Pour Stoner, les dégagements bitumés contribuent au danger

Casey Stoner estime que l'apparition de grandes zones de dégagement bitumées sur les circuits est "la pire chose qui soit arrivée à la course moto".

Pour Stoner, les dégagements bitumés contribuent au danger

Dans le but d'améliorer la sécurité, la plupart des circuits ont troqué ces dernières années les zones d'herbe, de gravier ou de gazon synthétique pour des dégagements en asphalte. En MotoGP, des limites strictes sont appliquées pour que les pilotes ne passent pas au-delà des vibreurs et des capteurs ont été installés en 2021 sur les portions peintes en vert de ces dégagements bitumés, afin de détecter les dépassements des limites de la piste et de les sanctionner.

En visite dans le paddock en fin de saison dernière, Casey Stoner a été interrogé sur la sécurité des catégories juniors, alors que l'année 2021 a été marquée par trois accidents mortels dans des championnats gérés par les instances du MotoGP et que les débats ont été vifs sur le pilotage dangereux des jeunes coureurs. Le double Champion du monde MotoGP a estimé que l'application des règles était un problème, néanmoins il a également jugé que ce qui a le plus contribué à dégrader le niveau de pilotage, c'est que les pilotes ne craignent plus les duels du fait de dégagements permissifs au-delà des vibreurs.

"Je pense que le soutien doit venir davantage de la direction de course," a d'abord indiqué Casey Stoner. "Je pense qu'il doit y avoir soit un peu plus de clarté, soit des décisions définitives sur le pilotage et des choses comme ça, car durant des années il n'y avait pas eu de problèmes."

"Et puis, maintenant, il y a toute cette latitude, il n'y a plus de bord de piste. Elle continue [au-delà des vibreurs] et elle est limitée par de la peinture verte. Je pense que ça n'aide pas la situation. Les gens n'ont plus peur parce qu'il n'y a plus de bord de piste alors qu'avant, quand c'était de l'herbe, tout le monde devait se contrôler. Maintenant, c'est genre 'hey, je vais l'éclater et peu importe si je sors de la piste parce qu'il y a beaucoup de [bitume] à cet endroit'."

"Je pense que tout le monde doit apprendre à avoir un peu plus de respect pour les autres", a ajouté l'ancien pilote australien. "Je ne pense pas que les jeunes soient les seuls en cause. J'ai vu beaucoup de pilotes plus mûrs et plus expérimentés qui continuent à faire des choses similaires. Je pense que cela vient des pénalités et des sanctions qui ne sont peut-être pas assez sévères et pas assez définitives et claires. S'il y en a beaucoup plus, tout le monde va être un peu plus réservé."

"Mais pour moi, la pire chose qui soit arrivée à la course moto, c'est tout ce dégagement supplémentaire. Il n'y a plus de bord de piste maintenant, il n'y a plus de limite et je pense qu'il est très difficile de contenir tout le monde à l'intérieur."

Lire aussi :
partages
commentaires
Dovizioso s'est parfois perdu en étudiant Rossi
Article précédent

Dovizioso s'est parfois perdu en étudiant Rossi

Article suivant

Quand Bagnaia a piloté une MotoGP après avoir gagné un pari

Quand Bagnaia a piloté une MotoGP après avoir gagné un pari
Charger les commentaires