Suzuki en essais avec un œil sur la fin de saison et l'autre sur 2018

La prochaine version de la Suzuki GSX-RR se prépare et était au cœur du programme d'essais de la marque, cette semaine en Aragón.

L'équipe Suzuki est restée sur le MotorLand Aragón cette semaine pour deux jours d'essais privés, dont les pilotes ont pu pleinement profiter grâce à une météo sereine. Ce test visait à avancer sur deux fronts : améliorer autant que possible le package actuel pour boucler la saison avec les meilleurs résultats envisageables, mais aussi poser les bases de la moto de 2018, dont l'arrivée est espérée sitôt le championnat 2017 terminé.

"Nous ne partirons pas de zéro", annonçait Davide Brivio, team manager, avant ce test, "mais il y a toute une série de choses que nous voulons tester à nouveau. Nous essayons aussi de trouver la bonne combinaison entre les différents éléments tels que le châssis, les réglages, et d'autres parties, y compris l'électronique. Nous devons améliorer l'ensemble, tout le package de cette moto. Et dans le même temps, nous continuons à recueillir des informations pour 2018."

Le constructeur d'Hamamatsu avait prévu de nouvelles pièces à tester durant cette séance, dans sa volonté d'orienter de plus en plus le travail vers la prochaine saison. Un nouveau châssis était notamment à l'étude en vue de 2018 et des comparaisons ont été opérées avec celui qu'utilisent actuellement les pilotes Suzuki. D'un autre côté, des réglages ont également été testés en vue des prochaines courses et notamment pour préparer au mieux le Grand Prix à domicile de la marque, au Japon. Au total, Iannone a bouclé 170 tours et Rins 142.

"Nous sommes satisfaits par ces deux jours, car il est important de trouver du temps, loin de la pression, pour revenir sur certaines choses que nous avons précédemment essayées et aussi pour tester de nouvelles améliorations", explique Davide Brivio. "La météo en Aragón était parfaitement au rendez-vous, si bien que nous avons pu tester de nouvelles configurations à utiliser sur le restant de la saison, et aussi de nouvelles pièces pour la moto de 2018."

Cette future version de la GSX-RR ne sera pas une révolution, prévient Brivio, mais bien une évolution qui devra tirer les enseignements des difficultés rencontrées en 2017. "Il ne s'agira pas d'une toute nouvelle moto, mais d'une évolution de la GSX-RR", explique le team manager. "Nous souhaiterions qu'elle soit prête pour le test de Valence, en novembre. Nous aimerions tester la première nouvelle configuration 2018 là-bas."

"Ici, en Aragón, nous avons mené notre premier test sur de nouvelles choses et nous avons été en mesure d'apporter un feedback important aux ingénieurs. Je dirais que nous avons travaillé avec un œil sur la fin de cette saison et l'autre sur l'année prochaine. Bien entendu, ces tests sont aussi incroyablement importants pour les pilotes. Álex gagne de plus en plus d'expérience de pilotage et Andrea améliore son feeling avec la moto."

Ces deux journées d'essais privés étaient les dernières d'Andrea Iannone et Álex Rins cette saison, leur quota étant à présent terminé. Ils enchaîneront avec les trois Grands Prix outremers, qui débuteront dans deux semaines, avant le retour en Europe pour une dernière course à Valence.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Andrea Iannone , Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Résumé d'essais
Tags davide brivio