Suzuki assure que son développement n'est "pas à l'arrêt"

Les pilotes Suzuki s'inquiètent sur l'absence d'évolutions sur leur machine mais Shinichi Sahara, responsable de l'équipe, assure que le développement suit son cours et croit à des progrès dans la deuxième partie de la saison.

Suzuki assure que son développement n'est "pas à l'arrêt"

Même si Joan Mir s'inquiète de plus en plus de la lenteur du développement de sa Suzuki GSX-RR, au point de craindre de voir toute chance de conserver son titre s'envoler, Shinichi Sahara assure auprès de l'édition espagnole de Motorsport.com que la marque de Hamamatsu n'est pas "obsédée" par l'idée de défendre la couronne mondiale. Le leader du projet MotoGP de Suzuki comprend néanmoins les plaintes de ses pilotes sur les délais nécessaires pour apporter des évolutions, les commentaires de Mir étant appuyés par ceux d'Álex Rins.

"Il est vrai que certains adversaires ont fait de gros progrès, mais il faut prendre en compte le fait que certains d'entre eux reviennent après avoir commis, disons, quelques 'erreurs' de développement, donc cela donne l'impression que leurs progrès sont plus importants", a précisé le Japonais, certainement en référence à Yamaha.

"Le développement d'une machine unique et sophistiquée comme l'est une MotoGP est un processus sans fin qui ne suit pas un parcours linéaire, mais qui est fait de détours, de hauts et de bas. Parfois on va plus loin dans l'innovation, et parfois on donne la priorité à la consolidation et aux ajustements de ce que l'on a déjà créé."

Lire aussi :

"Évidemment, la deuxième phase peut donner l'impression d'un ralentissement, mais ça ne signifie pas que [le développement] est à l'arrêt, il y a toujours des progrès. Notre GSX-RR a également progressé dans de nombreux domaines depuis l'an dernier, mais ce pas en avant n'a pas été aussi grand ou aussi perceptible que celui que nous avons réalisé l'année dernière. Nos ingénieurs, qu'ils soient à l'usine ou en piste, n'interrompent jamais le développement et se remettent toujours en question avec l'objectif que nous soyons plus compétitifs."

Après les neuf premières manches de la saison, Mir occupe la quatrième place du championnat des pilotes, à 55 points du leader Fabio Quartararo, tandis que Suzuki, titré chez les équipes en 2020, est cinquième, à distance de Yamaha. Après les derniers changements apportés au calendrier, dix courses restent à disputer et le moment est venu d'analyser si les objectifs fixés par Suzuki avant la saison pourront être tenus.

"En début d'année, nous voulions être constamment dans le groupe de tête, sachant que c'est comme cela que l'on décroche des résultats", a expliqué Sahara. "Nous n'avons jamais été obsédés par des idées comme 'défendre le titre' ou 's'attendre à ce que nous gagnions'. Nous ne ressentons pas cette pression."

"Une victoire est l'accomplissement final de la constance, d'un travail positif et sain sur chaque pièce du puzzle. Cela passe par des réunions techniques, des séances d'essais, des réglages mécaniques et des tactiques de course. Donc nos objectifs n'ont pas changé, nous avons toujours la même vision. Nous essayons juste de progresser autant que possible, et les résultats viendront naturellement."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

L'avenir de Maverick Viñales "au point mort" : "Je veux me reposer"

Article précédent

L'avenir de Maverick Viñales "au point mort" : "Je veux me reposer"

Article suivant

Le team Petronas n'attend pas un retour de Morbidelli avant Misano

Le team Petronas n'attend pas un retour de Morbidelli avant Misano
Charger les commentaires