Nakagami ravi de son top 10 avec une clavicule douloureuse

Victime d'une grosse chute deux jours plus tôt, Takaaki Nakagami a pris une belle dixième place au GP du Portugal, malgré la douleur et peu d'informations sur le comportement des pneus.

Nakagami ravi de son top 10 avec une clavicule douloureuse

Takaaki Nakagami s'est offert un top 10 dans un contexte pourtant très difficile à Portimão. Lourdement tombé sur l'épaule en EL2, le Japonais ne souffrait d'aucune fracture mais la douleur était très forte au niveau de la clavicule, si bien qu'il a renoncé à rouler en EL4 et en qualifications. De retour sur sa Honda dimanche matin, pour huit petit tours dans le warm-up, il s'est aligné au départ malgré des douleurs persistantes.

 

Dernier sur la grille puisqu'il n'avait pas roulé en Q2, Nakagami a profité d'un bon départ pour remonter immédiatement au 14e rang, une remontée qui a continué pour lui permettre de prendre la dixième place. Ce résultat lui paraissait encore impossible quelques heures plus tôt.

"Physiquement, c'était vraiment dur", a déclaré Nakagami. "On a décidé de ne pas rouler en EL4 et en qualifications, et je me disais 'Ok, essayons de faire la course, je ne suis pas sûr mais essayons'. Lors du warm-up, j'avais de meilleures sensations qu'en EL3 donc j'ai décidé de faire la course, mais c'était dur, parce que je n'étais pas dans une très bonne condition physique. Je ne m'attendais pas à finir dans le top 10 donc c'était une bonne journée pour moi, et une bonne performance."

Lire aussi :

"J'avais du mal à contrôler la moto au freinage mais c'était bien. C'était une course vraiment dure et je suis vraiment content d'avoir fini dans le top 10 dans ces conditions. Je tiens à remercier la Clinica Mobile, tous les médecins nous ont beaucoup aidés, jusqu'au dernier moment, et aussi mon équipe. Maintenant, on pense à Jerez. C'est sûr que j'irai mieux physiquement, donc je suis vraiment impatient."

En plus de ses limites physiques, le pilote du team LCR a dû disputer la course avec très peu d'informations sur les gommes, en raison de son faible roulage dans les séances suivant sa chute. Ses difficultés à trouver l'adhérence ne l'ont pas empêché d'adopter le rythme nécessaire pour remonter jusqu'au top 10.

"Malheureusement, on n'a pas pu faire beaucoup de tours ce week-end. Les EL1 se sont déroulés dans des conditions mixtes donc c'était dur de comprendre la moto, et en EL2 j'ai eu la chute en début de séance, je n'ai fait que six ou sept tours. En EL3, je n'ai fait que quelques tours pour vérifier la moto et j'ai décidé de ne plus rouler. Malheureusement, on n'avait aucune donnée sur la moto et les pneus pour la course. Je savais que ce serait dur, mais j'ai bien géré les pneus."

"On a eu du mal à trouver le grip, mais j'ai fait de mon mieux dans ces conditions. J'ai pris un très bon départ et j'ai eu un bon premier tour. Ça m'a aidé à être bien placé dès le début de la course. Il y a beaucoup de points positifs, mais il faut vraiment améliorer la moto pour la suite et pour Jerez. Mais je suis plutôt content d'avoir décidé de rouler, parce qu'on a recueilli beaucoup de données en course. [C'est bien] pour Honda, avoir les commentaires de Marc, Álex, Pol et moi. On est une équipe, donc on doit continuer à développer la moto pour Jerez."

Lire aussi :

Après ce week-end très éprouvant pour son organisme, avec la chute mais aussi les efforts nécessaires pour remonter sur sa Honda, Takaaki Nakagami va rester au repos dans les prochains jours, afin de retrouver sa conditions avant le Grand Prix d'Espagne à la fin de la semaine prochaine.

"Les médecins m'ont dit de me reposer complètement pendant trois ou quatre jours, parce qu'après la chute de vendredi, j'en ai demandé trop à mon corps, avec beaucoup d'injections, d'anti-douleurs. Il a été trop sollicité donc c'est mieux de me reposer. C'est le plan pour les prochains jours. Si je me sens un peu mieux au niveau de la clavicule, je pourrai reprendre le vélo ou courir. Je vais me préparer étape par étape pour Jerez. Les médecins m'ont aussi dit que j'irai bien à Jerez, donc on verra."

partages
commentaires

Related video

Brno dément une destruction à la fin de l'année
Article précédent

Brno dément une destruction à la fin de l'année

Article suivant

Quartararo et Mir gênés par la diffusion de la chute de Martín

Quartararo et Mir gênés par la diffusion de la chute de Martín
Charger les commentaires