Réactions
MotoGP GP de France

Takaaki Nakagami s'est limité pour éviter la chute au GP de France

Takaaki Nakagami est le seul représentant Honda à ne pas avoir chuté au Mans mais il n'était absolument pas en confiance sur sa machine. Le pilote LCR a volontairement ralenti pour voir le drapeau à damier.

Takaaki Nakagami, Team LCR Honda

Au terme d'un Grand Prix de France marqué par de nombreuses chutes, un seul représentant de Honda était à l'arrivée, Takaaki Nakagami. Le Japonais a pris une modeste neuvième place après avoir craint durant toute l'épreuve de tomber à son tour, en raison d'un avant instable. Il a préféré ralentir pour voir l'arrivée.

"C'était difficile", a reconnu Nakagami. "Je ne peux pas être satisfait de la performance en course, du rythme de course et des sensations sur la moto. Dès le premier tour, je n'avais pas de sensations à l'avant au freinage, je n'arrivais pas à ralentir la moto. L'arrière poussait vers l'avant et je commençais à perdre l'avant. Je savais que si je continuais à attaquer, la chute était certaine."

"Je pouvais juste finir la course et voir le résultat. Au final, heureusement je suis dans le top 10, à la neuvième place. Je ne peux pas me satisfaire de la performance parce que les sensations étaient vraiment mauvaises. C'est ce que j'ai senti en course."

Interrogé sur les circonstances de sa chute, Álex Rins a décrit exactement les mêmes problèmes que Nakagami. "J'avais la sensation que quand on prend un virage sur l'angle et en freinant à l'avant, l'arrière poussait l'avant", a expliqué l'Espagnol. "J'étais déjà à la limite dans ce virage aux tours précédents. Cette fois, j'ai freiné un peu plus en ligne et dès que j'ai tourné, j'ai totalement perdu l'avant. On a eu du mal aux virages 9, 11 et 12 tout le week-end. On verra comment ils prennent les informations et comment ils peuvent travailler pour la suite."

Alex Rins, Team LCR Honda crash

La chute d'Álex Rins au GP de France

Nakagami a été témoin de la chute de son coéquipier et a encore plus réduit son rythme pour éviter de subir le même sort : "On avait un rythme et des chronos similaires mais quand j'ai vu qu'il était tombé au freinage du virage 9, j'ai senti que si j'attaquais, j'allais vivre la même chose, c'est sûr que j'allais tomber."

"Après la chute de Rins, j'ai essayé d'en faire moins pour ne pas rouler à la limite. C'est dommage parce qu'en course, je ne veux pas ralentir, je veux attaquer mais c'est comme ça. Si on attaque, on a des limites. On doit changer quelque chose dans les sensations sur l'avant et l'adhérence à l'arrière. En course c'était très difficile avec l'avant."

Nakagami espère avoir le nouveau châssis au Mugello

Comme Álex Rins, Takaaki Nakagami a disputé la course avec l'ancien châssis de Honda, seuls les pilotes de l'équipe officielle ayant bénéficié de la version développée avec Kalex au Mans. Et si Rins a pu tester différents modèles depuis le début de la saison, Nakagami n'a "testé aucun châssis différent depuis [le test de] Sepang" et espère disposer du nouveau modèle au GP d'Italie, les premiers signes étant plutôt positifs même si le pilote LCR préfère rester prudent.

"Dans les données, c'est très dur [de voir une différence]. Marc a été le plus rapide tout le week-end. Il semble que dans les données, il a un peu plus de confiance sur les freins à mi-courbe, mais je ne sais pas si ça vient du châssis ou de son pilotage. Je pense qu'il y a du positif parce qu'il a décidé d'utiliser le châssis Kalex et son rythme était bon. Je vais demander au HRC si je pourrai le tester au Mugello."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Pol Espargaró vise un retour avant la pause estivale
Article suivant Bottas en pourparlers pour sauver le projet KymiRing

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse