Team satellite 2022 : Ducati veut choisir avant le Mugello

En discussion avec VR46 et Gresini Racing, Ducati veut avoir choisi sa nouvelle équipe satellite avant le Grand Prix d'Italie, qui aura lieu à la fin du mois, voire avant le Grand Prix de France de la semaine prochaine.

Team satellite 2022 : Ducati veut choisir avant le Mugello

Le marché des transferts et des renouvellements de contrats ne concernera pas uniquement les pilotes cette année, puisque les partenariats entre constructeurs et équipes arrivent tous à échéance fin 2021. Tech3 a déjà prolongé avec KTM, et il n'existe pas véritablement de doutes quant au futur du Team LCR avec Honda. En revanche, les projets des quatre autres marques sont bien plus incertains.

Aprilia, Yamaha, Ducati et Suzuki ont justement tous été cités par Valentino Rossi au lendemain de l'annonce de l'arrivée de VR46 en MotoGP, une liste qu'Alessio Salucci, directeur sportif de la structure, a ensuite réduite aux trois premières marques mentionnées lorsqu'il s'est exprimé à son tour samedi. Actuellement, VR46 est lié à Ducati via la moto du team Avintia qui porte ses couleurs et qui est confiée à Luca Marini, tandis que Rossi lui-même est sous contrat avec Yamaha et placé dans le team Petronas, dont on ignore pour le moment l'avenir.

Lire aussi :

Ducati, pour sa part, a confirmé un contact, mais VR46 n'est pas la seule équipe avec laquelle les discussions sont en cours. "Malheureusement, [Avintia] n'a pas eu le renouvellement de son contrat et ne sera donc plus en MotoGP à partir de 2022. Nous n'avons jamais caché que nous voudrions pouvoir compter sur une deuxième équipe indépendante, et nous menons donc nos évaluations. Les noms sont ceux que vous citez tous : nous parlons avec Gresini Racing et VR46, mais il est encore prématuré pour en dire plus", avait indiqué Paolo Ciabatti à Sky Italia en début de week-end.

Dimanche, le directeur sportif de Ducati Corse n'évoquait plus seulement la possibilité d'aligner six motos, comme actuellement, mais huit. Cela passerait alors par un accord maintenu avec Pramac Racing, mais aussi deux nouvelles équipes satellites dans le giron du constructeur italien. "Huit motos en piste, c'est beaucoup, mais nous l'avons déjà fait par le passé quand en plus de Pramac nous avions Avintia et Aspar. Si l'opportunité se présente, nous l'évaluerons donc", assurait le responsable.

"Comme nous l'avons déjà dit, nous avons commencé à parler avec Gresini et VR46 depuis quelques jours. Dans les prochains jours, nous allons chercher à approfondir la situation et comprendre quelles sont les possibilités", a ajouté Paolo Ciabatti, évoquant une décision à court terme. "Une décision devra être prise, sinon d'ici au Mans, d'ici au Mugello, ne serait-ce que pour des raisons organisationnelles. Nous verrons donc comment évoluent certaines conversations dans les prochains jours."

Interrogé sur l'option d'un accord avec le team SRT, soutenu financièrement par Petronas, Paolo Ciabatti a en revanche écarté cette hypothèse. "Avec Petronas, nous n'avons pas parlé parce qu'il nous semble qu'ils ont l'intention de continuer avec Yamaha. Ce n'est pas une discussion qui nous concerne, mais je confirme qu'à l'heure actuelle nous n'avons eu aucune approche avec Petronas."

Quant à l'équipe Pramac, son avenir n'est pas soumis au doute. "Nous sommes transparents et toutes les équipes connaissant les rapports existants au sein de l'orbite Ducati", a rappelé Dall'Igna à La Gazzetta dello Sport. "Durant ces années, Pramac a été une très bonne équipe et nous a aidés dans le développement des motos et des pilotes, et cela doit être pris en considération. Nous définissons les détails avec Paolo Campinoti ; il y a déjà un accord verbal. Je crois que l'annonce pourra être faite au Mugello."

Et le directeur général de Ducati Corse a été plus loin dans les perspectives d'avenir, en révélant que Ducati pourrait même envisager d'aligner six motos officielles : "Il s'agit juste de le décider à temps et d'avoir le budget approprié. Ducati a la capacité de faire six motos officielles."

Avec Matteo Nugnes  

partages
commentaires
Courbaturé, Marc Márquez a dû interrompre ses essais
Article précédent

Courbaturé, Marc Márquez a dû interrompre ses essais

Article suivant

Rossi retrouve de "timides sourires" après un bon test

Rossi retrouve de "timides sourires" après un bon test
Charger les commentaires