Nakagami va réessayer l'ancien châssis Honda

Le pilote LCR Takaaki Nakagami souhaite effacer les derniers points d'interrogation qu'il conserve quant à la pertinence du châssis 2021 de Honda, en menant des essais comparatifs pendant le Grand Prix d'Espagne. Un retour en arrière qui pourrait aussi impliquer les autres pilotes du groupe.

Nakagami va réessayer l'ancien châssis Honda

Takaaki Nakagami va mener des tests comparatifs de châssis pendant les premiers essais du Grand Prix d'Espagne, ce vendredi à Jerez. Le Japonais, aligné par le team LCR, dispose depuis cette année d'une Honda de même spécification que celle des pilotes officiels après les performances en hausse qu'il a produites l'an dernier. Embarqué dans le même bateau que ses compères, Nakagami connaît un début de saison compliqué et estime donc qu'il faudrait s'autoriser à revenir à l'ancien châssis pour une évaluation grandeur nature, avant de prendre une décision quant au package à conserver pour la suite du championnat.

"Il faut que l'on voie quel châssis est bien pour nous. On a eu pas mal de difficulté au Qatar. À Portimão, ma performance était clairement bien meilleure par rapport au Qatar, mais il nous manque encore du grip et de la performance à l'arrière", explique Takaaki Nakagami. "On n'a pas encore les idées claires à 100% quant au fait que le nouveau châssis apporte de meilleures performances ou pas. Dans certains domaines, il est clairement bien, mais dans d'autres j'ai encore des questions, parce que j'avais de bonnes sensations avec l'ancien châssis. C'est pourquoi j'ai parlé à Giacomo [Guidotti, son chef mécanicien, ndlr] pour avoir la possibilité de l'essayer à nouveau à Jerez."

Sans attendre les essais post-course de lundi, qui apporteront pourtant une rare opportunité d'évaluer du matériel en ce début de saison, ces essais comparatifs seront menés pendant la journée de vendredi à Jerez. Jugeant ces séances "très importantes", Nakagami estime que le choix devra être fait d'ici ce soir. "Je pense qu'il faudra que l'on décide pendant les EL1 ou les EL2 quel châssis utiliser ce week-end. On a deux motos complètement différentes à utiliser", souligne-t-il.

Lire aussi :

Auteur à Jerez en 2020 du meilleur résultat de sa carrière MotoGP (une quatrième place), Nakagami veut profiter de se trouver sur un circuit qui lui plaît, mais aussi au caractère notablement différent de Losail et Portimão, seules pistes arpentées pour le moment, pour effectuer ce travail dans de bonnes conditions.

"L'année dernière, j'avais été très compétitif sur cette piste, j'avais été très rapide, alors je pense que c'est le moment de contrôler encore une fois et ensuite je déciderai de la direction à suivre", indique le pilote. "J'essaye juste de faire les choses simplement : je vais faire des essais comparatifs pendant la séance, et si j'ai de bonnes sensations avec l'ancien châssis je pense qu'il faudra qu'on suive cette voie, sinon on gardera le nouveau châssis. On ne sait jamais. Les pistes sont différentes et le niveau de grip aussi, alors ce sera difficile mais il vaut mieux faire cet essai [vendredi] et essayer d'effacer ces points d'interrogation."

"Pour le moment, même de mon côté et au sein de mon équipe, ce n'est pas décidé à 100%. Je me pose des questions sur le châssis", ajoute Nakagami. "Je pense que du côté du HRC aussi ils y pensent parce que Pol [Espargaró], Álex [Márquez] ou moi, on n'a pas eu un niveau de compétitivité très élevé. On continue à avoir du mal avec le nouveau châssis, alors je crois que tout le monde commence à penser qu'il serait peut-être mieux d'essayer à nouveau et de faire des essais comparatifs. [Il faut] faire les choses simplement : si on a de bonnes sensations avec le nouveau châssis, il faut que l'on continue avec, sinon il faut que l'on repasse à l'ancien châssis."

Lire aussi :

Interrogé sur le sujet jeudi, Marc Márquez n'a pas nié que ce retour en arrière pouvait également l'impliquer, concerné par les tâtonnements actuels visant à trouver la bonne à voie à suivre sur la Honda. Mais le sextuple Champion du monde MotoGP se trouve dans une situation à part, conscient que le premier domaine dans lequel il doit progresser concerne sa condition physique et son pilotage.

"Pour le moment, on a prévu de commencer avec une moto très similaire à celle de Portimão", explique l'Espagnol, parti de la moto de Stefan Bradl au Portugal avant de commencer à y apporter petit à petit sa touche. "Ensuite, pendant le week-end, on va essayer de comprendre si on essaye la spec de l'année dernière ou pas et si on essaye de nouvelles pièces. Avant toute chose, il faut que je comprenne comment je me sens sur la moto. Si je me sens bien et que je peux essayer de nouvelles choses, je le ferai, sinon je vais continuer à rouler et [chercher à] progresser dans d'autres domaines."

"Il est vrai que Honda travaille et apporte de nouvelles pièces, mais pour le moment, ce que je ressens c'est que la limite n'est pas dans la moto ou les pneus, elle est dans ma condition physique et c'est là que je dois travailler plus", souligne Márquez. "Honda travaille. Ils se trouvent dans une situation difficile, car cela fait longtemps qu'ils n'ont pas obtenu de podium et surtout de victoires, mais ils travaillent, ils donnent tout et on va revenir au top dès que possible."

partages
commentaires

Related video

Zarco : "Un esprit très positif" pour trouver le dernier "déclic"

Article précédent

Zarco : "Un esprit très positif" pour trouver le dernier "déclic"

Article suivant

EL1 - Binder devant, à une seconde des chronos de l'an dernier

EL1 - Binder devant, à une seconde des chronos de l'an dernier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Takaaki Nakagami
Équipes Team LCR
Auteur Léna Buffa