Syahrin étonne Tech3 en Australie, mais chute près du but

partages
commentaires
Syahrin étonne Tech3 en Australie, mais chute près du but
Par : Léna Buffa
31 oct. 2018 à 11:15

Le pilote Tech3 poursuit sa progression et a touché du doigt un excellent résultat en Australie, avant de chuter. Ne manque plus que la confirmation, qui pourrait arriver au meilleur moment, lors de son Grand Prix à domicile cette semaine.

Hafizh Syahrin prouve week-end après week-end que son expérience en MotoGP commence à porter ses fruits. Après sa mauvaise passe cet été, le Malaisien a repris du poil de la bête et son Grand Prix d'Australie en a été la parfaite illustration, puisqu'il a obtenu, et de loin, sa meilleure qualification avec la dixième place sur la grille, avant de se battre dans le premier groupe en course.

Lire aussi :

Las, le numéro 55 n'a pas été au bout de son effort, parti à la faute à neuf tours de l'arrivée sur une perte de l'avant soudaine et inexpliquée. Un final en queue de poisson qui a de quoi le frustrer après ses bons résultats de la Thaïlande et du Japon, mais qui n'efface pas l'approche poussive qu'il sait devoir adopter en course, au guidon d'une machine plus faible que les autres M1.

"Je me sentais très fort physiquement", souligne le pilote Tech3, bien qu'il ait chuté samedi matin en EL3. "Je ne suis pas à 100%, mais j'étais vraiment motivé et je me suis dit que je pouvais être dans le groupe de tête. J'ai réussi à me battre avec eux jusqu'au 15e tour, mais ensuite je n'ai pas pu maintenir le rythme parce que je perdais beaucoup en ligne droite avec le moteur."

Bien qu'il ait laissé filer quelques places au départ, Syahrin a réussi à remonter et à s'accrocher à un groupe de tête fourni, tenant longuement la huitième place, ce qui aurait représenté son meilleur résultat en MotoGP s'il avait pu le valider sur la ligne d'arrivée.

"J'ai attaqué fort pour essayer d'être avec eux et on utilise alors beaucoup d'énergie et beaucoup de gomme. Tout à coup j'ai perdu l'avant au virage 4. C'est vraiment dommage parce que c'était ma meilleure course, j'arrivais à me maintenir avec le groupe qui pouvait monter sur le podium et je pense qu'à la fin de la course j'aurais pu obtenir le podium", estime-t-il.

Lire aussi :

Cet abandon lui coûte cher au championnat, puisque c'est son rival pour le titre de Rookie de l'année, Franco Morbidelli, qui a hérité de la huitième place, creusant ainsi fortement son avance sur le Malaisien avant les deux derniers Grands Prix.

"Je ne veux pas y penser pour le moment parce que j'ai maintenant 12 points de retard sur Franco, mais tout peut arriver en deux courses. Peut-être que je vais soudain obtenir le meilleur résultat sur les deux dernières courses et prendre l'avantage sur lui pour deux ou trois points. J'en serais content mais pour le moment je veux juste faire de mon mieux sur ma course à domicile", prévient Hafizh Syahrin, attendu telle une star en Malaisie cette semaine.

"Tout ce que je peux faire, c'est continuer à travailler dur", promet-il. "Ma motivation est toujours là. Avec mon team on pousse très fort. Je crois en mon team et mon team croit en moi, j'ai juste besoin de plus de puissance moteur. J'espère pouvoir donner le meilleur de moi-même à Sepang."

Hafizh Syahrin, Monster Yamaha Tech 3

Poncharal surpris par son jeune pilote

Revenu sur une pente ascendante depuis le mois de septembre, Hafizh Syahrin fait la satisfaction de son équipe, mais il a même surpris Hervé Poncharal par ses performances à Phillip Island, une piste sur laquelle il était moins attendu qu'il ne le sera à Sepang cette semaine.

"Ça a été plutôt une surprise. Dès que nous sommes arrivés à Phillip Island, Hafizh Syahrin nous a dit 'Ça n'est pas ma piste favorite, j'ai toujours eu du mal ici, ça n'est pas comme à Motegi où je me suis toujours senti bien'. Or, il s'est bien senti dès ses premiers tours sur la MotoGP, et il a sans cesse été rapide, c'était donc la première surprise", expliquait le team manager pendant le week-end auprès du site officiel MotoGP.

"Bien sûr, quand nous l'avons vu tomber au début des EL3, nous étions déçus. Bien entendu, après une grosse chute vous êtes soulagé de voir que vous n'avez rien de cassé mais c'est quand même un gros revers. Et puis nous avions aussi peur de perdre le top 10 permettant d'accéder directement à la Q2", ajoutait Poncharal.

Lire aussi :

Syahrin a non seulement conservé sa qualification pour la Q2, mais il est surtout remonté en selle sans sembler subir le contre-coup de cet accident. "En EL4 il était très rapide et cela l'a aussi surpris lui-même, parce que normalement il lui faut beaucoup de temps. Il n'est pas comme Marc Márquez ou Cal Crutchlow, qui tombent et remontent sur la moto en étant aussi rapide, sinon plus, qu'avant la chute. Normalement, Hafizh il lui faut longtemps avant de récupérer et de retrouver les sensations qu'il avait avant la chute. Et [samedi] il nous a scotchés. Il a fait sa meilleure qualification, avec la dixième place, très proche de Dovi."

Ces progrès notables ne demandent donc qu'à être confirmés sur les deux derniers Grands Prix de la saison, et gageons que Tech3 aimerait être "scotché" aussi en Malaisie, épreuve où son jeune pilote fera office de star.

Article suivant
Résultat décisif pour Morbidelli pour le classement des rookies

Article précédent

Résultat décisif pour Morbidelli pour le classement des rookies

Article suivant

KTM en Q2 et dans le top 10 à Phillip Island

KTM en Q2 et dans le top 10 à Phillip Island
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Catégorie Course
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Hafizh Syahrin
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions