Nakagami veut s'inspirer d'Espargaró après des tests difficiles

En mal de confiance et de rythme avec la nouvelle version de la Honda, Takaaki Nakagami estime devoir modifier son style de pilotage. Le Japonais va étudier les données de Pol Espargaró, qui a vite pris ses marques sur cette machine.

Nakagami veut s'inspirer d'Espargaró après des tests difficiles

Takaaki Nakagami change de dimension dans le giron Honda cette année, puisqu'il dispose désormais de la version la plus récente de la RC213V, alors qu'il devait jusque-là se contenter d'un modèle vieux d'un an. Cette montée en grade s'est pourtant faite dans la difficulté aux tests de Losail, avec plusieurs chutes et surtout des résultats en dessous de ses attentes, puisqu'il n'a réalisé que le 13e temps au cumul des cinq journées.

"Je ne suis pas vraiment satisfait des performances dans ces quelques jours parce que la moto n'est pas très performante", reconnaît le Japonais. "On a eu du mal à trouver le rythme et je n'ai pas de bonnes sensations sur la moto, surtout avec le nouveau châssis. On avait prévu de décider si on utilisait le nouveau châssis ou l'ancien, on devait les comparer mais malheureusement, on n'a pas pu le faire [à cause des mauvaises conditions rencontrées vendredi]. On doit choisir quel châssis on va utiliser."

"Je pense qu'on va utiliser le nouveau, parce que j'ai senti un certain potentiel dans les performances et dans les sensations, mais il y a une grosse marge de progrès, donc on verra durant le week-end de course."

Lire aussi :

Cette marge de progrès réside essentiellement dans le style de pilotage du pilote LCR. Ce dernier a préféré piloter sa moto comme il le faisait en 2020, afin d'avoir des points de comparaisons, mais il reconnaît ne pas avoir fait les progrès escomptés, ce qui le pousse à une profonde remise en question avant le début de la saison.

"J'ai essayé de garder le même style de pilotage, parce que c'est un nouveau châssis, une nouvelle moto, donc si j'avais tout changé, ça aurait créé une grosse confusion. Mais je pense que je dois le modifier pour la moto 2021, parce que nous avons des problèmes. On a essayé différents réglages mais ce n'est pas facile de tout comprendre. C'est bien dans certains domaines mais on est en difficulté dans d'autres."

"Sur ces trois jours, on n'a même pas progressé d'un dixième. Ça veut dire que je dois modifier mon style de pilotage. Maintenant, c'est dur de dire ce que je vais devoir faire, mais il va falloir que j'y réfléchisse au cours de ces dix jours."

La réflexion de Nakagami sera en partie appuyée sur les données de Pol Espargaró, rapidement dans un bon rythme pour sa découverte de la Honda. "Je suis vraiment intéressé [par ses données]", reconnaît-il. "[Jeudi], j'ai perdu beaucoup de temps donc on a essayé de regarder les données de Pol. Il doit encore comprendre la Honda mais c'est intéressant dans certains domaines. À certains égards, son pilotage est un peu étrange mais c'est intéressant, il y a des portions dans lesquelles il est plus rapide. Je vais analyser ses données avant le week-end de course. C'est bien de voir qu'il se bat pour le top 3 ou le top 5 et semble déjà performant. On verra en course."

"Je savais que Pol pouvait s'adapter vraiment vite à la moto, parce qu'il a un style de pilotage agressif", a ajouté Nakagami. "Jour après jour, il est de plus en plus rapide. C'est bien, parce que ça montre que la Honda est performante. [...] C'est bien de voir Pol dans le top 10 et même le top 5. C'est bon signe. Je suis content de voir ça."

Lire aussi :

Le meilleur temps de Nakagami l'a placé à 0''263 de Pol Espargaró et à plus d'une seconde de Jack Miller, désormais détenteur du record du circuit. Même s'il se sait moins performant que l'Australien et que les leaders de Yamaha, il rappelle que les performances des tests sont à prendre avec des pincettes et que le classement final ne dit pas tout de la véritable hiérarchie entre chaque acteur du championnat.

"On voit que les chronos de Jack et de beaucoup de pilotes sont beaucoup plus rapides que l'an dernier. Je dois dire qu'on n'est pas au niveau de Jack, Fabio [Quartararo], [Maverick] Viñales... On est un peu loin d'eux. Pendant les tests, on peut facilement se tromper parce qu'un tour peut être impressionnant mais les longs relais peuvent être difficiles, avec une grosse dégradation des pneus après 15 tours. C'est dur de lire les résultats des essais."

S'il aborde la saison dans un certain flou, Takaaki Nakagami, souhaite cependant relativiser ses difficultés, se satisfaisant de disposer de tout un attirail de solutions pour progresser, une situation préférable à des essais totalement infructueux. "Je suis [prêt] à 55% ou 60%. Je n'ai pas encore confiance. Mais il y a une grosse marge de progrès, on a beaucoup de choses à tester donc c'est bon signe. Ce n'est pas comme si nous avions tout testé, il y a encore des choses à évaluer donc il y a la possibilité de faire mieux. Le week-end de course sera une autre histoire. On doit essayer d'être bons, de garder notre calme. Ce sera un week-end chargé mais on va essayer de se préparer pour le week-end de course."

Takaaki Nakagami a multiplié les relais avec des pneus usés mais il n'a pas fait de véritable simulation de course et les mauvaises conditions du dernier jour l'ont privé d'un roulage utile pour s'adapter à son nouveau châssis. Il a quand même pris la piste à de multiples reprises pour s'entraîner aux départs, afin de découvrir le nouveau holeshot device de la Honda.

"On a fait des simulations de départ, qui sont très importantes pour nous parce qu'on a le nouveau système pour le départ. Il fallait tester de nouveaux réglages, donc beaucoup de choses étaient nouvelles pour moi. J'ai fait cinq ou six simulations de départ, et c'est tout."

partages
commentaires

Related video

Martín trouve la Ducati "pas compliquée" mais doit encore s'y adapter
Article précédent

Martín trouve la Ducati "pas compliquée" mais doit encore s'y adapter

Article suivant

Marc Márquez de retour au guidon d'une grosse cylindrée

Marc Márquez de retour au guidon d'une grosse cylindrée
Charger les commentaires