Nakagami certain qu'il avait le rythme pour s'imposer à Barcelone

Takaaki Nakagami estime qu'il a laissé filer une "vraie chance" de s'imposer en Catalogne, après avoir perdu trop de temps dans les premiers tours.

Nakagami certain qu'il avait le rythme pour s'imposer à Barcelone

Takaaki Nakagami a pris la septième place du Grand Prix de Catalogne et il a été le meilleur représentant de Honda durant tout le week-end. Le Japonais pense toutefois qu'il aurait pu faire beaucoup mieux. Á l'arrivée, moins de quatre secondes séparaient Fabio Quartararo, le vainqueur, de Nakagami, et ce dernier est convaincu qu'il avait le rythme pour s'imposer.

 "Je suis très déçu de la septième place", a reconnu Nakagami après l'arrivée. "Je suis à moins de quatre secondes de la première place. Je pense que nous avions une vraie chance de gagner la course. La septième place est très décevante. Je ne sais pas. J’ai du mal à exprimer ma déception. Nous devons progresser. Nous ne décrocherons jamais un podium si cela continue comme ça. Nous devons rester dans le groupe, dans la lutte. J’ai du mal à voir le positif. Nous verrons à la prochaine course."

Lire aussi :

C'est dans la première partie de la course que Takaaki Nakagami a perdu du temps. Il était 11e sur la grille et il a conservé cette place dans les premiers tours, avant de chuter au 12e rang. Il a réalisé sa remontée jusqu'à la septième place dans les 11 derniers tours de la course. Nakagami a doublé Miguel Oliverira, Brad Binder et Danilo Petrucci, et profité des chutes de Pol Espargaró et Valentino Rossi. Nakagami a aussi fortement réduit l'écart avec la première place : son retard sur Quartararo est passé de 8'999 au 15e tour à 3''671 sous le drapeau à damier.

"Je n’avais pas le rythme au début. J’étais un peu lent. Je suis resté en 1’40 et j'ai roulé en 1’41 pendant quelques tours. Ensuite, j’ai pu faire 1’40 pendant plusieurs tours, mais c’était trop tard. J’étais plutôt à l’aise sur la moto et j’étais très rapide. Les leaders perdaient beaucoup de temps et je savais que si je restais dans ces temps, je pouvais décrocher un bon résultat. Je pense que j’étais le plus rapide en fin de course, j’avais beaucoup de grip parce que j’avais bien géré la situation en début de course."

Nakagami a été "trop timide"

Takaaki Nakagami s’interroge cependant sur sa gestion des premiers tours, un problème récurrent pour lui cette saison. "Je n’étais pas rapide dans les trois premiers tours. Je n’étais pas bon au freinage. Tout le monde avait plus d’adhérence mais je n’étais pas très bon au freinage. J’ai peut-être un peu trop préservé les pneus. Je dois progresser dans les débuts de course. J’ai perdu le contact dans les premiers tours. Dans la deuxième partie, j’ai toujours un bon rythme. Je ne perds pas beaucoup de temps et je peux bien gérer les pneus. J’ai été un peu trop timide au début de la course, surtout dans les trois premiers tours."

Après avoir haussé son rythme, Nakagami a gagné six places en dix tours mais il a buté sur les pilotes Ducati Pramac, Jack Miller et Pecco Bagnaia, qu'il n'a pas pu doubler. Le pilote LCR estime qu'il avait "plus d'adhérence que les autres" et que cela lui permettait d'être très rapide en milieu de courbe, et même trop, puisqu'il devait ralentir pour éviter un contact avec Bagnaia. Nakagami chiffre la perte à "un ou deux dixièmes" à chaque virage, ce qui l'empêchait de rester au contact avant les lignes droites : "Je ne pouvais pas doubler. En milieu de courbe, j’étais très rapide. Je devais lâcher l’accélérateur pour rester derrière, et je perdais du temps à l’accélération. Je ne pouvais même pas tenter [un dépassement]."

Lire aussi :

Takaaki Nakagami est le seul pilote du championnat à avoir vu l'arrivée de toutes les courses dans le top 10 cette année. Il se félicite de cette régularité mais il aimerait monter sur un podium, ce qui n'a encore jamais réussi. Son meilleur résultat est une quatrième place, dans la deuxième course de Jerez, au cœur de l'été. "C’est bien d’entendre que je suis le seul à avoir été dans le top 10 à chaque course. C’est forcément positif. Mais de l’autre côté, je n’ai pas décroché de podium. Je pense que j’avais une grosse, grosse chance de gagner la course mais j’ai fini septième."

partages
commentaires
Rossi et Yamaha : 8 mois de tractations pour un contrat d'un an

Article précédent

Rossi et Yamaha : 8 mois de tractations pour un contrat d'un an

Article suivant

Quartararo ne se voit pas en remplaçant de Rossi

Quartararo ne se voit pas en remplaçant de Rossi
Charger les commentaires