Suzuki - Une pointe de déception après le retour en MotoGP

Après trois ans d'absence, Suzuki confie à Aleix Espargaro et au rookie Maverick Viñales la lourde tâche de défendre son retour en MotoGP au guidon des nouvelles GSX-RR.

Auteur d'une double arrivée dans le top 15 sur la manche d'ouverture du Championnat, le constructeur d'Hamamatsu sait qu'il a désormais un Everest à grimper pour réduire son retard, l'électronique et le manque de puissance restant les principales faiblesses de sa machine.

Espargaro espérait bien mieux

Aleix Espargaro entame sa cinquième saison en catégorie reine. Après une première campagne chez Pramac en 2010, puis un retour temporaire au Moto2, il a enchaîné trois campagnes en CRT / Open et entend à présent franchir un cap en devenant pilote Factory. C'est donc avec une certaine déception qu'il a accueilli sa onzième place en course, à 19.9 secondes du vainqueur.

"Je ne peux pas dire que je sois ravi de ce résultat, car c'est probablement la plus mauvaise place que j'aie occupée depuis la saison dernière. Franchement, je pensais me classer plus haut," admettait-il en rentrant aux stands, semblant oublier par la même occasion ses deux classements hors du top 10 en 2014.

Comme explication principale de son retard, l'Espagnol pointe le manque de puissance de la GSX-RR. Il est vrai que, tout au long du week-end, sa V-Max concédait entre 13 et 19 km/h à celle des machines les plus rapides, un déficit qui lui a coûté cher dans la longue ligne droite de Losail.

Nous savons tous que le problème principal c'est désormais la puissance

Aleix Espargaro

Pour s'illustrer par un troisième temps en EL1 et un quatrième en EL3, Espargaro a dû avoir recours au pneu tendre consenti aux nouvelles équipes. Ces performances masquaient les difficultés de son équipe, qui devait gérer les soucis de jeunesse de sa moto. En proie notamment à un embrayage récalcitrant vendredi soir, Espargaro a surtout dédié une grande partie de ses essais à l'électronique, avec pour objectif final d'améliorer son feeling général. Déjà déçu de sa qualification en onzième position - qu'il expliquait par de mauvaises sensations et quelques erreurs personnelles - il n'a pas vraiment retrouvé le sourire dimanche en course.

"Nous avons eu quelques soucis avec la moto, mais nous savons tous que le problème principal c'est désormais la puissance. Au Japon, les ingénieurs travaillent dur, je le sais, mais tant que nous n'aurons pas plus de puissance, nous aurons du mal à atteindre les avant-postes," résume Aleix Espargaro. "En tout cas, j'ai quand même eu de bonnes sensations en course, je l'ai finie et j'ai marqué des points, ce qui était notre objectif. Nous sommes tous focalisés sur notre développement et je suis certain que nous obtiendrons bientôt de meilleurs résultats."

Premiers points pour le rookie Viñales

Maverick Viñales nourrissait des ambitions plus modestes que son coéquipier, lui qui effectuait au Qatar ses grands débuts en catégorie MotoGP. S'il a entamé le week-end avec un problème d'ECU sur sa moto principale, le jeune Espagnol est parvenu à engranger un kilométrage ô combien utile pour l'expérience, mais aussi à grimper dans le classement tout au long du week-end en réduisant peu à peu son retard sur les leaders.

Il a notamment enregistré un rapprochement de 4 dixièmes au cours de chacune des trois premières séances d'essais libres, lesquelles décidaient d'une qualification automatique en Q2. Cela ne lui a pas suffi pour échapper à la Q1 - contrairement à son coéquipier - néanmoins Viñales s'y est illustré en bataillant bec et ongle pour les premières places. Au final, il n'a manqué son passage en Q2 qu'à la dernière minute. En course, Maverick Viñales a principalement bataillé contre des pilotes Open. Moins bien parti qu'Espargaro, il s'est efforcé de remonter le peloton, décrochant finalement la quatorzième place et ses deux premiers points.

"Ce fut une expérience géniale ! Courir avec les meilleurs pilotes du MotoGP, c'est incroyable et je suis vraiment très heureux de cette expérience," s'enthousiasmait-il à l'arrivée. "La course a été étrange. Peu après le départ, j'ai connu des soucis d'électronique et j'ai perdu du traction control, j'ai donc dû compter sur mon poignet. La moto était malgré tout compétitive, aussi j'ai décidé de continuer et j'ai finalement terminé et marqué deux points. C'était notre priorité, je suis donc satisfait. Nous savons où progresser et ce qui n'a pas été sur cette course. Nous pouvons donc continuer à travailler et espérer être encore plus efficaces sur la prochaine course."

Nous avons passé 3 ans à nous préparer et nous avons atteint nos objectifs

Satoru Terada

Davide Brivio, team manager, ne masquait pas dimanche une certaine déception, bien conscient du long chemin qu'il reste à parcourir avant de retrouver le niveau d'antan. Néanmoins, l'expérience accumulée au cours de ce week-end est primordiale. "Compte tenu de notre absence de plusieurs années du MotoGP, il est très important pour nous de prendre des notes et d'en apprendre autant que possible pour poursuivre notre processus de développement," résume-t-il.

"Ce résultat est très important pour nous," renchérit Satoru Terada, directeur de l'équipe, qui ne veut pas oublier la modestie des objectifs initiaux. "Nous avons passé les trois dernières années à nous y préparer et nous avons atteint nos objectifs. Nos deux pilotes ont rallié l'arrivée de la course et ont marqué des points."

"Le développement d'une MotoGP de haute performance n'est pas un processus aisé, nous avons appris que nous avons des forces et des faiblesses. Nous avons un bon châssis, mais nous manquons de puissance pure et cela nous a empêchés de nous battre pour de meilleures positions," poursuit Satoru Terada. "Nous avons tous conscience que les ingénieurs au Japon travaillent dur pour améliorer nos performances. D'ailleurs ce résultat nous motive encore plus à donner le meilleur de nous-mêmes et à attaquer encore plus fort dès que possible. Au final, je suis fier de ces résultats. Je sais que je travaille avec une entière équipe de professionnels et nous allons multiplier les efforts pour aller encore plus haut."

Les photos du Grand Prix du Qatar | Toutes les vidéos Suzuki

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Sous-évènement Course
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Davide Brivio , Aleix Espargaró , Maverick Viñales
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Résumé de course
Tags brivio, espargaro, losail, qatar, suzuki, terada, vinales