • Grand Prix du Japon 1992 (Doug Chandler 2e, Kevin Schwantz 3e)
  • Grand Prix d'Allemagne de l'Ouest 1990 (Kevin Schwantz 2e, Neil Mackenzie 3e)
  • Grand Prix de Yougoslavie 1990 (Kevin Schwantz 1er, Neil Mackenzie 3e)

Ce double succès permet au constructeur d'atteindre le cap de 300 podiums obtenus en catégorie reine, une série entamée en 1971.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

>> Valentino Rossi disputait à Barcelone sa 350e course en catégorie reine. À lui seul, il a disputé 38,7% des Grands Prix 500cc/MotoGP depuis la création du championnat en 1949 ! Rossi est le premier à atteindre ce cap, déjà loin devant les 245 départs d'Alex Barros et les 223 d'Andrea Dovizioso. Aleix Espargaró est le seul autre coureur encore en activité à figurer parmi les dix pilotes ayant disputé le plus de courses en catégorie reine (173).

>> Andrea Dovizioso a quant à lui enchaîné les désillusions pendant ce week-end. D'abord en se qualifiant 17e, ce qui est sa deuxième plus faible position sur la grille depuis qu'il a rejoint le MotoGP en 2008 après son 18e temps obtenu… le mois dernier à Brno. En course, il a été envoyé au tapis dès le deuxième virage, un sort qui n'est pas sans rappeler sa chute de l'an dernier dans le deuxième tour, heurté là aussi par un autre pilote.

Lire aussi :

>> Avec la chute d'Andrea Dovizioso, Takaaki Nakagami est désormais le seul à avoir terminé toutes les courses de cette saison dans les points. Il s'est même systématiquement classé dans le top 10.

>> Honda n'a en revanche toujours pas obtenu de podium cette année, du jamais vu sur une telle série de courses depuis 1982. En revanche, pour la troisième fois cette saison, deux RCV ont terminé dans le top 10, avec Nakagami, fidèle au poste, mais aussi le retour de Crutchlow qui a obtenu son meilleur résultat depuis le début du championnat.

>> Le Circuit de Catalunya a rejoint le Mugello et Losail parmi les pistes dont la meilleure vitesse de pointe a dépassé les 350 km/h. La référence précédente a été battue par la Ducati de Pecco Bagnaia, avec une nouvelle référence en 352,9 km/h, et il s'agit également un record personnel pour le pilote italien. Les deux autres pilotes qui ont pu dépasser les 350 km/h ce week-end pilotaient eux aussi des Ducati : Dovizioso avec une V-max de 351,7 km/h et Miller qui est monté jusqu'à 350,6 km/h.

partages
commentaires
Jack Miller obligé de sauver les meubles à Barcelone

Article précédent

Jack Miller obligé de sauver les meubles à Barcelone

Article suivant

Rossi s'attendait à son remplacement par Quartararo pour 2021

Rossi s'attendait à son remplacement par Quartararo pour 2021
Charger les commentaires