Suzuki dément le retour de Davide Brivio comme team manager en 2022

Suzuki finalise le recrutement d'un nouveau team manager pour son équipe MotoGP, mais ce ne sera pas Davide Brivio. Le responsable du programme a en effet mis fin aux rumeurs portant sur le retour de l'ancien responsable.

Suzuki dément le retour de Davide Brivio comme team manager en 2022

Shinichi Sahara, directeur du projet MotoGP de Suzuki, a indiqué que ses efforts pour réorganiser le management de l'équipe touchaient à leur but et qu'un nouveau team manager allait vraisemblablement pouvoir être recruté.

Devenu directeur de l'équipe et son gestionnaire au quotidien à la suite du départ soudain de Davide Brivio l'hiver dernier, le Japonais a assumé des fonctions nouvelles, qu'il partage avec six autres membres formant un comité de direction. Il s'agit en l'occurrence de Ken Kawauchi, directeur technique, des chefs mécaniciens Frankie Carchedi et José Manuel Cazeaux, d'Alberto Gómez, responsable du marketing et de la communication, et des coordinateurs Mitia Dotta et Roberto Brivio. Cette gestion s'est toutefois révélée lourde à porter pour Shinichi Sahara, et le manque d'un leader comme pouvait l'être Davide Brivio dans le stand et auprès des pilotes s'est d'autant plus fait sentir que cette saison n'a pas permis de retrouver des performances équivalentes à celles qui avait mené Suzuki au titre l'an dernier.

"J'essaye de mettre en place une nouvelle structure pour l'année prochaine, de faire venir un nouveau team manager de l'extérieur. C'est actuellement en train d'être réglé. Je peux dire que nous en sommes dans les dernières phases pour régler cela, mais pour le moment je ne peux rien en dire", a déclaré Shinichi Sahara ce vendredi en marge du dernier Grand Prix de la saison MotoGP.

Si Suzuki n'a pas caché son souhait d'évaluer un tel recrutement à l'issue de cette saison, c'est l'identité du nouveau team manager qui a surtout fait couler beaucoup d'encre dernièrement. Les rumeurs se sont en effet multipliées pour évoquer un possible retour au bercail de Davide Brivio, dont le choix de quitter Suzuki après la victoire du championnat pour rejoindre la Formule 1 au sein de l'écurie Alpine avait créé l'étonnement dans le paddock MotoGP.

Lire aussi :

Directement interrogé sur la possibilité que Brivio fasse son retour la saison prochaine dans l'équipe Suzuki, Shinichi Sahara a toutefois mis fin aux rumeurs. "Davide est toujours un bon ami. Je lui parle parfois au téléphone, même pendant un week-end de course", a-t-il souligné. "Je lui souhaite vraiment de connaître des années de succès en Formule 1 et, dans le futur, j'espère que nous travaillerons à nouveau ensemble avec Davide, dans la même équipe, mais pour l'année prochaine ce n'est pas la voie [à suivre] pour nous."

Ce démenti fait suite à celui de Valentino Rossi, il y a trois semaines, portant sur les chances que le team VR46 puisse recruter le responsable italien pour le lancement de son nouveau projet MotoGP la saison prochaine. "Je lui parle souvent mais je ne sais pas quel sera son avenir, s'il continuera en Formule 1 ou bien s'il reviendra en MotoGP. Quoi qu'il en soit, ça ne serait pas dans notre équipe, on a un programme différent et on n'a pas parlé de cela avec Davide", avait indiqué Rossi.

Chez Alpine F1, où il est directeur de la compétition depuis le début de l'année, l'avenir de Davide Brivio fait l'objet d'incertitudes récurrentes depuis plusieurs semaines. Le PDG de la marque française, Laurent Rossi, a évoqué ces derniers jours une vraisemblable réorganisation à l'issue de la saison et a indiqué que les fonctions de l'Italien seraient évaluées au même titre que celles des autres membres du management. "Il évoluera dans l'organisation dont je déciderai, selon les changements dont je déciderai à la fin de la saison. Il n'est pas différent du reste de l'équipe", a-t-il déclaré à Motorsport.com. Cette semaine, le recrutement potentiel d'Otmar Szafnauer dans l'écurie française n'a fait que renforcer les doutes autour de Davide Brivio, plutôt discret tout au long de sa première année en F1.

Avec Basile Davoine

partages
commentaires
Marini et Bezzecchi seront bien chez VR46 dès le test de Jerez
Article précédent

Marini et Bezzecchi seront bien chez VR46 dès le test de Jerez

Article suivant

Yamaha va garder Cal Crutchlow en pilote essayeur

Yamaha va garder Cal Crutchlow en pilote essayeur
Charger les commentaires